Archive | juillet 2015

Il était une fois

Il était une fois

img118Sissi

Il y a 26 ans, je suis venue habiter là où je réside encore actuellement.

La situation des chats errants était à ce point catastrophique qu’il était impossible de ne pas la voir :

-des cadavres de chatons de quelques jours ou de quelques semaines jonchaient les rues et personnes pour les ramasser

– des petits vivants mais aveugles, boiteux et d’aspect cadavérique,
– des mères toujours pleines, sauvages et infestées de vermine.

Je n’avais pas alors une grande expérience mais je me suis dit qu’en les nourrissant, certains iraient mieux et retrouveraient des forces pour vivre cette vie de galère.

C’est ce qui arriva mais hélas, accompagné du mécontentement des passants car, c’est bien connu, ce qui n’a jamais été fait n’est pas à faire « point »

Et puis, les réflexions ont fusé :

– C’est tout ce que vous trouvez à faire de votre temps de libre ?
– Avec tous les enfants qui meurent de faim dans le monde, vous devriez avoir honte
– Vous allez nous apporter bestioles et maladies……………….

Et puis les menaces ont suivi, mains levées dans ma direction.

Je connaissais suffisamment l’être humain pour savoir que celui qui crie n’est pas toujours celui qui agit, il suffisait donc que je regarde l’individu droit dans les yeux pour qu’il passe son chemin.

Et c’est ainsi que j’ai commencé ma vie de « maman chat » « infirmière féline » « nourriceuse biberonnante » et « calineuse à temps plein ».

J’avais entre temps rencontré une P.A qui s’appelait « laissez les vivre » et qui me soumettait les cas les plus graves qui ne souffraient aucune attente et c’est comme ça que j’ai, en assez peu de temps, rempli ma maison de poilus boiteux et souffreteux de tous âges.

Bien sûr ce qui devait arriver arriva, certains ont été adoptés mais d’autres n’ont pas eu cette chance :

– Pas assez beau
– Pas de la couleur désirée
– Pas assez jeune
– Pas l’air sympa etc…..

J’ai donc eu, pendant longtemps, 32 chats chez moi et comme entre temps on avait jeté devant ma porte deux chiennes, on était vraiment au complet et vivions à l’étroit.

Pour une raison que je ne m’explique pas, toutes mes bêtes se sont très bien entendues, pas de cris, pas de bagarres, très peu de maladie et quand j’ai rencontré un vétérinaire qui a accepté de faire les stérilisations chez moi et à des prix défiants toute concurrence, je suis devenue : assistante chirurgienne, donneuse de soins pré et post opératoires,coupeuse de fils, changeuse de pansements, distributrice de comprimés, gélules, badigeonneuse en chef d’iode et piqueuse patentée et comme l’histoire a été très vite connue de beaucoup, à mes tâches déjà importantes, s’est ajoutée celle de secrétaire préposée au rendez-vous pour les voisins qui voulaient profiter de cette aubaine.

Ces quelques années ont été très belles car j’ai adoré apprendre à soigner et à soulager et plus tard, quand cette manne s’est tarie, avec mes connaissances acquises, je pouvais à mon tour, jouer les docteurs dans les situations pas trop graves sans avoir besoin d’un spécialiste.

Est arrivé le moment ou ayant trouvé quelques foyers pour 8 de mes protégés, j’avais besoin d’aide car je devais rentrer à l’hôpital pour une opération qui me tiendrait invalide un certain temps.

C’est alors qu’une amie qui venait de faire la connaissance d’une femme très riche et qui venait d’ouvrir une pension de luxe pour chats de la haute société, lui a parlé de moi et très gentiment, elle a accepté de me prendre 10 de mes minous (je lui ai donné les plus beaux) (et D-ieu sait s’ils étaient beaux) et là, il ne me restait que 12 chats chez moi.

