Le suminagashi

 

Publicités

les p’tits souvenirs du dimanche soir

800-large

Comme chaque semaine, voilà les questions du dimanche soir. Je serai heureuse de lire vos réponses dans les commentaires ou sur vos blogs (donnez-moi le lien vers vos blogs dans mes commentaires)!

0000000000000000000000000000000000000000000000000000ob_c26c77_vacances-finies-vive-vacacnes-17

  • Quel est le premier voyage dont vous vous souvenez réellement, de votre enfance?

Mon père était cuisinier et comme la vie était assez dure pour mes parents, il avait trouvé, durant ses vacances, une place de cuisinier dans une station balnéaire, à Saint Cast, ce qui lui permettait d’y venir avec sa famille et y être logé gratuitement. C’est là que j’ai connu la mer, le sable et….. les coups de soleil.

https://youtu.be/6THHrPyZQuQ

  • Quelles chansons vous rendent nostalgique d’un moment particulier de votre vie?

J’aime la musique sous toutes ses formes ou presque (seules les musiques arabe et asiatique ne m’inspirent pas). Classique, moderne, folklorique Jazz, tout y passe car je suis très éclectique. En ce moment par exemple, j’ai découvert ZAZ et sa chanson : « Qué vendrà » que j’adore écouter en boucle, mais les chansons d’Aznavour me chamboulent, celles de Daniel Guichard me tourneboulent, et combien d’autres encore me retournent comme une crêpe et me ramènent au temps où mon corps était en feu.

 00000000000000000000000000000000000Mr_Poireau

  • Est-ce qu’il y a des aliments ou des plats que vous détestiez quand vous étiez jeunes et que vous aimez maintenant?

Lorsque j’étais gamine, je détestais le poireau que ma mère me mijotait de temps en temps et quand je le voyais arriver dans mon assiette, j’étais malade de dégoût. Maintenant je l’aime beaucoup et pas une soupe n’est faite sans lui.

 000000000000000000000000000000téléchargement (1)

 

  • Est-ce que vous croyez que plus on est âgé et plus on accumule de la sagesse (wisdom)?

Cela devrait être le cas mais pour pas mal de gens, c’est tout le contraire surtout qu’à notre époque où tout ou presque est permis, où on peut rire de tout, où la politesse et le savoir- vivre ont disparu, où la liberté de dire et de faire est réclamée à grands cris et obtenue par absence de morale de ceux qui nous dirigent, les gens font n’importe quoi , parant au plus pressé, achetant aujourd’hui ce qu’ils jetteront demain, appelant liberté l’absence d’éducation qu’on ne donne plus aux enfants de peur de les traumatiser, et arrivées au troisième âge, ces personnes n’ayant rien prévu pour le vivre comme étant le résultat d’une vie pleine et bien remplie, se lamentent, souffrent de solitude, sont déboussolées et finissent leur vie dans l’amertume la plus totale.

-A quarante ans, je disais à qui voulait l’entendre que la plus belle partie de ma vie    commencerait à ma retraite.

-On me traitait de folle, une fois de plus

-On  avait tort, comme toujours.

000000000000000000000000000000000000000images (4)

  • Quel est l’un de vos plus mauvais souvenirs de vacances?

Ayant pris très peu de vacances dans ma vie, je n’ai aucun souvenir, ni bon ni mauvais et comme en plus, je ne ressasse pas sans cesse les épisodes de ma vie qui m’ennuient, j’ai dù  zapper ce qui ne me plaisait pas.

00000000000000000000000000000000000000000000000images (4)

  • Qu’est-ce qui vous a fait peur, cette semaine?

Je ne suis pas d’un tempérament particulièrement peureux et comme :

-aucun loup garou n’a traversé mon appartement,

-aucune souris n’a festoyé dans ma cuisine,

-que les nombreux cafards qui dansent dans mon évier avaient disparus au petit matin ne laissant que quelques traces de leur passage,

– que mes voisins d’en face n’ont pas eu de scène de ménage depuis bien longtemps,

C’est le calme plat dans mon coin (depuis maintenant trop longtemps)

 

Cas non élucidé, la coupable court toujours : https://cestpasmoijeljure.com/2019/06/16/les-ptits-souvenirs-du-dimanche-soir-41/

Le défi de la semaine

Défi de la semaine avec les mots :

« Sentier, Silence, Détour, Faufile, Sauvages, Chante, Cachettes, Spectacle, Creux, gonflait. »

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000images (4)

Au DETOUR d’un SENTIER jonché de feuilles mortes, je me FAUFILE parmi les herbes SAUVAGES à la recherche de CACHETTES  laissées vides par ceux qui, voici bien longtemps,  s’y sont réfugiés.

