Archives

Communiquer avec les animaux

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000anna

 

L’homme peut-il communiquer avec le monde animal ?

Voici une histoire incroyable qui vient bousculer l’esprit et les certitudes sur le sujet, avant de venir soulever en nous la question quant à l’étendue des facultés insoupçonnées dont l’humain semble disposer, mais que peu d’entre nous sont finalement capables de comprendre et d’exploiter.

https://www.facebook.com/VoieNature/videos/1103246899829836/?hc_ref=ARSSBcfxK50uZ2sHblmxO-6IVoOkImrP8iYtoddCaAck2EopaBusoZzwk3jbUNI4Ac4

Publicités

« l’exploitation respectueuse », vous la trouverez près de la « torture gentille », un peu avant la « mort rigolote »

Animal mon Egal a partagé la publication de Maryline Tomaselli.
2 h · 

TÉMOIGNAGE

L’image contient peut-être : 1 personne, texte
Maryline Tomaselli

« Au fait, si vous cherchez « l’exploitation respectueuse », vous la trouverez près de la « torture gentille », un peu avant la « mort rigolote »

Ou sinon, vous pouvez arrêter de vous mentir, et prendre les bonnes décisions en arrêtant de participer au plus grand massacre de tous les temps : celui des personnes animales non-humaines.

Et pour cela, la seule solution passe par le boycott de tous les produits animaux. En somme donc, par le véganisme.

Et devenir végan, ce n’est pas entrer dans une secte. Le devenir, c’est simplement cesser de financer la torture et le meurtre. Et ne pas contribuer aux injustices n’est ni violent, ni extrême. C’est simplement la moindre des choses. » –
Lily Rochette

Deux perruches s’aimaient d’amour tendre

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000rupa-sutton-photographie-perruches-pastel-amour-7

La photographe Rupa Sutton capture avec beaucoup de poésie la relation amoureuse entre ses deux couples de perruches. Les oiseaux évoluant librement dans sa maison se prêtent à des portraits pleins de douceur particulièrement attendrissants.

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000rupa-sutton-photographie-perruches-pastel-amour-8

Voici Winter et Spring, et River et Rain, les quatre perruches de Rupa Sutton, également connues sous le nom de « touis célestes », de « perruches moineaux » ou encore de « perroquets forpus ». Ces oiseaux au plumage pastel sont connus pour être extrêmement fidèles : les couples de perruches passent en effet toute leur vie lovés dans les plumes l’un de l’autre.

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000rupa-sutton-photographie-perruches-pastel-amour-15

https://positivr.fr/rupa-sutton-photographie-perruches-pastel-amour/?utm_source=ActiveCampaign&utm_medium=email&utm_content=D%C3%A9couvrez+les+derniers+articles+sur+POSITIVR&utm_campaign=POSITIVLetter+V2

Que donner à manger aux pies et corneilles qui viennent dans votre jardin ?

Question reçue aujourd’hui :
 » Je souhaite savoir quoi donner à manger aux corneilles et pies qui viennent dans mon jardin?  »

Ma réponse :
Il est agréable de constater que de plus en plus de personnes sont sensibles au sort de ces mal-aimés.😘
Cependant, je n’encourage pas le nourrissage des populations sauvages de corvidés.
En effet, espèces opportunistes et omnivores, ils trouvent toujours de quoi se nourrir. Ils font des déplacements de plusieurs kilomètres si nécessaire, et s’adaptent à quasiment tous biotopes.
En leur fournissant un apport supplémentaires, on risque d’exercer une influence sur le taux de réussite des nichées (succès de reproduction):
Ainsi, si l’on nourri un couple, on favorisera artificiellement le taux de petits à l’envol, et donc des jeunes qui en réalité n’étaient pas « viables », et se trouveront en difficulté dès qu’autonomes.
De plus, et c’est ce qui est surement le plus difficile à admettre, ces oiseaux sont abondamment tués (des dizaines de milliers) dans notre pays.
Or, en favorisant une concentration de ces espèces, on attire malheureusement l’attention -et l’hostilité- sur les oiseaux, et l’on risque fort de déclencher des opérations de battues ou de piégeage sur un groupe qui jusqu’à présent vivait paisiblement.

Autre problème : Si on nourri un groupe (et non un couple) , c’est ce groupe qui, par la concurrence du nombre,gênera la reproduction sur ce territoire. Conflits, etc
En fait, nos interventions risquent de faire plus de mal que de bien🤔

Je conseille donc que si vous voulez les aider, de donner ponctuellement, SANS RÉGULARITÉ, uniquement aux périodes difficiles, une alimentation qui soit carnée et non salée (viande hachée, poulet, insectes, croquettes chaton gonflées dans l’eau, omelette – Pas de charcuterie, et encore moins de pâtisseries ou pain 😠 ).
Ainsi vous fournirez ce qu’ils ont le plus de mal à trouver dans notre paysage de plus en plus vide d’insectes : des protéines animales qui leur sont essentielles. Sans interférer dans leur ordre naturel.