Des années encore, nous avons vécu ensemble, certains étaient très câlins, d’autres de vrais pot de colle, d’autres enfin indifférent à tout, sauf à la gamelle encore que là, les années aidant, ces derniers devenaient à leur tour demandeur de câlins.

Et puis, la période des « adieux » a pointé le bout de son nez ; certains sont partis sans prévenir, d’autres ont fait très vite, et ceux qui tardaient un peu et souffraient savaient que « maman » les aiderait à franchir le pont de « l’arc en ciel.

Mes chiennes aussi sont parties à un an d’intervalle et maintenant, restent avec moi deux minettes : Clöé 17 ans et Sissi 11 ans.

Clöé faiblit de l’arrière train, elle n’a plus de force dans ses pattes arrière par contre avec les années, elle a, à la place des cordes vocales, une trompette assourdissante et quand elle veut quelque chose, boire ou manger ou autre, elle miaule et tout le quartier l’entend.

Je ne sais pas quand viendra mon heure mais ce que je ne veux à aucun prix c’est partir avant elles et les laisser derrière moi.

Je ne décide pas bien sûr mais chaque jour, je demande à l’entité supérieure, celle qui est auprès de moi, qui m’entend et m’aide, de faire en sorte que mon départ arrive après le leur.

Cette expérience a été une merveilleuse leçon de vie, elle m’a détachée des humains et rapprochée de ceux et celles qui parfois sont un exemple d’amour, d’abnégation, de patience et de savoir faire dont beaucoup de « deux pattes » devraient s’inspirer.

Yaël

Publicités

QUAND VOTRE VIE A CHANGE

J’ai retrouvé, grâce à facebook, un article que j’avais publié il y a plusieurs années mais je vois qu’il est toujours d’actualité puisque très souvent, des associations de P.A.(protection animale) donnent aux animaux qu’ils présentent des âges erronés ou encore en  ignorent le sexe  alors que celui-ci se voit dès la naissance.

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000maxresdefault

Votre vie se partageait entre boulot, métro et dodo car vous ne saviez pas.

Un jour, vous avez aperçu assez près de vous, une petite boule de poil qui, affolée par le bruit de vos pas, s’est enfuie aussi vite qu’elle à pu, mais les jours suivants, vous avez de nouveau vu cette même petite chose, à moins qu’il ne s’agisse d’une autre car il vous semblait que la couleur était différente.

C’est ainsi que va commencer pour beaucoup d’entre nous, un changement qui va bouleverser nos habitudes et notre façon de concevoir la vie et l’amour.

Les mois ont passé ; vous avez depuis ramassé ces petits chats âgés de…. Mais au fait que âge avaient-ils ?

Il est important de connaître les signes qui permettent de deviner l’âge de nos petits protégés pour savoir, comment les nourrir, comment les soigner et plus tard, quand les vacciner puis les stériliser.

Voici quelques points de repaires qui vous seront utiles :

  • Le cordon ombilical tombe au 6ème jour, donc s’il est encore accroché à l’abdomen, vous saurez quand est né le bébé selon que ce cordon est encore humide ou sec et prêt à tomber. (vous notez votre découverte)
  • le sexe est facile à déterminer même dans les premiers jours, regardez le schéma ci-dessous)

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000sexe_chatons

 comme vous le voyez le sexe d’un chat est un petit trou rond alors que celui d’une femelle est oval,  quant à la distance entre l’anus et la vulve, elle est plus difficile à déterminer sauf si on peut comparer avec un autre chaton.

  • Les yeux s’ouvrent entre le 10ème et le 15ème jour, parfois progressivement, parfois d’un seul coup donc là aussi, yeux fermés, ouverts ou presque vous indique d’âge de ce nouveau-né (vous notez là aussi ces détails)

  • Les dents sortent des gencives à partir du 21ème jour donc s’il n’y a plus de cordon, si les yeux sont ouverts, il faut passer votre doigt sur les gencives inférieures et si vous sentez comme des petites pointes, vous savez que « bébé » à plus de 21 jours et plus ces aspérités seront importantes et plus il s’approchera alors des 4 semaines. (vous continuez à noter)

  • Entre la 4ème et 8ème semaine, il y a moins de signes qui peuvent nous aider mais on notera toutefois qu’à 4 semaines les oreilles sont encore très éloignées l’une de l’autre mais se tiennent bien droites à 6 semaines le petit commence à s’amuser et à courir de façon encore maladroite et à 8 semaines, les yeux auront pris leur couleur définitive.

