L’horloge à feu

Divertissement, culture et curiosités

tS1paonsofr edgch  · Après le sablier, l’horloge à feu…

C’est en Asie que l’horloge à feu voit le jour, et particulièrement en Chine – le Japon l’a adoptée par la suite. Des traces de son utilisation remontent jusqu’au VIe siècle avant J.-C.

Venant remplacer le sablier, qu’il fallait retourner à intervalles réguliers, elle permettait de mesurer le temps par l’emploi d’un combustible dont le brûlage était à la fois lent et uniforme, donc prévisible – bougie ou huile contenue dans une lampe L’horloge à feu arrive en Europe au VIIIe siècle, possiblement adoptée (ou réinventée ?) par par Béde le Vénérable vers l’an 700. Il eut l’idée de graduer un cierge qui permettait de mesurer le temps avec une certaine exactitude. On pouvait ainsi connaître les heure nocturnes, ce qui était très important pour les congrégations religieuses afin de respecter les horaires des prières.

De fait, les premiers usages de l’horloge à combustible sont réservés aux congrégations religieuses, afin qu’elles puissent respecter au mieux les horaires des prières durant la nuit. Trois cierges d’un mètre sont généralement nécessaires pour arriver jusqu’à l’aube. Ce dispositif s’est néanmoins rapidement propagé dans toute l’Europe médiévale.

Ces horloges pouvaient aussi servir de réveil-matin. En fixant un fil muni de poids à un endroit précis, dès que la combustion atteignait ce fil, le poids tombait dans un réceptacle métallique qui tintait comme une cloche. La bougie a donc, depuis toujours, été un symbole de l’écoulement de la durée, et sa combustion la représentation de la fuite du temps – jusqu’à nos jours où l’on continue de souffler les chandelles pour célébrer les anniversaires.

Avant l’invention de la lampe à huile, la bougie était utilisée au théâtre pour éclairer la scène et les comédiens – la durée de l’acte était ainsi conditionnée à celle de la combustion de la bougie. Au Moyen-âge, elle était également devenue un symbole de richesse : la bougie en cire, plus luxueuse que son équivalent en suif, était l’apanage des familles riches. Et elle ne pouvait pas être utilisée comme horloge à feu au sein des foyers les moins dotés, qui devaient la préserver le plus longtemps possible. Au fil de ses évolutions et de ses passages d’un continent à un autre, l’horloge à feu a conservé son principe de fonctionnement de base, inaltérable. Il aura fallu l’invention des montres et des horloges mécaniques pour mettre fin à la domination de ce système ingénieux de mesure du temps…

2 réflexions sur “L’horloge à feu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s