Les défis de « Dame Yaël »

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000téléchargement (1)

 

A mon tour de proposer un petit défi  hebdomadaire et j’espère que mes visiteurs et visiteuses se feront un plaisir de participer.

Cette semaine nous allons commencer par une liste de mots mais les semaines suivantes, il s’agira de tout autre chose afin de varier les plaisirs.

00000pochoir street artimages (4)

Dans une histoire à dormir debout utiliser  les mots suivants :  malade, nénuphar , obélisque, panoplie, quintal, raser, surmenage*, timbale, usage, vaincre, wagon, xérès, yatagan, zèbre

 

A ceux et celles qui auront la gentillesse de participer, merci de mettre votre texte sur votre blog et de venir déposer ici, dans les commentaires, le lien de celui-ci pour que je puisse en prendre connaissance et m’en délecter. Merci d’avance.

 

Et voici le mien :

00000macron 17430391

Après une campagne électorale épuisante, Emmanuel sentait bien que quelque chose n’allait pas. C’est à son retour de sa visite  au café  « l’obélisque* de Louxor » dans lequel il avait fêté dignement sa victoire, que certains symptômes étaient apparus.

 D’abord,  une grande fatigue qu’il avait mise, au début, sur le compte du surmenage* dû à ses nombreuses nuits sans sommeil et à cela s’ajoutait une vie assez décousue, faites de soirées trop arrosées de xérès* et spiritueux de toutes sortes ainsi que de discours enflammés dont bien souvent il ne comprenait pas le sens. En un mot, il était malade*

Lorsqu’il avait bu, il devenait belliqueux, cherchant noise à tous, voulant se battre, parfois, faisant usage* d’un pistolet qui ne le quittait jamais, après quoi, il  partait en vrille, réclamant qu’on lui serve boisson à profusion dans sa timbale* d’argent sur laquelle figuraient les armoiries biens connues  de ses pères: une immense feuille de nénuphar* sur laquelle reposait un zèbre* endormi, avec, en vieux patois amiénois, la devise familiale : Pour vaincre* un wagon* d’un  quintal*, il suffit de le raser* à l’aide d’un yatagan*(traduction incertaine).

Ses pairs avaient eu beau lui affliger une panoplie* de sanctions, rien n’arrêtait le fougueux jeune homme  dans sa quête de combats, de victoires et de pouvoir.

 

8 réflexions sur “Les défis de « Dame Yaël »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s