Ces petits quatre pattes sont arrivé si brutalement dans notre vie que rien n’était prêt pour les accueillir. Peu importe on va parer au plus presser.

1) Que donner en attendant d’acheter le lait spécial pour eux : on va préparer un laitage que leur petit estomac va pouvoir supporter : 1) un jaune d’œuf – 2) du fromage blanc 5%

– 3) un peu de sucre – 4) à diluer avec un peu d’eau de façon a obtenir une sorte de lait reconstitué et comme on n’a pas de biberon, en attendant d’en acheter un, on se servira d’une seringue ou d’une pipette (ATTENTION : PAS DE LAIT DE VACHE)

2) Quelle quantité donner ? à raison de 5 ou 6 repas en 24 h, 5 cc à chaque fois est une bonne moyenne mais il faut reconnaitre que les quantités varient d’un chaton à l’autre selon leur appétit.

3) Ne jamais oublier, après chaque tétée de passer un coton humide et tiède sur l’anus et le sexe afin d’attirer urine et selle car un bébé de moins de 3 semaines ne fait rien tout seul , c’est la raison pour laquelle sa mère le lèche. Mais autant il est indispensable d’uriner très vite, les selles peuvent elles mettre plusieurs jours à apparaitre, tout dépend de ce qu’il avait ingurgité avant que vous ne le trouviez.

4) Le petit sera ensuite mis à l’abri soit dans une cage, soit dans une boite avec sous lui, une bouillotte enveloppée dans un linge et sur lui une petite couverture car chez ce petit, l’hypothermie est fréquente.

Malgré tous ces bons traitements et l’amour que vous avez commencez à lui prodiguer, cette période est la plus dangereuse car ces tout petits ne sont pas très résistants et comme rien ne remplace leur vraie maman, tout peut arriver.

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000sevrage

Lorsqu’un petit chat est avec sa mère, le sevrage a lieu entre la 4è et 6ème semaine, mais lorsqu’elle n’est pas là et que cette tâche  nous incombe, il en va tout autrement car il faut l’avouer, nous ne savons pas  le faire. Il va donc falloir nous armer de patience.

 

 

En principe sans la maman, le sevrage ne  débute que  vers la 6ème semaine et le signe qui indique qu’il est temps de commencer c’est une certaine forme de refus de boire au biberon. Celui du matin est en général très bien accepté car la faim est là mais les autres ne passent pas très bien.

 

On va donc apprendre à ce petit à cesser de téter pour : ouvrir la bouche, attraper les aliments, la refermer et avaler.

 

Chez certains chatons, la chose se passe très bien et en quelques jours ils savent, attraper, mâcher et déglutir mais chez d’autres, attiré par l’odeur, ils se précipitent sur l’assiette, les deux pattes avant dedans, la renverse et très vite sont couvert d’aliments sans pour autant avoir commencé à manger.

 

Surtout ne pas s’énerver et dans le cas où les repas servis dans une petite assiette semblent poser un problème, il faut agir de la façon suivante :

 

-vous avez acheté du pâté pour « chaton », lorsque vous ouvrez la boite, vous coupez au couteau  des petits morceaux de pâté genre « bâtonnets ».d’ou l’importance d’acheter un paté qui ne baigne pas dans une sauce mais qui se présente tel un bloc.

