Une autre Marguerite de Bourgogne

Gavroche 60

araignéeUn jeune étudiant, d’une vingtaine d’années environ, avait en sa possession un compotier de cristal d’un travail précieux, et, pour la plus grande joie du futur émule de Buffon, une araignée avait tissé sa toile.

Après avoir longtemps observé les mœurs de l’animal solitaire, il se décida à marier la recluse, et il se mit en quête d’un mâle de bonne apparence et digne de la tendresse d’une si belle conquête. La chose ne fut pas difficile. Une fois possesseur d’un beau mâle, aux palpes bien renflées, aux pattes longues et sveltes, aux yeux vifs, à l’allure conquérante et dégagée, il vint l’apporter en triomphe à son hôtesse. Il le posa doucement sur la toile, vers l’extrémité opposée au nid de l’araignée, et s’éloigna un peu, de façon à observer néanmoins tout ce qui allait se passer. 

Bientôt il vit la coquette sortir de son boudoir et s’avancer vers le bel inconnu avec ce mouvement voluptueux qui donne des charmes si vifs…

Voir l’article original 398 mots de plus

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s