Archives

JE PASSERAI CE TEXTE SUR MON MUR DE FB CHAQUE JOUR PENDANT UNE SEMAINE POUR ETRE BIEN SURE QUE VOUS QUI PASSEZ SUR MON MUR L’ AVEZ BIEN LU .  

 

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000nous-en-action-uber

 

Votre voix peut changer le monde…

Vincent Formica Photographe Pour la défense des Animaux et de notre Planète

il y a 17 heures · 

Je me décide enfin à écrire cet article qui j’en suis sur fera couler beaucoup d’encre…mais qui a pour but une réflexion personnelle sur le bien fondé de nos actions…
Ce message bienveillant s’adresse en premier lieu à tous les acteurs de la protection animale…
Anti-chasse, Anti-corrida, contre la fourrure, propriétaires de refuges, pour chiens, chats, associations pour la protection des animaux sauvages, pour la protection de la planète, contre la souffrance animale, ONG, contre la déforestation, contre la pollution…etc

Je m’adresse à vous car vous le savez, vous êtes de plus en plus nombreux à vous investir dans cette lourde tache, vous êtes de plus en plus nombreux à avoir pris conscience de la nécessité d’agir, pour les animaux, pour les « sans voix »…

je m’adresse à vous car vous êtes aujourd’hui le dernier rempart contre la barbarie humaine, car vous êtes certainement doté d’un degré de sensibilité supérieur à la moyenne, d’une prédisposition à la bienveillance, à l’empathie…

Ce qui se passe aujourd’hui est catastrophique, c’est à mon avis l’enjeu le plus important de l’histoire de l’humanité…
préserver notre planète, protéger notre écosystème, les animaux et l’avenir de nos enfants, et c’est aujourd’hui et c’est maintenant

Notre planète est malade, nous avons « déclenché » le début de la fin de notre écosystème et de notre monde… nous assistons à une vitesse phénoménale à la disparition d’espèces animales, le dernier Rhinocéros blanc mâle vient de disparaître…les prochains pourraient être l’ours Blanc, le Guépard …

« Le Monde » publie le manifeste signé par 15 364 scientifiques de 184 pays, paru lundi 13 novembre dans la revue « BioScience ». www.lemonde.fr/…/le-cri-d-alarme-de-qui…

« Si nous voulons éviter de grandes misères humaines, il est indispensable d’opérer un changement profond dans notre gestion de la Terre et de la vie qu’elle recèle. » déforestation, braconnage, exploitation minière, artificialisation des sols, agriculture intensive et usages massifs de pesticides…

Sans oublier les océans et la vie marine. Tous les voyants passent au rouge. « Nous avons déclenché un phénomène d’extinction de masse, le sixième en 540 millions d’années environ, au terme duquel de nombreuses formes de vie pourraient disparaître totalement », déplorent les 15.000 signataires.

Depuis la signature du premier appel en 1992, la population mondiale a augmenté de 35 % (nous sommes à présent 7,6 milliards, selon les derniers chiffres des Nations Unies de juin 2017), ce qui n’est pas sans incidences sur les ressources comme l’eau douce. En effet, « le volume d’eau douce disponible par habitant a chuté de moitié » depuis les années 1960.

Nos seules chances de salut passent par un sursaut collectif et aussi individuel : « grâce à un raz-de-marée d’initiatives organisées à la base, il est possible de vaincre n’importe quelle opposition, aussi acharnée soit-elle, et d’obliger les dirigeants politiques à agir », écrivent-ils. Et cela passe aussi par nos comportements individuels « en limitant notre propre reproduction […]et en diminuant drastiquement notre consommation par tête de combustibles fossiles, de viande et d’autres ressources ».« Il sera bientôt trop tard pour dévier de notre trajectoire vouée à l’échec car le temps presse, conclut l’appel de 2017. Nous devons prendre conscience, aussi bien dans nos vies quotidiennes que dans nos institutions gouvernementales, que la Terre, avec toute la vie qu’elle recèle, est notre seul foyer. »

Yann Arthus Bertrand disait récemment dans La Depeche : « Il y a une chose très basique que je dis tout le temps : tant qu’on continuera à manger de la viande comme on le fait alors qu’on voit bien aujourd’hui que 70 % des céréales servent à nourrir les animaux, on ne s’en sortira pas. »
« L’évidence est là : on va vers quelque chose de compliqué et on reste malgré tout dans un grand déni collectif. » « ce n’est pas les COP qui changeront grand-chose. C’est notre façon de vivre à tous. La responsabilité de ce qui va nous arriver demain appartient à chacun d’entre nous. »

« il faut que chacun accepte d’avoir sa propre responsabilité. Il n’y a pas de lobbies ni de gouvernement qui nous obligent à acheter. On ne peut pas demander aux autres de faire ce qu’on n’a pas envie de faire »  » Ce ne sont pas les politiques qui changeront le monde, c’est vous, c’est moi.