00000000000000000000000000000000000000000000000000images (4)

C’est alors qu’un SPECTACLE fabuleux s’offre à mes yeux incrédules : dans le CREUX d’un arbre plus que centenaire, un oiseau de toute beauté troue le SILENCE de sa voix mélodieuse et CHANTE une mélopée venue d’un autre monde.

Beautiful shiny bird in the green forest. Golden-breasted Starling, Cosmopsarus regius, Golden-breasted Starling sitting on the tree branch in the nature habitat. Glossy Starling from the Ethiopia.

De  son regard perçant, il me fixait avec bienveillance et GONFLAIT son jabot pour se donner de l’importance, ce qui était inutile à mes yeux car de toute la forêt, c’était bien lui le plus beau.

Fée Yaël

http://plume-de-poete.over-blog.com/-7350?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Je voulais juste les aimer

Les veaux, ces petits si émouvants…comme tous les bébés animaux qui subissent l’exploitation, le transport, le couloir…une horreur..Pourtant la prise de conscience est possible par chacun qui possède un coeur…nul besoin de consommer des animaux, du lait volé aux mères animales et à leurs bébés, des oeufs qui causent tant de souffrance et de mort…

Fille d’éleveur je dis que l’élevage n’a plus lieu d’être…et tout ce qu’il implique ..
On peut tous changer, les éleveurs aussi peuvent changer de métier et devenir des cultivateurs ce qu’ils sont en partie …on peut leur jeter la pierre ..souvent ils sont juste prisonniers de cette croyance que ce métier est juste, car c’est une tradition familiale, et ils nourrissent les gens …Eh oui ils le croient ou s’en servent de justification et ils occultent ainsi tout ce qui est au fond de leur coeur, leur coeur d’enfant, car ils l’ont été, avant d’être conditionnés..comme je l’ai été…Ils s’accrochent à cette illusion d’un métier quand leur coeur lui n’est pas ce métier, leur être n’est pas ce métier ..ce métier qui n’est pas juste, car il nie la vérité d’être …

 

 

0000000000000000000000000000000000000000000000téléchargement (1)
Je voulais juste les aimer

Fillette née dans une ferme
Au lieu d’un garçon désiré
Je devins le garçon de ferme
Pour de mon père être acceptée

Je voulais juste les aimer

Je côtoyais les animaux
Et oui j’appréciais cette chance
De pouvoir caresser les veaux
La bête était mon existence.

Je voulais juste les aimer

Petite j’ai dû travailler
Mais on ne se plaint jamais
Quand on est fille de fermier
Apre est la vie dans ce métier.

Je voulais juste les aimer

Vaches, cochons, taureaux et veaux
Poules, canards, ils m’occupaient
J’étais parmi les animaux
Dans la ferme un garçon manqué !

Je voulais juste les aimer

Les chats étaient mes seuls amis
Et le chien attaché puni
Pour s’être d’une poule nourri
Mais comment aurait-il compris ?

Je voulais juste les aimer

Dedans mon cœur était l’amour
Pour tous ces êtres dans ma vie
Pour ces veaux qui voyaient le jour
Mais las qui n’étaient qu’en sursis !

Je voulais juste les aimer

Comment ai-je été abusée
Par les paroles de ces grands
Niant ma sensibilité
Les larmes coulaient en dedans.

Je voulais juste les aimer
Je voulais juste les aimer
Et je les ai laissés partir,
Je voulais juste les aimer
Et je les ai laissés souffrir,
Je voulais juste les aimer
Et je les ai laissés mourir !

Je voulais juste les aimer
En aidant à les asservir
Je voulais juste les aimer
Et mon cœur a dû s’endurcir !

Mais mon cœur s’est bien réveillé
Et mes émotions refoulées
Avec la culpabilité
Sont ma souffrance désormais !

Je sais ce qu’est Aimer vraiment
Et je combats pour leur respect
Telle est ma vie dorénavant
Enfant dans mon cœur retrouvé !

Je pleure en écrivant ces mots
Vivant en mon cœur chaque instant,
Ce cœur qui me semble plus beau
Un cœur nouveau, un cœur d’enfant !

Je voulais juste les aimer
Ce jour je sais ce qu’est ‘AIMER’ !