Archive | août 2017

N’oublie pas que………….

000000000000000000000000000000000colèrevice-versa-colere-francesoir_field_image_diaporama

Reste loin de la colère… ça ne blesse que toi !
Si tu as raison alors tu n’as pas besoin de te mettre en colère et si tu as tort alors tu n’as pas le droit d’être en colère.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000seek-patience

– La patience avec la famille c’est l’amour,
– la patience avec les autres c’est le respect…
– la patience avec soi-même c’est la confiance ;
– et la patience avec D-ieu c’est la foi…

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000present-past-and-future
Ne pense jamais très fort au passé, ça fait pleurer…
Ne pense pas beaucoup au futur, ça fait peur…

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000beautiful-things-28

Vis ce moment avec le sourire, ça rend heureux …
Chaque épreuve dans notre vie nous rend amer ou meilleur…
Chaque problème vient pour nous construire ou nous détruire…
Le choix est le nôtre, que nous soyons victime ou victorieux
Les belles choses ne sont pas toujours bonnes mais les bonnes choses sont toujours belles…

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000c'est quoi Maman95b134bb7e84b94b4a7478d108326a36
Sais-tu pourquoi Dieu a créé de l’espace entre les doigts ? Pour que quelqu’un qui est spécial pour toi vienne et remplisse ce vide en te tenant la main pour toujours…

000000000000000000000000000000000000000000000000000gandhi bonheur
Le bonheur te rend doux… mais aussi être doux donne le bonheur…

Partage ceci avec toutes les belles personnes de ta vie…

https://www.linkedin.com/pulse/beau-message-thierry-chasselat

Publicités

Gardez votre fourchette !

Gardez votre fourchette !

C’est l’histoire d’une dame qui souffrait d’un cancer. Elle était en phase terminale et savait qu’il ne lui restait plus que trois mois à vivre.

Voulant mettre de l’ordre dans ses affaires, elle demanda à son pasteur de venir chez elle pour discuter certaines de ses dernières volontés. Elle lui dit quels cantiques on devait chanter, quels passages de l’Écriture devaient être lus à ses funérailles et dans quelle toilette elle voulait être enterrée. Ladame demandait également qu’on l’enterre avec sa Bible préférée.

Tout était en ordre et le prêtre se préparait à partir lorsque la dame se rappela soudain une chose très importante. » Il y a encore quelque chose « , s’exclama-t-elle. » C’est très sérieux : je veux qu’on m’enterre avec une fourchette à la main droite. »

Le pasteur, interloqué, la regardait sans savoir très bien quoi lui répondre. » Cela vous surprend, n’est-ce pas « , dit la dame.

» Eh bien, pour être honnête, j’avoue que cette dernière demande m’étonne un peu « , répondit-il.

La dame s’expliqua. » J’ai participé bien des fois, dans notre paroisse, à des fêtes et à des banquets, et je me souviens qu’après avoir fini le plat principal il y avait toujours quelqu’un qui lançait : ‘Et gardez votre fourchette, le meilleur est encore à venir’, comme un gâteau au chocolat velouté ou une succulente tarte aux pommes. En tout cas quelque chose de merveilleux et de substantiel! Alors je veux simplement que lorsque les gens me verront dans mon cercueil avec une fourchette à la main, ils s’interrogent et vous posent la question : » Mais qu’est-ce que c’est que cette fourchette? » Et je veux que vous leur disiez alors : » Gardez votre fourchette… le meilleur est encore à venir. »

Les larmes aux yeux, le prêtre embrassa la dame et prit congé. Il savait qu’il ne la reverrait plus avant sa mort. Mais il savait aussi que cette femme avait compris mieux que lui ce qu’était le Ciel. Elle SAVAIT que quelque chose de meilleur l’attendait.

Aux funérailles, les gens qui s’approchaient de son cercueil la voyaient qui reposait dans sa plus belle robe avec sa Bible préférée et une fourchette à la main droite. Et le pasteur entendit maintes fois la question : » Mais qu’est-ce que c’est que cette fourchette? » Et toujours il racontait en souriant la conversation qu’il avait eue avec cette dame peu de temps avant sa mort. Il leur dit aussi que depuis ce jour, il ne pouvait s’empêcher de penser à cette fourchette et que ce sera probablement leur cas à eux aussi. Il avait raison.

Alors la prochaine fois que vous déposerez votre fourchette, rappelez-vous, oh très gentiment, que le meilleur est encore à venir.

