Ouvrir la voie

 

Noire de Caromb

 

Le Midrash raconte l’histoire d’un homme âgé que l’on vit planter des figuiers à l’âge de 100 ans.

– Vous ne vous attendez pas à vivre pour voir les fruits de votre travail ?, questionnaient les passants.

– Mes ancêtres n’ont-ils pas travaillé pour moi ? Pourquoi donc ne pas travailler pour la génération future dans le même esprit de désintéressement ?, répondit l’homme.

Avec tant de choses qui se passent dans le monde, nous nous sentons souvent impuissants à effectuer un changement réel et durable. Comment nos petites actions pourraient-elles faire une différence significative ? Comment mes bonnes actions peuvent-elles contribuer à l’avènement de la Rédemption messianique alors que nos ancêtres qui étaient indiscutablement d’un niveau spirituel supérieur et ont fait beaucoup plus de mitsvot n’y sont pas parvenus ?

Toutefois, si nous persévérons, même si nous ne voyons pas de résultats immédiats, nous ouvrons la voie pour l’avenir, tout comme nos ancêtres l’ont fait avant nous. Le bien est éternel, et nos actions sont cumulatives. Elles s’ajoutent, sur la même pile, à celles de nos pères, jusqu’à ce que, ensemble, nous atteignions le sommet.

Miriam Szokovski
Au nom de l’équipe éditoriale de Chabad.org

logo-chabad-telechargement

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s