Je suis aussi sur « Diariste »

 

 

Petit extrait de mon journal sur « Diariste ». celui-ci date de deux ans mais il est hélas toujours d’actualité.

C’est vrai que je ne comprends plus rien à mes semblables et que j’ai vraiment envie de les abandonner à leur triste sort. Cette vulgarité à tout bout de champs, cette colère pour un rien, cette inactivité remplacée par des vociférations et gesticulations sans nom.

 00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000

« Voici bien  longtemps que  je ne suis pas venue te raconter ma vie petit journal, pour quelle raison ?

 -rien à dire ? ça ce n’est pas moi

 -ne savais pas comment le dire ? ce n’est pas moi non plus.

 

J’ai été un peu malmenée par mes semblables car j’ai eu le malheur de ne pas penser comme eux et ils m’ont bien fait sentir que je n’avais pas raison donc, j’en déduis qu’eux ont la science infuse et que ce qu’ils disent est « parole d’évangile »

 

Bien sûr que la grande différence entre nous est l’écart d’âge  car parfois au moins trois générations nous séparent alors nos points de repère ne sont pas les mêmes.

 

Maintenant tout va vite, il faut courir, après quoi ? après tout !  pas le temps d’apprécier un moment d’émotion, un instant de rire, on court après un boulot, l’autobus, un homme, l’argent, on cherche les sensations dans un ou plusieurs verres d’alcool, quelques drogues (douces, il parait que cela existe) on croit aimer ou on fait semblant, on trompe aussi pour se prouver que l’on existe et que l’on est libre de son corps,que l‘on dénude pour bien prouver combien on l’ est  (de faire n’importe quoi), on maltraite l’orthographe, on déforme les mots mais cela non plus n’a pas d’importance car c’est bien connu, on ne peut pas faire vite et bien.

 

Quand je me promène sur des sites (blogs, facebook et autres) je ne vois qu’une chose : la colère, très souvent la grossièreté, un besoin de  hurler par phrases interposées, on en veut à la terre entière : aux gouvernements, aux patrons, aux voisins, aux hommes, à la famille, au manque de chance, alors que d’après ce que je peux comprendre, le principal coupable de ce malaise est la personne qui crie son désarroi et le malheur, c’est qu’on ne peut pas l’aider et  lui faire comprendre sa méprise car en plus du reste, elle est sourde à toute discussion qu’elle transforme en agression. 

 

Je vais donc me retirer ici sur la pointe des pieds et garder pour moi mes bons conseils, ceux qui ont fait de moi en son temps, une femme épanouie et maintenant une vieille femme heureuse de ce qu’elle est encore capable de faire quand elle le veut et comme elle le veut. 

 

Bon courage à vous tous, il va vous en falloir !

 

Advertisements

2 réflexions sur “Je suis aussi sur « Diariste »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s