Archives

La chenille processionnaire

Tous les amoureux des animaux et de la nature le savent : tout ce qui existe dans la nature a sa raison d’être et doit être respecté.

Mais devant une nuée de chenilles processionnaires, si dangereuses pour nos compagnons à quatre pattes, on ne sait plus ni quoi penser ni quoi faire.

Il existe pourtant  des moyens de les neutraliser sans pour autant les éradiquer et voici ce que les chercheurs ont découvert :

 0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000chenilles processionnairesad102a93ec9d1328e8235216fc28de4f

Méthodes préventives : mettre à profit la biodiversité

La mésange est un important prédateur de la processionnaire du pin.Les chercheurs de l’Inra tentent d’utiliser d’autres espèces végétales ou animales pour minimiser l’impact de la processionnaire. Le but n’est pas son éradication, mais de maintenir sa population dans des limites acceptables et donc de prévenir leur pullulations.

1)L’une de ces méthodes consiste à poser, en ville ou en forêt, des nichoirs à mésanges. Ces gracieux oiseaux insectivores peuvent en une seule journée dévorer une quarantaine de chenilles, prélevées directement dans l’abri de soie. Cette méthode est actuellement à l’étude dans quatre sites expérimentaux de l’Inra.

2) Planter une haie de feuillus à la lisière d’une forêt de pins peut protéger cette dernière des attaques de la processionnaire. En effet, les chercheurs ont remarqué que certaines essences, en particulier le bouleau, ont la faculté de cacher la vue des pins pour les processionnaires, voire de les éloigner grâce à des odeurs répulsives. Cette méthode innovante est actuellement testée par les chercheurs de l’unité Biodiversité, gènes et communautés de l’Inra de Bordeaux-Aquitaine.

 

Et comme il n’existe aucun traitement pour éradiquer cet animal dit « nuisible », ne serait-ce pas un petit rappel pour conseiller à ceux qui ont des animaux et qui les aiment de ne pas les laisser libres de se promener sans accompagnement, ce qui évitera toutes sortes d’accidents : « chiens volés, chiens perdus,, chiens accidentés » etc…Yaël

 

 

Végétarienne et plus si volonté

Featured Image -- 7720

Je l’ai dit et je le répète car j’en suis fière,  je suis devenue végétarienne à 100 %

Et je n’ai qu’à m’en féliciter car ma santé est bien meilleure depuis : cholestérol et diabète pratiquement disparus, tension normale, arthrose pratiquement inexistante, moi qui suis née avec mais le plus important, c’est que n’ayant plus confiance dans les produits proposés dans les magasins, je me suis remise à cuisiner de façon à savoir ce que j’ai dans mon assiette.

Pour devenir végétarien, une seule recette qui tient la route : en avoir envie et surtout que la motivation  soit plus forte que l’envie de continuer à être carnivore.

D’ailleurs, tous les articles que nous découvrons concernant l’alimentation : élevage, abattage, produits sur les étals des grandes surface devraient convaincre chacun qu’il faut cesser d’être viandeux.

Seulement voila ! ce n’est pas une question d’intelligence ou de savoir, c’est une question de volonté et de motivation  et c’est là que tout s’écroule ou presque  et que les gens confondent « vouloir » et « pouvoir »

L’habitude est une seconde nature qui vous colle à la peau et qui vous empêche de réagir sainement et les bonnes intentions sont comme les pavés de l’enfer, elles restent à l’état de projet :

-« j’y pense sérieusement » (calendes grecques)

-« moi je le ferais bien mais mon mari et mes enfants ne veulent pas » (on a trouvé les coupables)

-« j’ai peur des carences provoquées par ce changement de régime » (bonne raison inexacte de ne rien faire)

-« je n’y crois pas » (et ça m’arrange)

-« j’ai commencé mais c’est dur »(donc je vais arrêter si ce n’est déjà fait )

-« de toutes façons l’homme est carnivore » (encyclopédie pour les nuls)

-« je n’ai pas le temps de cuisiner (j’ai un feuilleton complètement nul a regarder à la télé)

-« j’arrête quand je veux (c’est-à-dire jamais)

Etc………..etc……….etc………………

Devant tant d’aveuglement et d’absurdité, il n’y a plus grand-chose à dire si ce n’est que : bon appétit ! et rendez vous un jour, soit à l’hôpital soit au cimetière où je viendrai vous rendre visite si je trouve le temps de le faire et je ferai graver sur votre tombe :

– t’as voulu être là,

-tu y es et

-j’espère que tu t’y plais !

