Archives

TOUS POUR UN, UN POUR TOUS !

Paterne 19399844_1908833902667805_6229808149619249147_n

Juste un petit coucou  aux trois mousquetaires parce qu’on est dimanche et que j’ai très envie de vous dire que je suis heureuse de faire partie de votre groupe dans lequel je trouve tout ce que j’aime.

paterne 16722621_1213884891993792_2900797816887121218_o

Un grand bonjour à « Paterne » et à son équipe sans oublier les poilus et moustachus de partout. https://www.facebook.com/paterne.bushunju

paterne joys après opération19149039_1907946089423253_7817422164496344940_n

Une léchouille particulière à « Joys », mon filleul qui, je l’espère, est rentré au bercail, tout beau, tout neuf.

Il était une fois

ANIM.chats des rues

Il y a 28 ans, je suis venue habiter là où je réside encore actuellement.

La situation des chats errants était à ce point catastrophique qu’il était impossible de ne pas la voir :

-des cadavres de chatons de quelques jours ou de quelques semaines jonchaient les rues et personnes pour les ramasser
– des petits vivants mais aveugles, boiteux et d’aspect cadavérique,
– des mères toujours pleines, sauvages et infestées de vermine.

Je n’avais pas alors une grande expérience mais je me suis dit qu’en les nourrissant, certains iraient mieux et retrouveraient des forces pour vivre cette vie de galère.

C’est ce qui arriva mais hélas, accompagné du mécontentement des passants car, c’est bien connu, ce qui n’a jamais été fait n’est pas à faire « point »

Et puis, les réflexions ont fusé :
– C’est tout ce que vous trouvez à faire de votre temps de libre ?
– Avec tous les enfants qui meurent de faim dans le monde, vous devriez avoir honte
– Vous allez nous apporter bestioles et maladies……………….

Et puis les menaces ont suivi, mains levées dans ma direction.

Je connaissais suffisamment l’être humain pour savoir que celui qui crie n’est pas toujours celui qui agit, il suffisait donc que je regarde l’individu droit dans les yeux pour qu’il passe son chemin.

Et c’est ainsi que j’ai commencé ma vie de « maman chat » « infirmière féline » « nourriceuse biberonnante » et « calineuse à temps plein ».

J’avais entre temps rencontré une P.A qui s’appelait « laissez les vivre » et qui me soumettait les cas les plus graves qui ne souffraient aucune attente et c’est comme ça que j’ai, en assez peu de temps, rempli ma maison de poilus boiteux et souffreteux de tous âges.

 

anim.CHATS RUE

Bien sûr ce qui devait arriver arriva, certains ont été adoptés mais d’autres n’ont pas eu cette chance :

– Pas assez beau
– Pas de la couleur désirée
– Pas assez jeune
– Pas l’air sympa etc…..

chat Anaïs et Logane

Anaïs et Logane deux chats aveugles de naissance

J’ai donc eu, pendant longtemps, 32 chats chez moi et comme entre temps on avait jeté devant ma porte deux chiennes, on était vraiment au complet et vivions à l’étroit.

chat babouche

Elle s’appelait « Babouche » car elle adorait les chaussures

Pour une raison que je ne m’explique pas, toutes mes bêtes se sont très bien entendues, pas de cris, pas de bagarres, très peu de maladie et quand j’ai rencontré un vétérinaire qui a accepté de faire les stérilisations chez moi et à des prix défiants toute concurrence, je suis devenue : assistante chirurgienne, donneuse de soins pré et post opératoires, coupeuse de fils, changeuse de pansements, distributrice de comprimés, gélules, badigeonneuse en chef d’iode et piqueuse patentée et comme l’histoire a été très vite connue de beaucoup, à mes tâches déjà importantes, s’est ajoutée celle de secrétaire préposée au rendez-vous pour les voisins qui voulaient profiter de cette aubaine.

Chien CACHOUNET

« Cachou » trouvée un jour de pluie

Ces quelques années ont été très belles car j’ai adoré apprendre à soigner et à soulager et plus tard, quand cette manne s’est tarie, avec mes connaissances acquises, je pouvais à mon tour, jouer les docteurs dans les situations pas trop graves sans avoir besoin d’un spécialiste.

Chien mabelle

 

« Mabelle » déposée devant ma porte

Est arrivé le moment ou ayant trouvé quelques foyers pour 8 de mes protégés, j’avais besoin d’aide car je devais rentrer à l’hôpital pour une opération qui me tiendrait invalide un certain temps.

Chat img125

« Fany » qui avait élue domicile sur la machine à laver

C’est alors qu’une amie qui venait de faire la connaissance d’une femme très riche et qui venait d’ouvrir une pension de luxe pour chats de la haute société, lui a parlé de moi et très gentiment, elle a accepté de me prendre 10 de mes minous (je lui ai donné les plus beaux) (et D-ieu sait s’ils étaient beaux) et là, il ne me restait que 12 chats chez moi.

