Gardez votre fourchette !

Gardez votre fourchette !

C’est l’histoire d’une dame qui souffrait d’un cancer. Elle était en phase terminale et savait qu’il ne lui restait plus que trois mois à vivre.

Voulant mettre de l’ordre dans ses affaires, elle demanda à son pasteur de venir chez elle pour discuter certaines de ses dernières volontés. Elle lui dit quels cantiques on devait chanter, quels passages de l’Écriture devaient être lus à ses funérailles et dans quelle toilette elle voulait être enterrée. Ladame demandait également qu’on l’enterre avec sa Bible préférée.

Tout était en ordre et le prêtre se préparait à partir lorsque la dame se rappela soudain une chose très importante. » Il y a encore quelque chose « , s’exclama-t-elle. » C’est très sérieux : je veux qu’on m’enterre avec une fourchette à la main droite. »

Le pasteur, interloqué, la regardait sans savoir très bien quoi lui répondre. » Cela vous surprend, n’est-ce pas « , dit la dame.

» Eh bien, pour être honnête, j’avoue que cette dernière demande m’étonne un peu « , répondit-il.

La dame s’expliqua. » J’ai participé bien des fois, dans notre paroisse, à des fêtes et à des banquets, et je me souviens qu’après avoir fini le plat principal il y avait toujours quelqu’un qui lançait : ‘Et gardez votre fourchette, le meilleur est encore à venir’, comme un gâteau au chocolat velouté ou une succulente tarte aux pommes. En tout cas quelque chose de merveilleux et de substantiel! Alors je veux simplement que lorsque les gens me verront dans mon cercueil avec une fourchette à la main, ils s’interrogent et vous posent la question : » Mais qu’est-ce que c’est que cette fourchette? » Et je veux que vous leur disiez alors : » Gardez votre fourchette… le meilleur est encore à venir. »

Les larmes aux yeux, le prêtre embrassa la dame et prit congé. Il savait qu’il ne la reverrait plus avant sa mort. Mais il savait aussi que cette femme avait compris mieux que lui ce qu’était le Ciel. Elle SAVAIT que quelque chose de meilleur l’attendait.

Aux funérailles, les gens qui s’approchaient de son cercueil la voyaient qui reposait dans sa plus belle robe avec sa Bible préférée et une fourchette à la main droite. Et le pasteur entendit maintes fois la question : » Mais qu’est-ce que c’est que cette fourchette? » Et toujours il racontait en souriant la conversation qu’il avait eue avec cette dame peu de temps avant sa mort. Il leur dit aussi que depuis ce jour, il ne pouvait s’empêcher de penser à cette fourchette et que ce sera probablement leur cas à eux aussi. Il avait raison.

Alors la prochaine fois que vous déposerez votre fourchette, rappelez-vous, oh très gentiment, que le meilleur est encore à venir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s