KARMA punition ou récompense ?

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000536251_401011423331539_526088230_n

 

Une chose qui est commune à toute l’humanité, mais qui est souvent mal comprise, est celle du Karma. En effet, certains d’entre vous croient que le karma peut être positif et/ou négatif. Autrement dit, si un être humain vit un moment difficile sur la planète, il doit alors forcément subir un karma négatif. Ou quelque chose de merveilleux est peut-être en train d’arriver à un humain et vous vous dites qu’il est ne train de faire l’expérience d’un karma positif. Et voilà pourquoi certains d’entre vous ont dit que ce qui est observé est peut-être une récompense ou une punition pour quelque chose qui est survenu dans une incarnation passée de cet humain.

Ce n’est pas le cas, et nous souhaitons vous montrer la perspective selon laquelle l’Esprit voit le karma et la place que vous y occupez.

Le karma est effectivement le moteur de la réalisation planétaire pour la Terre. Ce que cela veut dire, c’est que vous cheminez à travers vos leçons karmiques, vous devenez illuminés, et la planète se transforme. Car au fur et à mesure que chaque leçon est apprise, vous progressez vers l’illumination. A mesure que votre conscience s’éveille en tant que groupe sur la planète, la Terre, la matière même de la Terre doit répondre. Car la Terre en tant qu’objet matériel doit réagir à vos changements de conscience. Voilà comment vous élevez la vibration de votre planète. Alors, à mesure que vous cheminez à travers votre karma, vous transformez réellement la Terre. Et le karma individuel est la chose la plus importante dont vous disposez ; il donne les meilleurs résultats pour toute l’humanité.

Or, il peut vous sembler étrange que la Terre réagisse à votre conscience humaine, néanmoins, c’est ainsi que les choses se passent. C’est en raison de ce que vous avez personnellement fait dans vos propres vies. Les choses ne seraient pas ainsi si vous n’aviez pas changé en tant que groupe. Vous devriez donc comprendre que la planète se transforme au plan physique en réaction à ce que vous faites au plan spirituel. Voilà donc la raison de l’importance du karma.

C’est aussi la raison pour laquelle VOTRE AVENIR N’EST PAS DETERMINE ET QU’IL SE TRANSFORMERA A LA MESURE MEME DE VOTRE TRANSFORMATION.

LA suite ici : http://www.reikilorient.com/2016/08/karma-ni-recompense-ni-punition.html

Conscience animale


Conscience Animale

55 min · 

Une question cependant ne trouve aucun écho: Quel pire crime que de voler un petit a sa mère et le tuer afin d’assouvir un plaisir?
(Lait & produits laitiers)

Étymologiquement, le terme “enfant” vient du latin infans qui signifie “celui qui ne parle pas.

« Bessie ne sait jamais ce qu’il advient de ses petits et c’est sans doute mieux ainsi. On les lui enlève dès la naissance .
Pour la plupart, ses petites femelles seront élevées pour suivie les traces de leur mère. Les petits veaux, eux, ne seront pas convertis en pompes à lait sur quatre pattes. On leur réserve un autre sort.
Âgés d’à peine un jour, nos petits amis sont envoyés à l’encan. Là, déroutés et terrifiés, pouvant à peine tenir sur leurs pattes, le cordon ombilical encore attaché, on les achète pour en faire de la viande, un procédé qui dure environ quatre mois.
Ce procédé représente sans doute pour moi la plus obscène de toutes les cruautés dont j’ai été témoin dans les usines d’animaux. Quiconque a déjà lutté avec un jeune veau pour lui apprendre à boire du lait dans un seau sait à quel point ces créatures peuvent être fortes, rétives et énergiques. Ils tètent le doigt qu’on leur met dans la bouche, avalent leur lait d’un seul trait, secouent la tête et tirent sur tout ce qu’ils voient. Les jeunes veaux sont enjoués, exubérants et animés d’un puissant désir de gambader. Les nouveau-nés sont tout à fait vulnérables. Leurs yeux sont beaux, remplis de cette innocence et de cet étonnement qui leur sont propres. Dans nos usines laitières, ces petites bêtes sont condamnées à la production usinée quelques heures à peine après leur naissance. La plupart des mangeurs de viande croient que la chair pâle et tendre qu’ils mangent provient d’un type particulier de veau de boucherie. Ce n’est pas le cas.
Elle provient des petits mâles que les vaches laitières ont mis bas. »
John Robbins Se nourrir sans faire souffrir