Et je pense qu’agir rend heureux, que l’on soit, boulanger, vigneron, journaliste, photographe… »  » Il n’est pas ridicule de penser qu’on peut changer le monde, ni idiot de le dire à sa façon. Tout le monde peut le faire. Je crois beaucoup au réveil du citoyen. »
https://www.ladepeche.fr/…/2684181-nous…

Devant l’urgence et le déni que nous vivons actuellement, nous devons montrer l’exemple…

Pouvons nous aujourd’hui aller manifester contre les corridas et continuer à manger du bœuf?
Pouvons nous manifester contre la fourrure et manger du lapin?
Pouvons nous sauver des dizaines d’animaux chaque jours et en faire périr des centaines dans nos assiettes?
Que dire d’un photographe animalier, un ambassadeur des animaux, de la nature, un protecteur du monde animal qui mange de la viande ?
Pouvons nous aujourd’hui être anti-chasse et manger du gibier du sanglier ou du cochon?
Pouvons nous militer pour la préservation de la planète, contre la déforestation et manger de la viande ou des produits à base d’huile de palme?

Pouvons nous mettre nos enfants dans de grandes et belles écoles pour leur assurer une bonne éducation, sans prendre la mesure de l’avenir que nous leur réservons par notre politique de l’autruche?

Nous savons aujourd’hui que le marché de la viande est une des première cause de pollution, de déforestation, de destruction des océans…
-qu’il pose un problème d’eau, qu’avec les céréales utilisées pour nourrir les animaux que nous consommons nous pourrions chaque année nourrir 14 fois la planète…
-qu’il provoque des famines, des extinctions, des catastrophes naturelles…
Devenir végétarien, vegan, est un acte responsable et personnel réalisable par tous….et qui peut dans l’avenir assurer notre survie et celle des animaux de notre planète… 

Il s’agit d’un sujet délicat, qui peut poser problème a certains, mais notre position n’est elle pas d’être transparent dans notre démarche? si nous ne montrons pas l’exemple, qui le fera ?
Il est temps de se poser les véritables questions sur notre degré d’engagement, nos convictions et nos incohérences …il nous reste 20 ans pour agir, mais c’est aujourd’hui que nous écrivons l’avenir…

Acheter c’est voter

Votre voix peut changer le monde…

https://www.facebook.com/VincentFORMICAPhotographePourlaPlanete/videos/175167489799609/

Publicités

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000017353615_1352082488145161_673065703804353086_n

« LES VÉGANS SONT DES EMMERDEURS parce qu’ils sont les témoins des petits arrangements hypocrites de l’individu avec lui-même, ils sont des miroirs qui reflètent les contours d’un être léger et égoïste.
Le déni qui nous empêche de prendre la mesure de nos erreurs et des crimes commis à l’égard de la nature et des animaux est profondément ancré dans notre culture. En sortir n’est jamais évident et ceux qui l’ont fait ne devront pas s’étonner de rencontrer beaucoup de résistance chez ceux qui y sont plongés profondément. »
Texte d’AnimaVeg
https://www.facebook.com/AnimaVeg/posts/639386999456328…
Via Stéphanie Couture »

comment lutter contre le massacre des animaux ?

logo violence animale28951667_10215899260544331_1707979680061301685_n

 

Killian Jouan à VIOLENCES EUGENISTES

< APPEL A LA REFLEXION / RECHERCHE D’INFORMATION / ACTION >

3 MILLIONS D’ANIMAUX TERRESTRES TUÉS PAR JOUR EN FRANCE

Comment lutter contre un tel massacre ?

