A quoi sert l’histoire ?

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000classe

 

Les Français se passionnent pour l’Histoire plus que tout autre peuple. Il suffit, pour s’en convaincre, de considérer les tirages des revues spécialisées et les débats récurrents sur son contenu (*). Les polémiques nées de la publication d’une Histoire mondiale de la France (janvier 201) en sont le dernier exemple.

Mais s’est-on demandé pourquoi l’enseignement de l’Histoire est devenu une évidence à l’école comme à l’Université, alors que cette discipline était ignorée il y a deux siècles ? C’est à quoi nous allons nous efforcer de répondre…

Pourquoi s’oblige-t-on à enseigner l’Histoire, de l’école primaire au baccalauréat ? Et pourquoi, dans cet enseignement, privilégie-t-on l’Histoire nationale ?

S’agit-il de nous raconter de belles histoires, propres à agrémenter nos soirées et exciter l’imagination ? Oui, sans doute. Ce besoin existe de toute éternité. Il est rempli aujourd’hui par les romans et l’Histoire, comme il l’était autrefois par les mythes et les vies de saints.

S’agit-il de forger la conscience des futurs citoyens de notre pays en les invitant à se montrer dignes de leurs glorieux prédécesseurs ? Peut-être. C’est du moins comme cela que nos grands ancêtres républicains, progressistes et laïcs de la fin du XIXe siècle ont utilisé l’Histoire, avec l’intention de remplacer la mystique religieuse et monarchique par une mystique patriotique.

Plus sûrement, l’Histoire nous permet de comprendre les ressorts de nos sociétés. N’attendons pas d’elle qu’elle « émancipe l’humanité » comme le voudrait Patrick Boucheron, professeur au Collège de France ! Demandons-lui seulement de nous éclairer sur le monde qui nous entoure et de nous épargner si possible quelques erreurs dans nos jugements et nos actes.

L’Histoire nous instruit sur les chaînes de causalité qui mènent à des drames sans que nous nous en apercevions. Pourquoi par exemple nos aïeux, qui n’étaient ni plus ni moins bellicistes que nous, ont-ils pu se laisser entraîner dans la Grande Guerre (août 1914) ? Pourquoi, pétris de bons sentiments, ont-ils colonisé l’Afrique et d’autres régions du monde ?

L’Histoire nous rappelle aussi que les hommes ne se réduisent pas à des homo œconomicus seulement mus par des besoins matériels. Nos hommes politiques devraient le savoir : on n’éradique pas le terrorisme avec des primes à l’embauche. Depuis l’origine des temps, les hommes sont en fait guidés par des passions qui ont pour nom : amour, dépassement de soi, création, curiosité, soif de dignité ou de reconnaissance, appétit de pouvoir… Ces passions sont à l’origine de tous les événements passés ou présents, des guerres et des révolutions, des exploits scientifiques et des chefs d’œuvre artistiques.

Pour toutes ces raisons, l’Histoire est indispensable pour former des citoyens et des gouvernants lucides. Nous en avons la preuve sous nos yeux :  les hommes d’État tels que Poutine, Erdogan, Modi et Xi Jiping ont assis leur autorité sur leur intimité avec l’Histoire nationale et une approche froide des relations internationales, ce qui leur permet de peser sur les affaires du monde. A contrario, la plupart des gouvernants occidentaux vivent comme leurs concitoyens dans l’illusion d’un monde en rupture avec son passé et soudainement devenu plus sage, d’où leurs échecs répétés dans la gestion « morale » des crises : Grèce, Irak, Ukraine, Libye et révolutions arabes, migrants…

La suite ici : https://www.herodote.net/a_quoi_sert_l_Histoire_-article-1375.php

Publicités

2 réflexions sur “A quoi sert l’histoire ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s