Archive | décembre 2016

les actions de 269 Life Libération Animale

Les volontés précaires se traduisent par des mots et la recherche constante de l’approbation de la majorité.
Les volontés fortes, elles, se traduisent par des actes et se contrefichent de plaire car celles et ceux qui ne marchent pas dans le même sens et portent une voix dissidente sont toujours critiqué.e.s.

En moins d’un an, la petite antenne 269Life Libération Animale a su inventer un activisme offensif au prix de nombreux risques et condamnations, innover par des actions directes en abattoir, en supermarché et dans les restaurants, se confronter aux tenanciers du lobby spéciste en allant devant leurs sièges et leurs salons, s’attaquer à la religion et à la culture, fédérer par des événements nationaux comme les Nuits Debout de juin dernier et a sauvé plus de 63 animaux en les accueillant sur 2 refuges.
Alors nous le répétons, nous ne sommes pas là pour plaire, nous faire des amis, nous faire passer pour des victimes ou pratiquer la « langue de bois » et servir des messages d’amour universel.
Nous sommes en guerre contre un système d’oppression. Cela exige qu’une stratégie efficace soit mise en place.
Nous sommes en désaccord avec la plupart des associations qui n’osent pas visibiliser et désigner clairement les ennemis de l’égalité ni tenir un langage adéquat par peur de choquer ou de perdre des « j’aime » sur leurs pages.
À toutes celles et ceux qui prônent la convivialité et critiquent notre rage et la violence de nos actions, nous leur conseillons de passer les portes d’un abattoir ou d’un élevage et de venir nous dire ensuite que c’est en souriant et en se montrant sympathique que nous allons arrêter cette abomination.
Les suffragettes et les militants pour les droits civiques n’ont jamais obéi à ceux qui leur enjoignaient de se montrer docile et heureusement !
Par respect pour ses frères et sœurs qui ont tant souffert et qui vivent aujourd’hui au refuge, ces animaux qui partagent notre vie et que nous aimons plus que tout, nous ne ferons pas dans le « politiquement correct » et nous lutterons jusqu’au bout.
Nous ne voulons être jugés que sur nos actes et ils sont là.
Nous avons la chance de compter sur une équipe d’activistes courageux, intelligents et déterminés qui sont notre plus grande force. Ce sont devant elles et eux que nous nous inclinons car ils représentent l’espoir de la création d’une véritable force d’opposition.

#269LifeLibérationAnimale
#NoMoreExcusesForOppressors
#ForceTheLiberation

Publicités

LE DIRE, NE PAS LE DIRE, POURQUOI LE DIRE ? COMMENT LE DIRE ?

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000024_0

 

 

Quand on arrive à la dernière partie de sa vie, la personnalité est construite depuis bien longtemps et à part de tout petits détails, il est impossible pour certains  d’y changer quoi que ce soit.

Cette personnalité propre à chacun peut être faite soit d’argile, soit d’airain, ou encore d’une matière indéfinissable, malléable à souhait et chacun fait ce qu’il peut avec ce qu’il a.

Les évènements vécus forment le caractère ou encore le déforme, tout dépend de la façon dont on a vécu les choses ainsi que l’influence qu’elles ont eu sur nous.

Tout le temps qu’on est seul avec soi-même, il n’y a pas vraiment de problème, on s’accepte, on s’encourage, on édulcore, on ponce les angles et même on se ment, personne n’étant là pour nous en faire le reproche mais les choses ne vont pas de même quand nous sommes confrontés à l’autre, aux autres qui ont vécu des évènements semblables ou différents et qui en ont tiré une leçon qui varie en fonction de la façon dont ceux-ci ont été perçus.

Tout ceci explique peut-être pourquoi, même entre gens de bonne foi, des incompréhensions peuvent naître et peuvent aussi ternir une amitié qui semblait être à toute épreuve.

Mais qu’est ce que l’amitié ? on s’accorde à dire que c’est l’acceptation de l’autre, c’est la confiance que chacun inspire et qui n’est jamais mise à mal. Pourtant il arrive que petit à petit, à partir de trop-dits, et de non-dits, le fossé se creuse et un jour c’est l’explosion, tel un feu de forêt qui ravage tout sur son passage.

Heureux sont ceux qui sont capables de vivre seuls, d’aimer la solitude, de trouver leur équilibre dans le silence, car le moment de tristesse passée, ils repartent de plus belle sur le chemin de la vie, se promettant de……. Tout en sachant que les plus grandes résolutions peuvent être balayées d’un seul coup d’un seul par une nouvelle rencontre, une impression que peut-être  cette fois…….