Nous avons le luxe de pouvoir y réfléchir, de ne pas être dans la situation de violence permanente que les victimes subissent quotidiennement :
Si 3 millions sont tués, comment les fait-on naître ?
Cette question est essentielle, la quasi-totalité des futures victimes terrestres sont issues du viol procréatif industrialisé et synchronisé, de l’élevage industrialisé. Les fermes des 1000 veaux, des 1000 vaches, des 4500 cochons, des 120 000 agneaux, des 125 000 poulets NE SONT PAS ISSUS D’ACCOUPLEMENTS « NATURELS » FORTUITS.

Rappel : la population bovine MONDIALE est issue d’environ 80 ancêtres aurochs « domestiqués », c’est-à-dire capturés puis sélectivement accouplés pour privilégier les critères qui profitent à l’intérêt économique des humanimaux : augmentation de la masse corporelle, de la rapidité d’engraissement, baisse du taux de maladies, de décès prématurés, augmentation du volume des mamelles, des sécrétions mammaires, augmentation du volume musculaire, docilité, non-résistance, productivité…

Il en va de même pour TOUS les autres animaux « domestiqués » par notre espèce.

Il est essentiel de visibiliser les responsables de la programmation méthodique et calculée du zoocide.
N’oublions pas : l’INRA, premier responsable étatique producteur d’animaux-machines.

N’oublions pas : Les entreprises responsables de la synchronisation des NAISSANCES FORCÉES (1*)
N’oublions pas : les entreprises et laboratoires responsables de GÉNOTYPAGE, de CLONAGE, des CENTRES DE PRÉLÈVEMENTS DE SPERME ET « REPRODUCTEURS », de MODIFICATIONS GÉNOMIQUES, d’INSÉMINATIONS ARTIFICIELLES, de DETECTIONS DES CHALEURS, de TRANSPLANTATIONS EMBRYONNAIRES, de « RECHERCHES ET INNOVATIONS » (vaches-hublots par exemple)…(2*)

Ce constat est essentiel, nous devons comprendre le fonctionnement et prendre connaissance des documents des entreprises zootortionnaires afin de les combattre au mieux.
Nous sommes également forcés de constater que nous ne pouvons techniquement sauver toutes les vies emprisonnées, torturées et détruites, et que ces vies sont malheureusement quoiqu’il en soit victimes des modifications génétiques qui profitent à notre espèce.

Nous devons absolument visibiliser et pointer du doigts ces premiers acteurs du zoocide industrialisé, que même nos compatriotes carnistes ne cautionnent d’ailleurs probablement pas, n’oublions pas cependant que ces acteurs ont des liens étroits avec les multinationales et lobbies : Lactalis, Danone, Sodiaal, Savencia, Interbev… N’oublions pas non plus que nous devons tou.te.s activement réfléchir à ce que l’on peut faire pour abolir le massacre des animaux aquatiques qui représentent la majorité des victimes mondiales.

La question du sabotage de masse doit être une préoccupation et si cette méthode est adoptée nous devons viser les cibles les plus pertinentes. A mon sens, les abattoirs sont une cible médiatique mais pas efficace, les vies animales représentent très peu d’argent pour les abattoirs car assassinés à la chaîne en un temps record, de plus, tous les zooprimés créés finiront à l’abattoir même si la cadence de certains est ralentie, il s’agit donc plutôt d’un impact symbolique et éventuellement commercial. A l’inverse, ce qui me semblerait plus pertinent d’un point de vue de l’impact commercial serait par exemple les usines de transformation de chairs et sécrétions animales qui emploient bien plus d’humanimaux et qui requièrent plus de temps de travail, donc un plus gros manque à gagner pour les commanditaires du zoocide. Les premiers acteurs responsables de naissances forcées sont également une cible préférentielle importante et pragmatique car elle permettrait d’agir en amont et limiter le nombre de naissances forcées, donc de vies gâchées, et de court-circuiter l’abomination du génotypage et de l’usinage-animal sans limite.

