les p’tits souvenirs du dimanche soir

 

 

 

800-largeComme chaque semaine, voilà les questions du dimanche soir. Je serai très heureuse de lire vos réponses dans les commentaires ou sur vos blogs (donnez-moi le lien vers vos blogs dans mes commentaires)!

 

12931006_1176541112358207_1276100954718522738_n

  • Quelles sont les petites choses qui rendent votre vie plus agréable au quotidien?

 Depuis que je suis à la retraite (20 ans) j’aime chaque moment de ma vie car je n’ai plus que les obligations que je m’impose, c’est-à-dire : aucune. Je fais ce que je veux quand je le veux et comme je le veux sans personne pour me contrarier ou me demander des explications. Et puis, il y a ma « Sissi » qui a bientôt 16 ans et qui, ces dernières années, est devenue très câline elle qui, durant des années, était une « vraie peste »

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000images (4)

 

  • Comment arrivez-vous à vous motiver pour faire les choses que vous n’avez vraiment pas envie de faire mais devez absolument faire?
  •  

Etant donné que ma vie est assez routinière, je fais les choses de façon automatique, ayant éliminé la plupart de celles qui ne me convenaient pas.

 Il y a toutefois deux choses que je déteste faire : 1) aller au Consulat de France réclamer un certificat d’existence  pour continuer à toucher ma retraite et  2) aller à ma banque pour y régler un problème.

 Le consulat, impossible d’y échapper donc je me suis fait une raison –

La banque, je règle le plus possible de choses par internet et quand ce n’est pas possible, je prends mon courage à deux mains, je me consulte, je me conseille, je me motive, je me sermonne et un jour, je me retrouve devant « Dvorah » qui, selon sa bonne habitude , va s’occuper de moi mais aussi de plein d’autres choses dans le même temps ce qui fait que la rencontre qui aurait dû durer un quart d’heure va se prolonger une heure et demie avec redite et répétition des tâches et là, cramponnée à ma patience, j’attends d’être en possession de tout ce que je suis venue chercher pour repartir me jurant, une fois encore, que je ne reviendrai plus jamais dans cet endroit maudit.

9782890924598_800x

 

  • A propos de quoi avez-vous changé d’avis, ces dernières années?

 

Je ne crois pas avoir changé d’avis sur quoi que ce soit mais j’ai changé ma façon  d’analyser mes pensées  en général et j’applique très souvent la morale des trois passoires de Socrate avant d’émettre une opinion. En effet, si une chose que l’on veut dire n’a pas été vérifiée avant, ne contient rien de bon en elle, et ne présente aucune utilité, pourquoi en parler ?  

 

En ce qui concerne notre jugement sur des faits de société, jusqu’à quel point a- t-on le droit de l’émettre et à -t-on le droit de juger et de condamner des faits sans se poser avant tout la question de savoir ce que nous aurions fait si nous nous étions trouvés à la place des personnes dont nous jugeons les actes?

 

Voila en gros ma façon de fonctionner

 

En ce qui concerne l’orientation du papier de toilette chez vous, le bout pend-il par-dessus ou en dessous du rouleau?

 

images (4)

Mais qui vous dit que j’utilise du PQ ? la vérité étant que j’ai de plus en plus de mal à me contorsionner pour atteindre l’endroit à nettoyer, j’ai un petit système installé sur ma chasse d’eau  (une sorte de pommeau de douche miniature) qui projette de l’eau là où c’est nécessaire.

cote-parents-en-famille-travail-et-vie-de-famille-hs1-1-5392_jpg-5392-556x556

  • Quelles qualités/faiblesses tenez-vous de vos parents?

 De mon père : j’aime bien rigoler, j’adore cuisiner, je suis très gourmande.

De ma mère : l’intelligence, le sens de l’organisation, la spiritualité, l’exigence.

 

téléchargement

Racontez-moi la première blague qui vous vient à l’esprit.

La vraie version de la mort d’Arafat:

Arafat, hospitalisé à Paris, se réveille d’un premier coma et interroge son médecin :
– Docteur, qui êtes-vous ?
– Je suis le professeur Israël. (Véridique !)
L’émotion est trop forte. C’est l’alerte cardiaque à nouveau. Les médecins se précipitent et réussissent à réanimer le leader palestinien.
– Où suis-je ? demande-t-il alors.
– Vous êtes à Villejuif, répondent en chœur les médecins.
Nouvelle alerte….
Le cardiologue prévient :
– Encore une alerte comme celle-ci et je ne réponds plus de rien…
Arafat ouvre alors une dernière fois les yeux :
– Quel temps fait-il dehors ?
Et tous de répondre en chœur :
– Maussade.
Arafat a fermé les yeux pour toujours… 

 

Pour toute réclamation, s’adresser à : https://cestpasmoijeljure.com/2019/01/27/les-ptits-souvenirs-du-dimanche-soir-21/

 

Publicités

4 réflexions sur “les p’tits souvenirs du dimanche soir

  1. Coucou ! Toujours un plaisir de te lire. Bien vu la douchette de wc. Çà me rappelle les wx au Japon avec leur jet incorporé qui te nettoie. Tellement hygiénique ! Des bises et excellente semaine !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s