Dis-moi grand-père

Patricia Marie Gaucher

 · 

Un jour, un jeune homme demanda à son grand-Père :

Grand-Père, comment as-tu pu vivre avant…

– sans technologie

– sans internet

– sans ordinateur

sans drones

– sans bitcoin

– sans téléphones portables

– sans facebook ?

Grand-Père répondit :

 » tout comme ta génération vit aujourd’hui…

– sans humanité

– sans dignité

– sans compassion

– sans honte

– sans honneur

– sans respect

– sans personnalité

– sans caractère

– sans amour

– sans modestie

Nous, aujourd’hui quand vous nous appelez « vieux », nous avons été bénis, notre vie en est la preuve….

👉A vélo nous n’avons jamais utilisé le casque.

👉 Après l’école, nous avons fait nos devoirs nous-mêmes et nous sommes toujours allés jouer dans les prés jusqu’au coucher du soleil.

👉 Nous avons joué avec de vrais amis, pas avec des amis sur internet.

👉 Si jamais nous avions soif, nous avons bu de l’eau de la fontaine, pas de l’eau en bouteille.

👉 Nous n’avons jamais été malades pour avoir utilisé le même verre que nos amis.

👉 Nous ne sommes pas devenus obèses en mangeant souvent du pain et des pâtes.

👉Nos pieds n’ont pas souffert à force de marcher pieds nus.

👉 Nous avons créé de nos mains nos jouets et joué avec eux.

👉 Nos parents n’étaient pas riches mais ils nous ont donné beaucoup d’amour.

👉 Nous n’avons jamais eu de téléphones portables, DVD, play station, Xbox, jeux vidéo, ordinateurs personnels, internet… Mais nous avons eu de vrais amis.

👉 Nous avons visité la maison de nos amis sans avoir été invités et nous avons apprécié avec eux du pain et de l’huile à goûter.

👉 Les membres adultes de la famille vivaient à proximité pour profiter du temps.

👉 Nous sommes une génération unique et plus compréhensive, car nous sommes la dernière génération qui a écouté leurs parents… et aussi la première qui a dû écouter ses enfants.

Nous sommes une édition limitée !

A la conquête des étoiles

L’Ame agit de l’Uni-Vers

— «Grand-mère, ils pensent que je suis folle, à cause de la façon dont je vis, des choix que je fais, de ce que je pense…»

— «Trinque à ta folie, mon enfant. C’est ton unicité qui se fait sentir massivement. Qui parvient à se libérer des chaînes d’un monde qui contrôle et qui célèbre la vie avec toutes ses multiples facettes. Plus ils te traitent de fou, plus tu as de raisons de te réjouir: Cela signifie que tu peux toujours écouter ton cœur, pas ton esprit!»

— «Mais comment puis-je vivre avec ces gens?»

— «Celui qui juge ta pensée, tes actions et tes sentiments se juge lui-même, pas toi.

Continue ton chemin, mon enfant. Tu es ici pour danser avec le vent et suivre ses directions. Change d’avis, bouge, reviens sur tes pas, expérimente et tombe si nécessaire.

C’est le seul moyen de trouver le chemin. Qui mène à toi-même.»

— «Je ne suis pas sûre de voir cette route…»

— «Parce que tu persistes à te perdre dans la voie des autres. Et ainsi un enchevêtrement de voies se forme qui t’ amène à t’embrouiller.

Mais tu sais, mon enfant, il y a un secret pour revenir sur la bonne voie chaque fois que tu perds la direction. C’est une boussole spéciale en toi. C’est la boussole du cœur.

Lorsque tu entends ton tambour intérieur prendre vie, prendre vie et exploser d’énergie, cela signifie que tu es proche de ce qui nourrit ton âme. Écoute l’appel de ton cœur. Il veut t’emmener sur le chemin de la folie, de la poésie, de la beauté. Il suffit de faire preuve d’un grand courage.

Lâcher prise et être guidé par un battement simple mais puissant. C’est ton âme qui frappe: laisse-la entrer !»

Elena Bernabè- (A la conquête des étoiles)

QUAND UNE ÂME QUITTE SON CORPS

🕊️
spiritualité et mantras

🤍

🤍🕊️Quand une âme quitte son corps biologique, survient une expansion de conscience, un sentiment d’immense paix et de libération.

🤍🕊️Les âmes ne partent jamais seules, personne ne meurt seul, généralement accompagnées par des proches qui sont partis avant et qui viennent les accompagner. Aussi des guides spirituels sont présents pour les rassurer et les accompagner dans leur trajet.

🤍🕊️Parfois ils sont emmenés dans des lieux de convalescence sur un autre plan, surtout s’ils ont traversé une mort immédiate ou une longue maladie épuisante ou s’ils ont eu une vie difficile.

🤍🕊️La personne qui quitte son corps reçoit et perçoit avec plaisir nos pensées de remerciement pour sa vie.

🤍🕊️ Nous pouvons toujours les aider avec nos mots et nos pensées rassurantes pour éviter leur inquiétude ou leur attachement à ce plan.

🤍🕊️L’âme dit au revoir une fois qu’elle sent que sa famille est plus apaisée.

🤍🕊️Ce dont une personne a le plus besoin en abandonnant sa base physiologique, c’est de sentir et de savoir que nous irons bien.

🤍🕊️Le plus grand cadeau que nous puissions offrir à une personne lorsqu’elle quitte son corps est notre propre Paix et énergie aimante.