L’espoir fait vivre dit-on ?

 

 

John Robbins : Se nourrir sans faire souffrir

« rempli d’un instinct inexorable, celui de retrouver ses bébés perdus et d’en prendre soin. »

« Il n’est peut-être pas sage de toucher à la nature. Cela peut même s’avérer désastreux. Mais vous pouvez être sûrs que si c’est profitable, il se trouvera certainement quelqu’un pour s’y essayer.
De nos jours, l’objectif de la production porcine est d’obtenir d’une truie le maximum de porcelets par année. On voudrait que les truies deviennent des machines vivantes de reproduction.
« Il faut concevoir et traiter les truies de reproduction comme une précieuse machine de laquelle les bébés sortiraient comme d’une machine à saucisses. »
National Hog Farmer, mars 1978
Dans une vraie ferme, une truie produit environ six porcelets par an. Or, les techniques modernes en permettent désormais 20 !
Les chercheurs prédisent même le nombre de 45 pour bientôt. Les producteurs se réjouissent d’une telle perspective qui multiplie par sept ce que la nature a prévu.
On en a fait une science. Premièrement, les porcelets sont enlevés à leur mère beaucoup plus tôt que dans une situation normale. Abréger ainsi le sevrage revient pour la truie à ne plus produire de lait et, grâce aux injections d’hormones, elle peut alors redevenir fertile beaucoup plus tôt. On en tire davantage de porcelets chaque année.
Malheureusement, la pauvre truie n’est pas assez moderne pour apprécier les merveilles d’un système dans lequel elle passera sa vie entière à produire, portée après portée, pour se voir aussitôt enlever ses bébés. La truie les appelle en pleurant, bien qu’on ne prête jamais attention à ses cris de détresse. Étrangère à la logique des usines, elle sait seulement que tout son être est rempli d’un instinct inexorable, celui de retrouver ses bébés perdus et d’en prendre soin.
La plupart des producteurs de porcs ont découvert qu’il faut laisser les porcelets téter leur mère pendant environ deux semaines avant de les en éloigner, sans quoi les bébés meurent, ce qui, bien entendu, vient à l’encontre des objectifs des producteurs. Un important fabricant d’équipement agricole voit cela comme du gaspillage et fait maintenant la promotion intensive d’un appareil appelé Pig Mama (Maman Truie). Il s’agit d’une tétine mécanique remplaçant entièrement la tétine de la mère et qui permet au gérant d’exploitation d’enlever les porcelets à la truie à peine deux heures après chaque naissance. Constatant ce progrès, le Farm Journal affirmait qu’on attendait avec impatience « … le jour où la phase d’allaitement serait du passé, dans l’histoire de la production porcine ». Ceci aurait pour résultat, d’après ses réjouissantes prédictions :
«… de faire monter en flèche le nombre de cochons que pourrait produire une truie dans une année. »
Depuis bien des années, les éleveurs de porcs s’acharnent également à produire des porcs de plus en plus gras. Malheureusement, les produits de l’élevage contemporain des potes rendent les animaux si obèses que leurs os et leurs articulations croulent littéralement sous eux. Les experts n’y voient pourtant aucun inconvénient, du moment que le profit augmente à chaque
kilo supplémentaire. Les « cochons nouveau genre » posent cependant quelques problèmes aux experts des usines porcines. Peter Singer et Jim Mason en soulignent quelques-uns :
« À trop vouloir augmenter le nombre de portées et le poids des porcs, les éleveurs n’ayant pas porté attention aux particularités reproductives ont causé… un taux élevé de mortalité infantile
chez les porcs. Les nouvelles femelles améliorées produisent des portées si nombreuses qu’elles n’arrivent pas à prendre soin de chaque porcelet. Pour résoudre ce problème, les producteurs se
sont mis à sélectionner les truies ayant un nombre plus élevé de mamelles — pour se rendre compte que les mamelles supplémentaires ne pouvaient fonctionner en raison d’un manque de tissu mammaire. »
Loin d’être désarmés, les manipulateurs génétiques poursuivent leurs efforts pour « améliorer » le cochon et convertir cette créature robuste au bon caractère en une pièce d’équipement plus efficace :
« Les experts en élevage essaient de créer des cochons dont la croupe plate, le dos plat, et même les orteils et les autres caractéristiques supportent mieux les conditions prévalant dans les
usines. »
John Robbins Se nourrir sans faire souffrir

Le déclic.

