Victoire taurine

VICTOIRE :

C’est une belle victoire obtenue ce jour par trois associations de protection animale, qui ont réussi à mettre fin à une « tradition vieille de 150 ans » dans le Sud de la France.

L’Alliance anti-corrida, l’OABA (oeuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs) et la SPA du Pays d’Arles (refuge indépendant, qui ne dépend pas de la SPA dite « de Paris ») viennent d’annoncer ce jeudi avoir réussi à mettre fin à la tenue du « taureau à la corde » après un « combat de 12 ans ».

La prochaine édition de cette joute taurine (qui consiste à attacher un taureau avec une corde, par les cornes, et le faire courir dans les rues de la ville) devait se tenir le 15 janvier 2015 dans les rues du petit village provençal d’Eyragues. Mais, après avoir été saisit par les associations citées plus haut, le Tribunal de Grande Instance de Tarascon a rendu son verdict ce jour : le « taureau à la corde » sera désormais interdit dans la commune, qui était la dernière en France à pratiquer cette « festivité ».
Un spectacle « hors-la-loi »

« Trois fois par an, Eyragues (Bouches-du-Rhône) se mettait hors-la-loi en organisant ce spectacle interdit par arrêté préfectoral, qui se déroulait malgré les rappels du sous-préfet et de la DDPP au maire, Max Gilles, qui enfreignaient la loi en toute impunité. Ces courses se traduisaient par des agressions diverses pouvant entraîner des blessures infligées à un taureau dont les mouvements sont entravés par une corde au niveau des cornes. La tête du taureau était projetée dans un sens, dans l’autre, vers l’avant et l’arrière par une violente traction sur la corde exercée par un groupe de personnes », expliquent les associations victorieuses, qui ont indiqué dédier cette victoire aux journalistes assassinés hier dans l’attentat contre Charlie Hebdo. « La partie adverse qui entend faire appel a osé qualifier les trois mouvements de protection animale d’« ayatollahs » et d’« associations intégristes » ! Des termes inqualifiables en ce jour de deuil national ».

Depuis 1966, un arrêté préfectoral interdisait les manifestations au cours desquelles un animal est attaché dans la ville d’Eyragues, mais il n’était pas appliqué par la municipalité. Grâce à la décision de justice rendue ce jour, il sera désormais respecté. Le « taureau à la corde » disparaît donc de France, pour le plus grand bonheur des associations qui luttent contre la corrida et qui y voient de mauvais traitements envers les animaux.

Crédits photos : Alliance Anti-Corrida/DR

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s