Atelier d’écriture

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000o2014_0_730_506

Sur fb, je suis inscrite  à un atelier d’écriture où chaque semaine, des thèmes nous sont proposés, par un des membres. Je prends beaucoup de plaisir à défier le sort et à booster mes neurones pour répondre aux exigences demandées.

Le premier défi consiste à insérer dans un texte 10 mots choisis par celui qui, ce jour là, anime le jeu

Le second, est une histoire à raconter selon un thème qui varie à chaque fois.

 

-un texte de 20 à 30 lignes où vous devrez utiliser les mots suivants que j’ai tiré au hasard dans le dictionnaire :
doigtdéfendreétincelleimmédiat longnavet -piété – ronceexcitantopéraétiquettemelon 

 

Le procès venait de commencer et les curieux étaient nombreux, pensez donc, une pareille histoire était excitante et ne se produisait pas tous les jours.

L’accusé, lui, le dos vouté, le regard absent, semblait vouloir disparaitre aux yeux des spectateurs alors que son avocat s’était promis de le défendre  et de faire de son cas l’affaire du siècle.

Celle-ci était simple, le corps du ténor avait été retrouvé sans vie dans une  loge de l’opéra et sur sa poitrine, avait été posée une rose dont l’une des épines, telle une ronce, semblait fixer l’étiquette sur laquelle était écrit en lettre de sang « infidèle  »

Le juge, bien connu des média, attendait le moment propice pour pointer son doigt vers le présumé coupable  et commencer sa diatribe longue comme un jour sans pain et le réquisitoire serait prononcé  immédiatement après, lui laissant peu de chance de prouver son innocence.

Sur une table, les pièces  à conviction, un melon et un navet qui avaient appartenu à l’accusé, maraîcher de son état et qui avaient été trouvées près du corps du ténor, trônaient tels des preuves particulièrement fatiguées.

Parmi les badauds se trouvait, au premier rang, sœur Clotilde, la tante du tueur,  et principale témoin, dans le regard de qui toute piété absente était remplacée par une lueur, une étincelle de vengeance.

Son heure de gloire était arrivée et elle n’avait pas l’intention de la laisser passer.Yaël

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s