🤍 Honneur pour toutes les âmes qui vivent leur transition, Amour et Respect pour tous ceux qui ont perdu un être cher. Portez-vous bien !

Paix dans leur cœur.

🫶🏻

Maya Ancestral Medicine

My soul by Kim chi Page

Questions-réponses

texte auquel j’ajoute mes réponses dont certaines sont différentes :

Pour moi : 1) le plus beau jour : on n’en sait rien, tout le temps que la vie continue peut-être est-il à venir.

-6) la plus belle distraction : apprendre.

-8) les meilleurs enseignants : les événements qui jalonnent notre existence –

-9) ce qui est à la base de tout : le désir de comprendre –

-12) le pire défaut : l’orgueil –

-13) la personne la plus dangereuse : nous-même quand nous refusons de voir la réalité là où elle se trouve et que nous nous inventons des histoires. –

-14) le sentiment le plus néfaste : l’absence de modestie

-15) le plus beau cadeau : être en accord avec soi-même.

-16) qu’est-ce qui est essentiel : trouver son chemin.-

-19) la protection la plus efficace : le détachement. –

-22) Les personnes les plus nécessaires : celles qui nous permettent de forger notre personnalité à venir.

-23) la plus belle chose dans la vie : la beauté de la nature.

De quelle façon mangez-vous ?

Depuis des années déjà j’ai simplifié la composition de mes menus de façon à avoir le moins de travail possible (cuisson, préparation, vaisselle etc.,)

Matin : IMMUABLE : Un bol de nescafé lait de soja accompagné de deux toasts « beurre végan » (je crois que c’est le repas que je savoure le plus).

MIDI : un fruit (en ce moment raisin)(petit espace de temps) et flocons d’avoine à la cannelle.

APRES-MIDI : en ce moment raisin et compote (mais selon la saison les fruits varient. Le savez-vous? il est préférable de manger les fruits sur un estomac vide, cela évite la fermentation et donc les flatulences.

SOIR : l’orgie commence ce qui devrait être un repas léger est en fait chez moi le principal et le plus complet (reconnaissez-vous là votre Yaël qui ne fait jamais rien comme les autres) ? AU CHOIX : salade P.d.Terre, avocat, laitue, petits pois-carottes, en sauce mayonnaise végan – un yaourt soja confiture diététique ou bien : riz ou pâtes accompagnées d’une demi-boite de thon à l’huile (j’ai dû hélas ajouter quelques aliments interdits du fait que j’en avais supprimé d’autres néfastes pour mon problème de ventre) Ou encore aubergine frite, champignons crus (j’adore)


enfin, quand je n’ai plus d’imagination : sandwich soit rhoumous, soit fromage végan.
Il peut m’arriver aussi de déguster vers 22 heures une tranche de pain confiture si une petite faim se fait sentir.


Et vous ? racontez-nous vos orgies culinaires sans oublier le chocolat, les loukoums et autres délicatesses interdites.

QUAND FAUT Y ALLER, FAUT Y ALLER !

Depuis quelques jours, une nouvelle poubelle à fait son apparition dans notre cour, de couleur orange elle correspond aux emballages, boites de conserve etc., et est venue rejoindre celles déjà existantes, à savoir la verte et la bleue et cela m’a donné envie de trier mes déchets plus sérieusement.

Or des déchets, ce n’est pas ce qui manque chez moi car j’ai toujours eu du mal à jeter ce qui « pourrait servir un jour » et j’ai donc accumulé boites, pull -over, vieux chiffons, sacs plastiques, bocaux et bien d’autres choses encore qui remplissent meubles et tiroirs vacants.

Me voici donc parti en chasse contre ce qui composait mes richesses me disant que, quand je partirai , je n’avais pas à laisser un tel désordre derrière moi.

Mais je me suis rappelée d’une chose : lorsqu’une femme est prête à accoucher, il arrive souvent que quelques jours avant le grand événement, elle soit prise d’une frénésie de rangement (cela m’est arrivé) alors vu que je suis un peu dans le même état (pas enceinte mais en frénésie) je me demande si ce n’est pas une façon qu’ILs ont « la haut » de me prévenir que je dois me préparer, toutefois sans valise (mais je vous rassure, vu tout le boulot que je m’impose pour faire place nette, mon grand voyage n’est pas pour demain).

Quoi qu’il en soit, je prends un réel plaisir à fouillasser partout pour débusquer les inutiles qui s’y cachent, j’ai retrouvé des grands sacs de granulés pour chats, bien rangés dans un fourre-tout mais malgré tout pleins de poussière, je les les lavés, séchés, repliés et ils se remplissent de : coussins, draps et pulls over pour les uns, bocaux en verre pour d’autres en attendant que mon voisin Miki aille déposer à la déchèterie, ceux pour qui il n’y a pas encore de poubelles.

J’ai fait des listes de « qui va où » donc, ma maison qui n’était déjà pas très bien rangée, est envahie de sacs de toutes les couleurs qui se remplissent doucement à la vitesse qui est la mienne car il faut bien l’avouer, chaque petite action de ma part nécessite un repos bien mérité à une « station chaise » et comme pour la circonstance je me suis achetée des petites bières, la station assise se prolonge parfois un peu trop longtemps.

On s’amuse comme on peu, moi je m’éclate sans oublier de me prendre pour l’écologiste du siècle, celle qui mériterait une médaille si j’était plus connue et moins modeste.