Chatcaline

« Caline » qui ne s’est pas réveillée chez le vétérinaire

Des années encore, nous avons vécu ensemble, certains étaient très câlins, d’autres de vrais pot de colle, d’autres enfin indifférents à tout, sauf à la gamelle encore que là, les années aidant, ces derniers devenaient à leur tour demandeurs de câlins.

Et puis, la période des « adieux » a pointé le bout de son nez ; certains sont partis sans prévenir, d’autres ont fait très vite, et ceux qui tardaient un peu et souffraient savaient que « maman » les aiderait à franchir le pont de « l’arc en ciel ».

 

Chat Sissi

« Sissi » encore avec moi

Mes chiennes aussi sont parties à un an d’intervalle et maintenant, restent avec moi une minette: Sissi 13 ans.

Je ne sais pas quand viendra mon heure mais ce que je ne veux à aucun prix, c’est partir avant elle et la laisser derrière moi.

Je ne décide pas bien sûr mais chaque jour, je demande à l’entité supérieure, celle qui est auprès de moi, qui m’entend et m’aide, de faire en sorte que mon départ arrive après le sien.

Cette expérience a été une merveilleuse leçon de vie, elle m’a détachée des humains et rapprochée de ceux et celles qui parfois sont un exemple d’amour, d’abnégation, de patience et de savoir faire dont beaucoup de « deux pattes » devraient s’inspirer. Yael Avraham

Les poilus de Paterne « refuge sauvons nos animaux » ont besoin de nous

 

paterne 16722621_1213884891993792_2900797816887121218_o

S’occuper d’un refuge situé si loin de nous serait un challenge si les distances n’étaient pas abolies grâce à internet.

Il est toutefois bon de connaitre  certains détails qui permettent de mieux gérer les urgences.

Le refuge de Paterne  « sauvons nos animaux » est situé en RDC, et tout ou presque reste à faire et à finaliser.

https://www.facebook.com/search/top/?q=paterne%20huston%20bushunju

paterne nouvelle niche en préparation 18953016_1415847595121312_5050299577184186676_n

La saison des pluies nous indique qu’il nous reste encore deux petits mois pour terminer l’achat et l’installation des niches prévues pour les 38 poilus du refuge, ce qui est peu quand on sait tout ce qu’il reste à faire.

paterne l'heure de la soupe19030406_1417306964975375_4808826413562562714_n

Mais cela ne nous fait pas peur car nous sommes une équipe bien décidée à braver vents et tempêtes

paterne refuge en cours18951333_1417306871642051_4901764521633685254_n

Et pour ceux et celles qui voudraient nous aider, voici quelques informations concernant le climat en RDC

 

paterne saison des pluiesdrKQWuAA_400x400

http://www.bourse-des-voyages.com/guide-voyage/vacances/pays-congo-rdc-5.html

 

Si vous saviez le plaisir que nous avons d’aider tout ce petit monde, vous vous joindriez à nous sans hésiter.

Quand on sait aimer, tout est possible

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000great-dane-pup

(photo d’illustration)

Quand cette femme a adopté ce chien, elle ne savait pas ce qui l’attendait.

Quand elle a compris ce qui arrivait, elle aurait pu le jeter comme une vieille chaussette.

Au lieu de cela, elle a adopté son frère pour qu’il ait une compagnie qui l’aiderait à progresser.

Et voila le résultat de beaucoup de soins et d’amour

https://www.facebook.com/thedodosite/videos/1168637536604253/

 

Nous ne céderons jamais !

« Ils nous ont déclaré la guerre, et nous devons la leur renvoyer. Pas parce que nous sommes en colère (bien que nous devrions l’être), pas pour se venger, et certainement pas parce que nous agissons impulsivement, mais parce que nous avons pesé la possibilité de la liberté contre la certitude de la honte de vivre sous quelque forme de domination que ce soit à laquelle nous nous confrontons sur notre partie spécifique du globe terrestre ; parce que nous réalisons que certain-e-s se battent déjà, souvent seul-e-s, pour leur libération, qu’ils et elles en ont le droit et que nous devrions les soutenir ; et parce que nous comprenons que l’essaimage des prisons qui endeuillent notre monde sont à présent si bien construites que la seule façon de nous libérer est de se battre et de détruire ces prisons et de vaincre les geôliers par tous les moyens nécessaires.

Réaliser qu’il s’agit d’une guerre peut nous aider à décider ce que nous devons faire et à dessiner des stratégies efficaces et de longue haleine. »
(Peter Gelderloos, Comment la non-violence protège l’État [How Nonviolence Protects the State], 2003)
00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000019397019_1906266909661848_1275302011288386876_n

> Photographie : La bouverie de l’abattoir Bigard de Cuiseaux (71), occupé et bloqué par 269Life Libération Animale le 15.06.2017 (photographe : Kévin Millot)

Concours du plus bel animal

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000th

Beaucoup de vous le savent, il existe des sites de concours photos pour les animaux qui offrent la possibilité, si on arrive le premier, de gagner quelques centaines d’euros.