Les groupes inséminateurs représentent environ 7 millions de viols procréatifs à l’année pour les bovins : (je n’ai pas trouvé les chiffres mais je crois que c’est beaucoup plus significatif pour les truies, à vérifier, ferme des 890 truies etc) http://www.allice.fr/docum…/genetique-animale-en-france.html

DOCUMENTATION

1* SYNCHRONISATION : http://www.votreveto.net/banassac/Publication/Show.aspx…
https://www.researchgate.net/…/Efficacite-des-traitements-d…
Les synchronisations sont effectuées par le prélèvement et l’injection d’homones (GnRH, PGF, ecG). Les élevages de « sang » sont les élevages qui prélèvent ces hormones présentes chez les femelles en gestation par viol procréatif, prélèvement et généralement désenfantement prématuré forcé (avortement). Il existe des élevages de juments qui sont particulièrement rentables pour ce type de prélèvement, mais pas que.
Les solutions de synchronisation existent tant pour le secteur « industriel » que « classique » : https://www.ceva.com/…/Pr…/Porcs/Maitrise-de-la-Reproduction
2* TRES IMPORTANT CARTE DES ENTREPRISES PROPOSANT UN SERVICE DE VIOL PROCREATIF A DOMICILE, A PARTAGER :
http://www.allice.fr/…/fckE…/file/CARTE%20EMP%2024102017.pdf
Documentation cochons / truies : http://na.picgenus.com/…/RS1585_FRN_Sowgilt_manual_FINAL_7-…
https://ifip.asso.fr/fr/mots-cl%C3%A9s/g%C3%A9notypage
Recherche sur volailles (très technique) : https://pastel.archives-ouvertes.fr/pastel-00601989/document
Ne pas oublier d’autres groupes / Instituts comme le GROUPE FINALAB et SYSAAF : http://www.genindexe.com/activites/porcs-volailles/
https://www.sysaaf.fr/
(Le génotypage pour les animaux aquatiques est essentiellement pour la pisciculture)
Ne pas oublier non plus les écoles et formations qui enseignent et revendiquent en toute légalité la zootorture : https://pastel.archives-ouvertes.fr/pastel-00601989/document

—————————-

Merci à Solveig Halloin pour ses conférences / écrits. N’hésitez pas à commenter / partager / faire des recherches de votre côté / réfléchir à des actions pour que nous puissions évoluer au plus vite. (Conférence à voir : https://www.youtube.com/watch?v=BpZwAzvgKjc Documentaire « Sauver le boeuf » et « L’homme créa la vache »)

« l’exploitation respectueuse », vous la trouverez près de la « torture gentille », un peu avant la « mort rigolote »

Animal mon Egal a partagé la publication de Maryline Tomaselli.
2 h · 

TÉMOIGNAGE

L’image contient peut-être : 1 personne, texte
Maryline Tomaselli

« Au fait, si vous cherchez « l’exploitation respectueuse », vous la trouverez près de la « torture gentille », un peu avant la « mort rigolote »

Ou sinon, vous pouvez arrêter de vous mentir, et prendre les bonnes décisions en arrêtant de participer au plus grand massacre de tous les temps : celui des personnes animales non-humaines.

Et pour cela, la seule solution passe par le boycott de tous les produits animaux. En somme donc, par le véganisme.

Et devenir végan, ce n’est pas entrer dans une secte. Le devenir, c’est simplement cesser de financer la torture et le meurtre. Et ne pas contribuer aux injustices n’est ni violent, ni extrême. C’est simplement la moindre des choses. » –
Lily Rochette

Et ils disent qu’ils les aiment !!!!

00000000000000000000000000000000000000000000000000000maxresdefault
Alex LeTont a partagé la publication de Yves Bonnardel.

« « J’ai enquêté récemment chez un éleveur de vaches allaitantes et aussi de vaches laitières. Et, je lui ai demandé, quand il sépare le veau d’une mère, le veau il l’envoie à l’abattoir, et, je lui demandais, comment fait la vache pour s’en sortir, (…) quel est son comportement, alors il disait “bah elle meugle, elle meugle”, je dis mais elle meugle combien de temps, “bon bah elle meugle 5 jours, 6 jours, mais après elle s’arrête”, (…) mais, je lui dis, pourquoi elle s’arrête au bout de 5 ou 6 jours ?, “Ah bah c’est simple parce qu’après elle a un problème au niveau du larynx, elle a tellement meuglé, si fort, jour et nuit, qu’elle s’arrête toute seule puisqu’elle a un problème au larynx, elle n’a plus de voix” »
(Jean-Luc Daub, Enquêteur des abattoirs)

via Ninie Bch et Samuel Minne, puis via Enrique Wtria »