Les petits souvenirs du dimanche

 

Moi à trois ans zzzzmoi 2

Qui a eu le plus d’influence sur votre vie? Qu’est-ce que cette personne vous a appris de si important?

Mon enfance étant un véritable désert, (mes parents ne se parlaient pas, ne me parlaient pas, j’étais fille unique, mauvaise élève et c’était la guerre, du moins jusqu’à mes 7 ans) j’ai donc traversé mon enfance et adolescence dans un rêve que je me suis construite  et comme j’avais tout faux, cela m’a valu de commettre beaucoup d’erreurs par manque de discernement et de points de repères.

C’est la vie je crois et les conséquences de mes erreurs qui m’ont fait comprendre que  notre vie est ce que nous en faisons et tout le temps que nous n’ admettons pas que nous sommes  en grande partie responsables de ce qui nous arrive (parfois nous provoquons les événements, parfois nous vivons la conséquence malheureuse de nos décisions) nous ne pouvons avoir une vie épanouie et/ou réussie : réussir dans la vie, ou réussir sa vie, que choisir ?  là est la question.

Ma grande chance a été d’être née avec un potentiel qui ne demandait qu’à être utilisé et quand je l’ai compris, j’en ai usé et même abusé et quand je partirai, je n’aurai au fond de moi aucun regret car je suis sure que j’ai fait quelque chose de cette vie qui m’avait été donnée.

Mon père et ma mère

papamaman

  • Quelle est la chose la plus étrange que vous ayez jamais mangée?

Que des bonnes choses. Mon père était cuisinier et ma mère cordon bleu. Chez nous, tout était simple mais ce qui était dans notre assiette était très bon. Tard, beaucoup plus tard, je suis devenue végane et j’ai donc supprimé de mes menus la souffrance que nous faisons endurer à d’autres êtres vivants pour notre plaisir gustatif. Cela m’a amenée à inventer des recettes et sauces diverses ; certaines réussies d’autres beaucoup moins mais malgré tout, toujours mangeables selon le principe que quand on a la chance de vivre dans un pays riche, on n’a pas le droit de jeter la moindre miette de pain, tout le temps qu’ un grand nombre de nos semblables meurent de faim.

 

musique26904708_1708552472528832_9048117064855581586_n

  • Quel est votre groupe, compositeur, ou chanteur/chanteuse préféré(e)?

J’adore la musique, classique, folklorique, moderne, de salon, négro-spiritual et la liste de mes préférés est presque sans fin :

  • Georges Brassens, Jacques Brel, Michel Berger, Aznavour, Piaf, grand corps malade, Corneille, Sidney Bechet et tout les autres que je ne nomme pas ici mais que j’ai toujours beaucoup de plaisir à écouter.
  • Par contre je n’ai jamais aimé, Léo Ferré, assez peu Gilbert Bécaud et d’autres encore.

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000téléchargement

  • Est-ce que vous avez jamais écrit des poèmes ou des histoires? Est-ce que vous les avez toujours?  Est-ce que ça a été publié?

J’ai énormément écrit : longue correspondance avec un  homme incarcéré , histoires courtes, de nombreux poèmes, et aussi un livre qui a été édité  « Une étoile au fond du cœur » autobiographie écrite sous forme de roman, à la troisième personne et je l’ai fait édité. J’ai tout conservé et j’écris encore quand l’occasion se présente sur des sujets variés : spiritualité, humour, la vie, la mort, la conscience etc.,

 

00000000000000000000000000000000000000000000000d4a3a9f75f15e6d66f26a27a3a9420db

  • Est-ce que vous étiez plutôt sage ou plutôt insupportable, quand vous étiez enfant?

Comme dit précédemment, mon enfance est pour moi une traversée du désert et souvent je me suis demandé si les rares souvenirs que j’en ai gardés étaient réels ou imaginaires.

Il me semble que j’ai passé des années à tourner autour de la table de la salle à manger avec mes poupées dans un landau. C’était la guerre et je fuyais sur les routes ayant mis dans la petite voiture (de façon imaginaire)  tout ce dont j’avais besoin pour mes bébés à savoir : dé à coudre ciseaux, boutons, aiguilles, ouvre boite, conserves, épingles à nourrice,  gâteaux, chocolat……… (le landau devait être grand !!!!!)

Mais ce qui est drôle, ou bizarre, ou triste c’est que quand, beaucoup plus tard mon sac à main est tombé de mon bureau et s’est ouvert, son contenu se répandant au sol, mes collègues ont été très étonnées de trouver la même liste de « choses «essentielles » C’est là que j’ai compris que mon passé me suivait encore et que maintenant je devais commencer à m’en débarrasser.

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000une-dessin-maman

PS.- Je m ’étais promis de donner à mes enfants ce que je n’avais pas eu : dialogue, attention, amour et je crois que je l’ai fait mais…………….cela n’a pas marché et depuis huit ans mes enfants ont coupé les ponts avec moi.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai compris une chose : quand on a été privé de quelque chose, on veut le donner à ceux qu’on aime sachant combien ce manque  fait souffrir  mais ce que l’on oublie c’est que l’enfant souffrira du trop donné ou encore d’autre chose qu’il n’a pas eu et qui lui manque car une vie ne suffit pas pour ‘tout’ donner surtout quand on ne sait pas exactement de quoi est fait ce « tout ».

J’attends dimanche prochain  avec impatience. Bisous

https://cestpasmoijeljure.com/2018/10/07/les-ptits-souvenirs-du-dimanche-soir-5/

 

Une réflexion sur “Les petits souvenirs du dimanche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s