Au début je me suis prêtée au jeu, puis j’ai pris  un peu de recul devant l’attitude de certaines joueuses qui étaient prêtes à tout pour gagner, menaces, insultes, tout y passait.

Je ne pense pas faire partie des imbéciles donc je réfléchis et je suis arrivée à la conclusion qu’il fallait tout tenter (dans la mesure du correct) pour faire gagner l’animal ou l’association que l’on soutient ; alors j’y suis retournée et comme entre temps j’ai rencontré des personnes extraordinaires  qui s’occupent de la condition animale avec trop souvent aucun moyen ou presque et qui pourtant font des miracles, j’ai décidé de regarder le problème par le grand bout de la lorgnette et non par le petit.

Ces sites sont décriés car d’après les dires de certains, ils engrangent des sommes fabuleuses et ne redistribuent que des miettes , conclusion : ils sont malhonnêtes mais pour moi la malhonnêteté c’est autre chose.

Après un échange de « commentaire » avec une personne que je ne connais pas personnellement, voici ce qu’il ressort de deux avis qui s’opposent.

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000th

Lui.

Sorry, mais je refuse désormais de participer à ce que j’appelle une vaste escroquerie : il est parfaitement démontrable que KingPet redistribue une fraction ridicule des sommes qu’ils soutirent à certains participants. Que le site gagne un peu d’argent est une chose, mais qu’ils profitent ainsi de la générosité d’amis des animaux sensibles à la détresse d’autres n’est pas acceptable.
Si ce site n’était basé aux USA, nous aurions déjà intenté une action en justice. Mais cette circonstance rend la démarche plus qu’hasardeuse…
Heureusement, il existe d’autres sites qui sont honnêtes
.

 

Moi

Nous le savons tous parfaitement mais plutôt que de voir une escroquerie là où il n’y en a pas, pourquoi ne pas voir les choses autrement : La plupart des concurrents sont des gens qui concourent, soit sous couvert d’association soit de façon personnelle, et qui investissent souvent une grande partie de leurs revenus pour sauver de nombreux animaux la plupart du temps sans aucune aide. Alors sachez que toucher 400 ou 500 euros une fois de temps en temps en faisant simplement 10 clics par jour et CECI GRATUITEMENT, est une aide énorme qui permet parfois de continuer à sauver des vies car vous le savez certainement, la plupart de gens qui visitent les murs des uns ou des autres, savent très bien verser des larmes de crocodile et s’insurger contre les pouvoirs publics qui ne font rien, les lois qui sont mal faites etc., mais quand il s’agit de sortir de leur escarcelle quelques euros, il n’y a plus personne? alors ces sites de concours sont encore bien les seuls qui donnent de l’argent sans demander de contre partie et ce qui nous intéresse, ce n’est pas ce qu’ils gagnent mais ce qu’ils donnent. Quel dommage que vous ne poussiez pas plus loin votre raisonnement.

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000expression_animaux

Qui a raison, qui a tort ? je n’en sais rien il m’a semblé plus intéressant de raisonner de façon positive plutôt que de voir partout des voleurs car ces sites ont eu un jour une idée, ils l’ont mise en application, cela leur rapporte de l’argent et c’est tant mieux pour eux surtout que les participants connaissent très bien d’avance les conditions du jeu et par conséquent l’acceptent.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Ne plus jamais dire : »je ne savais pas »

 » Si quelqu’ un aspire à une vie vertueuse, son premier acte doit être de s’ abstenir de faire du mal aux animaux « .

 » De tuer des animaux à tuer des hommes, il n ‘ y a qu’ un pas, tout comme de faire souffrir les animaux à faire souffrir les hommes « .

 » Tant qu ‘il y aura des abattoirs, il y aura des champs de batailles « 

 » L’ homme peut vivre et rester en bonne santé sans avoir besoin de tuer des animaux pour s’ alimenter. Par conséquent, se nourrir de viande nous rend co-responsable de l ‘ assassinat d’ animaux perpétré juste pour satisfaire notre palais. Agir de cette façon est immoral. C’ est un fait tellement simple qu’ il n’ est sans doute pas possible de ne pas être d’ accord « .

Si l ‘ homme cherche sérieusement et honnêtement la voie de la morale la première chose qu’ il doit abandonner est la consommation de viande « .

 » Le végétarisme vaut comme critère de base avec lequel nous pouvons reconnaître si l ‘ homme aspire sérieusement à une perfection morale, la nourriture carnée est un résidu primitif ; le passage à une alimentation végétarienne est la première manifestation de l’ instruction « .

Léon TOLSTOI – 1828-1910 Humaniste, écrivain et poète russe.