Pas assez de bonbons

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000009bf679601e1711e48cc6bfed878ae14c_author

Raphaël Jerusalmy écrivain israëlien, auteur du livre « Sauver Mozart » a été membre des services militaires Israëliens, d’abord dans la marine puis dans l’armée Tsahal qui, en 1994, est intervenue au Rwanda pour prendre en charge les milliers de victimes du génocide.

 

Le chaos était indescriptible aucune règle n’était respectée. Dans une bâtisse entièrement délabrée, quatre mille enfants squelettiques et en lambeaux encadrés par 6 adultes, deux médecins et quatre volontaires congolaise ,regardaient dans le vide sans espoir et tous les jours, l’armée française amenait d’autres enfants trouvés errants sur les routes ou assis auprès du cadavre de leurs parents.

 

Dans un tel contexte, il faut se blinder si on veut continuer.

 

C’est alors qu’un petit garçon s’avance vers lui en tendant la main en quête de nourriture mais Raphaël n’a rien, si ce n’est deux bonbons au fond de sa poche qu’il donne à l’enfant. Le petit les prends et les regarde, son visage qui paraissait si vieux et si ridé s’illumine puis, il les porte doucement à sa bouche. Les autres militaires font de même alors que les enfants s’avancent vers eux.

 

Que décider face à un tel dénuement ?

 

Comment définir les priorités ?

 

D’un commun accord, les militaires prennent leur décision : disposant d’un créneau de deux minutes pour échanger avec la hiérarchie, via le satellite, ils lancent ce message :

«Bourrez le prochain avion de bonbons. Il doit arriver dans les 24 heures !»

 

Il n’y eu aucune objection à cette demande et quand l’avion arrive il est vidé de sa précieuse cargaison et on fait les comptes :Malheureusement, on constate qu’il n’y en a pas assez pour tous.

Les quatre infirmières eurent alors une idée :elles alignèrent les petits pensionnaires en quatre rangées impeccables de mille enfants chacune. Les bonbons furent mis dans des récipients puis elles les sectionnèrent en deux avec leurs dents pour avoir le compte avant de les distribuer.

Et les petits morts-vivants redevinrent des enfants, l’espace d’un instant et ils allaient même jusqu’à  se blottirent dans les bras des militaires dont ils avaient si peur peu de temps avant.

 

lien ici :

 

QUAND L’HOMME RAISONNE AVEC SON COEUR ON PEUT CROIRE ALORS QUE TOUT EST POSSIBLE

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s