 

Le petit minou est dans votre main gauche ou encore posé sur une table, à votre hauteur et vous le soutenez de votre main gauche et  de la droite vous attrapez délicatement le bâtonnet que vous portez à sa bouche ; en général le chat en  attrape une partie et commence à s’affoler de plaisir ; vous recommencez l’opération autant de fois que c’est nécessaire, sans oublier au préalable de vous être munie de petits torchons humides et secs pour nettoyer au fur et à mesure car les saletés, ce n’est pas ce qui va manquer.

 

Si pour une raison quelconque vous ne pouvez pas acheter de pâté pour chat, vous pourrez alors donner du blanc de poulet (sans la peau) bien cuit à l’eau que vous couperez là aussi en petits morceaux et que vous donnerez de la même façon.

 

Dans les premiers jours et du fait que vous continuer à le nourrir au biberon, il ne faudra pas vous inquiéter si les quantités absorbées ne vous paraissent pas assez importantes ; l’essentiel est que le minet apprenne le plus vite possible à manger seul et donc devienne indépendant. N’oubliez jamais aussi de visualisez la grosseur de son petit estomac et vous comprendrez ainsi qu’on a toujours tendance à vouloir donner trop à manger.

 

Je répète ici car c’est important, qu’on ne donne jamais de lait de vache à un chat car son estomac n’est pas fait pour digérer le lactose.  Mais Il est vrai que si, pour des raisons majeures, on a été obligé de le faire dès la naissance,(ici on parle d’un chat trouvé à l’âge de quelques jours ), ne disposant de rien d’autre et qu’on a continué, l’estomac s’est habitué et alors on ne relève pas de problèmes majeurs mais dans tous les cas, il est préférable de ne pas en donner.

 

Par contre les laitages eux sont bien digérés : fromages blanc, petits suisse, yaourts viendront compléter les morceaux de poulets très peu riches en apport nutritif.

 

Ce changement de nourriture peut provoquer soit diarrhées, soit constipations ; les diarrhées étant plus graves, si elle persiste il est important de consulter le vétérinaire, pour le reste on peut attendre un ou deux jours, puis introduire dans le biberon ou la nourriture de l’huile de paraffine, à raison de quelques gouttes à chaque fois jusqu’à apparition des selles.  Le lavement lui, est à conseiller avec précaution car il peut provoquer des lésions de l’intestin mais si on est obligé de passer par là, il faut alors utiliser une seringue qui contient environ 3 ou 4 cc d’eau tiède, puis une fois le liquide introduit dans le corps par l’anus, de nouveau, comme aux premiers jours, passer un coton tiède sur l’anus jusqu’à ce que l’eau sorte suivie, il faut l’espérer, de selles.

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000Chat-passe-le-balai-dans-une-jarre 

Les petits ont grandi, ils sortent de la cage ou du carton devenu leur « hôtel »

Et vont devenir des petits diables, courant partout, s’accrochant aux rideaux, se cachant ou s’endormant dans les coins les plus invraisemblables et vous, les jambes en sang à cause de tous ces petits ongles qui grimpent sur vos genoux à la recherche de câlins, vous regardez tout cela d’un air attendri en vous demandant toutefois comment vous allez faire pour être sûrs de leur trouver une bonne maison sachant déjà combien la séparation sera difficile.

Eleveurs, éleveuses, ouvrez les yeux

trouvé sur facebook
0000000000000000000000000000000000000000000000000000000008781367866318

Lettre aux éleveurs de Marie-Claude Lefebvre :

« Madame l’éleveuse, monsieur l’éleveur, vous dites que vous êtes à bout, que ce n’est plus tenable, au lieu d’accepter ce qui est la vérité, que l’exploitation, la souffrance et la mort ne peuvent être des activités de vie car contraires à la Vie.