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000anti-vegan-bill-will-jail-parents-for-4-years-for-refusing-to-feed-undergroundreporter-org_910125

 

Qu’on le veuille ou non, les végétariens et végétaliens d’aujourd’hui sont les carnistes d’hier.

 

Comment se fait-il que certains prennent conscience de l’impact de leur attitude sur la cruauté animale alors que d’autres, savent et continuent comme par le passé à déguster les plats qui leur sont proposés  sans faire la corrélation entre ce qu’ils font  et les conséquences de leurs actes ?

 

Beaucoup de végétar/liens ont raconté comment ils avaient changé leur façon de vivre et pour la plupart, il s’agit d’un « déclic » tout à coup,  ils sont conscients que tout le temps qu’ils consomment, on tuera en leur nom et pour satisfaire leurs désirs culinaires.

 

Chez beaucoup aussi, la prise de conscience s’est faite en voyant un documentaire de maltraitance, et ces derniers temps, nous avons été gâté en la matière mais le changement qu’ils ont effectué dans leur vie n’a concerné que la viande jusqu’au jour ou il ont compris que les laitages et les fromages dont ils sont friands  sont également le résultat d’une séparation brutale entre une mère et son petit, né par insémination artificielle qui s’apparente à un viol..

 

Enfin, troisième déclic quand il a lieu, c’est celui concernant les poissons et crustacés massacrés pour le plaisir de leurs papilles ou encore les animaux à fourrure dépecés vivants pour parer les vieilles peaux.

L’être humain est ainsi fait  qu’il peut « savoir » et ne rien faire, pourquoi ?

Parce qu’ il a réclamé à corps et à cri la liberté et il l’a eue et pour lui,

être libre, c’est pouvoir faire ce que nous croyons devoir faire sans en être empêché par rien ni personne» –(Rousseau) ; il a seulement oublié qu’aux droits obtenus, s’attachent des devoirs qui les limitent.  

On pourrait donc dire que c’est la conscience de chacun qui fait la différence d’attitude et que lorsque celle-ci s’éveille tous les espoirs sont permis. Yaël

 

Citation : 1)Le premier pas vers le changement est la prise de conscience, le second est l’acceptation  «  Nathaniel Branden »

2)Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue » Victor Hugo.

Doyens : un vieux chien donne une preuve d’amour exceptionnelle à son adoptant

 

Adopté dans le cadre de l’opération Doyens de la Fondation 30 Millions d’Amis, Argos a surmonté son handicap pour montrer tout son amour à son nouvel adoptant. Une histoire très émouvante !

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000argos-rz-1 

 

http://www.30millionsdamis.fr/actualites/article/11341-doyens-un-vieux-chien-donne-une-preuve-damour-exceptionnelle-a-son-maitre/?utm_source=4dec2016&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter

 

Rencontre entre Vandana Shiva et Pierre Rabhi : Une épopée écologique de l’Inde aux Cévennes –

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000vandana-shiva-et-pierre-rabhi-442x331

Découvrez la rencontre entre Vandana Shiva et Pierre Rabhi sur le thème de la défense de l’agro-écologie.

Au cours de cette conférence, ils reviennent sur leurs parcours atypiques et sur le pouvoir que détient chaque citoyen pour changer la société.

Tous deux proposent la construction d’une société plus humaine et plus écologique.

Une belle leçon de sagesse et d’humilité à visionner au plus vite !

https://www.goodplanet.info/actufondation/2016/12/26/rencontre-entre-vandana-shiva-pierre-rabhi-epopee-ecologique-de-linde-aux-cevennes/

 See more at: https://www.goodplanet.info/actufondation/2016/12/26/rencontre-entre-vandana-shiva-pierre-rabhi-epopee-ecologique-de-linde-aux-cevennes/#sthash.n2rbX5vg.dpuf

La garde des animaux de compagnie dans la procédure de divorce.

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000divorce-chien

 

Par Juliette Daudé, Avocat.

– vendredi 23 mai 2014

D’après un rapport de la Fondation de France paru en 2012, près d’un foyer français sur deux possèderait au moins un animal de compagnie.

L’Hexagone est ainsi champion d’Europe du nombre d’animaux de compagnie estimé à environ 63 millions.

Face à cet engouement pour les animaux, parfois considérés comme des membres à part entière de la famille, le législateur a adopté, le 11 avril dernier, un amendement prévoyant une modification du Code civil.

En savoir plus sur http://www.village-justice.com/articles/garde-des-animaux-compagnie-dans,16964.html#UF7t18c0w3erhAjQ.99

http://www.village-justice.com/articles/garde-des-animaux-compagnie-dans,16964.html