ZOT !

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000mots-d-enfants-doudou-chien-plat-losange-vert-bleu-sos

 

ZOT !

Qui peut m’expliquer ce que ce mot veut dire?

Allez, je vous donne la réponse car……. Vous ne trouverez pas.

« ZOT » est la contraction des mots « zut » et « crotte » trouvaille d’un enfant alors qu’il avait environ 5 ans.

Je viens de lire ça sur un blog que j’aime bien parcourir alors, en bonne copine que je suis, je vous en fait profiter.

https://roselineveutunbikini.wordpress.com/2018/04/22/zot/

Publicités

La Nouvelle-France

Le blogue de Normand Nantel

Hier, Richard Martineau a écrit un texte qui est venu me chercher. Je suis de ceux qui pense que la société d’aujourd’hui est de plus en plus molle et fluette. Elle abdique facilement devant les défis et embûches. Il faut reconnaître que nos ancêtres en ont bûché un bon coup pour donner le coup d’envoi à cette société dans laquelle nous vivons. Serions-nous capables du même effort? J’en doute!

Quoi qu’il en soit, je veux le partager avec vous.

UN ANCÊTRE VOUS PARLE

Il est de bon ton, depuis quelques temps, de juger sévèrement les gens qui ont vécu avant nous – nos parents, nos grands-parents et nos arrière-grands-parents.

Oh, qu’ils étaient sexistes, racistes, homophobes! Comment pouvaient-ils lire des œuvres aussi misogynes, regarder des films aussi xénophobes, se raconter des blagues aussi méprisantes? Honte à eux! Vite, faisons disparaître leur culture, afin qu’elle ne nous contamine pas!

TOUT ÇA POUR…

View original post 449 mots de plus

Trois gouttes de lumière…

Le blogue de Normand Nantel

La clé du bonheur

Aujourd’hui je t’offre la clé du bonheur. C’est une clé que tu avais peut-être perdue ou oubliée? Quoi qu’il en soit, j’aimerais que tu l’acceptes. Je te la donne en toute sincérité, avec tout mon cœur.

Il y a peut-être longtemps que tu t’empêches de faire des choses qui feraient ton bonheur. Tu as peut-être mis de côté cette idée de partir en voyage, de prendre un cours quelconque, de t’acheter des nouveaux vêtements, de changer de voiture etc. Enfin, de te faire plaisir.

Je sais que plusieurs raisons ont pu t’empêcher de passer à l’action pour obtenir ou faire ce que tu désires. Cela peut être la peur de ne pas être à la hauteur, la peur qu’il t’arrive quelque chose de désagréable, la peur de manquer d’argent, la peur d’être jugé etc. Quelles que soient tes peurs, savais-tu qu’elles existent pour t’aider?

Les peurs…

View original post 375 mots de plus

POURQUOI LE SUICIDE EST-IL UN NON-SENS ?…

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000bb71c15d

Les enquêtes menées auprès de suicidaires qui ont vécu une NDE (« Near-Death Experience » ou « EMI : Expérience de Mort Imminente ») démontrent l’absurdité de leur acte : tous ont la conviction qu’attenter à sa propre vie ne résolvait rien.

Sur le sujet, en comparant deux groupes de suicidaires, le premier ayant vécu une NDE, l’autre pas, le docteur Bruce Greyson (…), médecin au service des urgences psychiatriques de l’université du Connecticut (…), a constaté que la majorité des patients du premier groupe n’ont jamais refait de tentative de suicide, contrairement aux patients du second groupe. Cela suggère donc qu’une telle expérience entraîne la disparition de désir de suicide.

Mais pourquoi ? D’abord parce que cette expérience mystique intense permet de trouver, ou de retrouver, un sens à la vie. Ensuite, parce que, d’après certains témoignages, le suicide provoquerait en quelque sorte des « sanctions divines », l’une d’entre elles consistant à être témoin des souffrances que cet acte entraîne chez nos proches. Enfin, d’après Élisabeth Kübler-Ross, les personnes qui mettent fin à leurs jours perdent tout le bénéfice de leur expérience acquise ici-bas. Il leur faut donc repartir à zéro, se réincarner, et tout recommencer en retrouvant les mêmes épreuves, mais avec plus de difficultés que la première fois. (…)

Cela coïncide avec ce que disent nombre de philosophes et de théologiens depuis des millénaires : nous avons reçu la vie en vue d’une mission, d’une destinée individuelle à accomplir. C’est un « don de Dieu ». En interrompre le cours n’entre pas dans nos attributions et ne dépend pas de nos options personnelles.

La NDE est ainsi un formidable message de vie pour la Vie !…

(Sources : « A typology of Near-Death Experience » de Bruce Greyson, vol. 143 de « American Journal of Psychiatry », août 1985. Photo : l’Ange cosmonaute d’Yslaire, peint de l’autre côté du square St André à Angoulême)

Le train de ma vie

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000007791275428_jean-d-ormesson-en-juin-2007-a-paris

 

A la naissance, on monte dans le train et on rencontre nos Parents.

On croit qu’ils voyageront toujours avec nous.

Pourtant, à une station, nos Parents descendront du train, nous laissant seuls continuer le voyage.

Au fur et à mesure que le temps passe, d’autres personnes montent dans le train.

Et elles seront importantes : notre fratrie, nos amis, nos enfants, même l’amour de notre vie.

Beaucoup démissionneront (même éventuellement l’amour de notre vie), et laisseront un vide plus ou moins grand.

D’autres seront si discrets qu’on ne réalisera pas qu’ils ont quitté leurs sièges.

Ce voyage en train sera plein de joies, de peines, d’attentes, de bonjours, d’au-revoirs et d’adieux.

Le succès est d’avoir de bonnes relations avec tous les passagers pourvu qu’on donne le meilleur de nous-mêmes

On ne sait pas à quelle station nous descendrons, donc vivons heureux, aimons et pardonnons.

Il est important de le faire car lorsque nous descendrons du train, nous ne devrons laisser que de beaux souvenirs à ceux qui continueront leur voyage.

Soyons heureux avec ce que nous avons et remercions le ciel de ce voyage fantastique.

Aussi, merci d’être un des passagers de mon train.

Et si je dois descendre à la prochaine station, je suis content d’avoir fait un bout de chemin avec vous.

Je veux dire à chaque personne qui lira ce texte que je vous remercie d’être dans ma vie et de voyager dans mon train.

Jean D’Ormesson

Pierre, le gars sauvage

Le ciel de Leyenda

peter-wild-boyIl existe dans le petit cimetière de  Northchurch une pierre tumulaire qui porte une effigie sur l’une de ses faces et cette simple inscription :

« Peter, the wild boy, 1785. »

Peter fut trouvé par hasard dans les bois, non loin de Hamelin, près de Hanovre, en 1725, par des chasseurs qui accompagnaient le roi d’Angleterre George 1er. Il paraissait être âgé de 12 ans, et vivait dans les arbres, comme un singe. Il était complètement nu, mourait de faim et ne savait pas parler.

Nul ne sut jamais d’où il venait.

Le roi l’emmena avec lui en Angleterre, où il vécut dans une ferme du Hertfordshire, aux frais du gouvernement.

Il s’acclimata, travailla industrieusement et mourut en 1785.

D’après : « Nos lectures chez soi. » Paris, 1910.

View original post