Yaël

La naissance des épices et plantes que nous aimons et utilisons

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000le-sfran0k

Le safran

Après avoir vu ces photos,

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000soja-20121019-soja1

Le soja

vous ne verrez plus jamais ces aliments de la même manière…

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000le-cacaoh

Le cacao

Savez-vous comment ils poussent ? Surprenant !

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000noix-de-cajoud

Noix de cajou

La suite ici : http://www.demotivateur.fr/article/avant-de-finir-sur-les-etals-des-magasins-voila-a-quoi-ressemblent-ces-aliments-9116

Le déclic.

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000anti-vegan-bill-will-jail-parents-for-4-years-for-refusing-to-feed-undergroundreporter-org_910125

 

Qu’on le veuille ou non, les végétariens et végétaliens d’aujourd’hui sont les carnistes d’hier.

 

Comment se fait-il que certains prennent conscience de l’impact de leur attitude sur la cruauté animale alors que d’autres, savent et continuent comme par le passé à déguster les plats qui leur sont proposés  sans faire la corrélation entre ce qu’ils font  et les conséquences de leurs actes ?

 

Beaucoup de végétar/liens ont raconté comment ils avaient changé leur façon de vivre et pour la plupart, il s’agit d’un « déclic » tout à coup,  ils sont conscients que tout le temps qu’ils consomment, on tuera en leur nom et pour satisfaire leurs désirs culinaires.

 

Chez beaucoup aussi, la prise de conscience s’est faite en voyant un documentaire de maltraitance, et ces derniers temps, nous avons été gâté en la matière mais le changement qu’ils ont effectué dans leur vie n’a concerné que la viande jusqu’au jour ou il ont compris que les laitages et les fromages dont ils sont friands  sont également le résultat d’une séparation brutale entre une mère et son petit, né par insémination artificielle qui s’apparente à un viol..

 

Enfin, troisième déclic quand il a lieu, c’est celui concernant les poissons et crustacés massacrés pour le plaisir de leurs papilles ou encore les animaux à fourrure dépecés vivants pour parer les vieilles peaux.

L’être humain est ainsi fait  qu’il peut « savoir » et ne rien faire, pourquoi ?

Parce qu’ il a réclamé à corps et à cri la liberté et il l’a eue et pour lui,

être libre, c’est pouvoir faire ce que nous croyons devoir faire sans en être empêché par rien ni personne» –(Rousseau) ; il a seulement oublié qu’aux droits obtenus, s’attachent des devoirs qui les limitent.  

On pourrait donc dire que c’est la conscience de chacun qui fait la différence d’attitude et que lorsque celle-ci s’éveille tous les espoirs sont permis. Yaël

 

Citation : 1)Le premier pas vers le changement est la prise de conscience, le second est l’acceptation  «  Nathaniel Branden »

2)Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue » Victor Hugo.

Rencontre entre Vandana Shiva et Pierre Rabhi : Une épopée écologique de l’Inde aux Cévennes –

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000vandana-shiva-et-pierre-rabhi-442x331

Découvrez la rencontre entre Vandana Shiva et Pierre Rabhi sur le thème de la défense de l’agro-écologie.

Au cours de cette conférence, ils reviennent sur leurs parcours atypiques et sur le pouvoir que détient chaque citoyen pour changer la société.

Tous deux proposent la construction d’une société plus humaine et plus écologique.

Une belle leçon de sagesse et d’humilité à visionner au plus vite !

https://www.goodplanet.info/actufondation/2016/12/26/rencontre-entre-vandana-shiva-pierre-rabhi-epopee-ecologique-de-linde-aux-cevennes/

 See more at: https://www.goodplanet.info/actufondation/2016/12/26/rencontre-entre-vandana-shiva-pierre-rabhi-epopee-ecologique-de-linde-aux-cevennes/#sthash.n2rbX5vg.dpuf