Vous résistez, employant des moyens de plus en plus violents pour vous faire entendre..Mais qui vous entend dans ce schéma destructeur sinon ceux qui sont aveugles comme vous ..La vie n‘est pas dans la mort et la souffrance assénées , la mort envisagée pour des millions d’êtres, pour ces êtres que vous contraignez à naître et à subir la mort dans leur prime jeunesse de façon violente pour gagner votre vie comme vous le pensez ..Mais la Vie n’est pas cela , la Vie en chaque être ne peut s’accorder en votre coeur humain censé être bon, respectueux, ouvert, Aimant avec la mort des êtres, la famine provoquée chez d’autres peuples, la destruction de la planète assoiffée, polluée, privée de toutes ses formes de vie ..La résistance, la vue à court terme, l’aveuglement ne vont faire que prolonger la souffrance, la mort..Il n’y a là aucun gain, que de la perte pour tous, que de la souffrance pour tous …

..ô politiques à courte vue, où donc est votre intelligence ..vous servez l’économie, ou votre pouvoir mais l’économie vous asservit, elle asservit la Vie ..et votre pouvoir n’est que l’illusion de votre ego ….Mettez vous donc enfin au service de la Vie …il est temps …Eveillez vous ..éveillez vous .

C’est chouette les hiboux

hibou 11144482_10152798020977688_7169620449031882219_n

Deux petits rapaces qui fleurissent sur facebook à l’aide de vidéos amusantes et touchantes.

La différence entre ces deux petites bêtes, réside dans le fait que Monsieur Hibou possède sur le haut de la tête deux petites touffes de poils appelées « aigrettes » qui font penser à des oreilles alors que Madame Chouette ne les a pas.

hiboux11709531_10153301466790865_5073151947240828877_n

Ils chassent surtout la nuit et se nourrissent principalement de petits mammifères, rongeurs, insectes et serpents. Certaines espèces sont spécialisées dans la pêche.

La tête de la chouette pivote à 270° mais ses grands yeux, bien qu’imposants, ne lui permettent de voir que sur un faisceau de 70° soit un champ de vision total de 180°.

0000000000000000000000000000000000000belle illustration chouette969909_289883331166642_729154944_n

L’ouïe est très bonne du fait que les oreilles sont situées asymétriquement (la droite est plus haute que la gauche) ce qui lui permet de capter les variations de temps d’arrivée des ondes sonores de ses proies afin  de les localiser facilement et si l’ une d’elles tente de s’enfuir, la chouette saura où elle se trouve exactement sans avoir vraiment besoin de la voir pour la chasser.

0000000000000000000000000000000000000000000
Sans doute parce qu’ils vivent dans la relative obscurité de la nuit, chouettes et hiboux ont des relations particulièrement développées avec le monde sonore.
La gamme des sons est vaste : hululement (ou ululements, (chuintements pour les effraies), claquements de becs (pour les jeunes moyens-ducs). Les sons, répétés à intervalles réguliers, sont les chants territoriaux des mâles. Toutefois, il existe des périodes durant lesquelles chouettes et hiboux ne disent rien..

Harry le chow chow sauvé de maltraitance

La métamorphose d’Harry, un Chow-Chow enchaîné et livré à lui-même

LUNDI 06 JUILLET 2015 | ACTU CHIEN – CAUSE ANIMALE
harry chow chow

Lorsqu’il a été découvert et secouru par une association de protection animale, Harry était dans un bien lamentable état. Attaché à une chaîne au fond d’une cour, le Chow-Chow âgé de 4 ans était émacié, terrifié et extrêmement faible. Et s’il n’avait plus que la peau sur les os, il était couvert d’une lourde couche de fourrure pesant plus de 2 kilos.

Le libérer de ce poids a pris plus de deux heures aux bénévoles du refuge Kansas City Pet Project, situé dans le Missouri aux Etats-Unis. Et le chien est désormais méconnaissable. Alors qu’elle cherche activement une famille d’accueil pour prendre soin de lui, l’association tente de lui faire reprendre du poids en le nourrissant plusieurs four jour, en petites quantités afin qu’il se réadapte.

La suite ci-dessous

http://wamiz.com/chiens/actu/la-metamorphose-d-harry-un-chow-chow-enchaine-et-livre-a-lui-meme-6538.html?utm_source=newsletter+chiens&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter