Archives

Survol de Paris au Moyen-âge

Publicités

NOUS SOMMES TOUS COUPABLES

their-planet

 

Très investie dans tout ce qui touche à la condition animale et à la cruauté perpétrée contre nos amis à deux et quatre pattes, à plumes et à branchies, Je lis avec intérêt tous les articles qui parviennent à ma connaissance sur ce sujet.

Je suis toujours désolée quand je constate que certaines personnes, croyant bien faire, font le procès  de ceux qui ne sont pas « nous », La Chine, en première place, l’Espagne qui suit de près avec les galgos, la corrida, et tous les autres pays qui ont à leur palmarès les meurtres les plus odieux.

C’est aller un peu vite en jugements et condamnations car pour avoir le droit de le faire, il faudrait que nous, français, soyons exempts de tous crimes ce qui est loin d’être le cas :

-La CORRIDA, c’est aussi chez nous en France

– les COMBATS DE COQS et de chiens existent aussi sur notre sol

-les ANIMAUX A FOURRURE élevés légalement ou pas dans des conditions inhumaines

-les VETERINAIRES qui euthanasient sur commande

-la MODE qui  retire la peau des caïmans vivants pour procurer sac à mains et chaussures aux capricieuses fortunées.

-les LABORATOIRES qui martyrisent  des milliers d’animaux pour une soi-disant science qui n’en est pas une.

-des ELEVAGES qui pratiquent le viol des vaches, le rapt des petits veaux, l’écornage et castration  à vif, le gavage des oies, arrachage aussi à vif des plumes d’oies et poils des lapins angoras,

-Les ABATTOIRS, et ce qui s’y passe,  une honte pour l’humanité

-La PECHE à outrance qui affame les oiseaux et vide les fonds marins, la CHASSE et ce million d’alcoologistes, qui tue tout ce qui bouge.

adopter-chat-6

-Certaines SPA ET REFUGES qui euthanasient sans problème et détournent les fonds reçus à leur profit.

Et comme cela ne suffit pas il faut ajouter à cette liste déjà bien trop longue LES PARTICULIERS  :

-qui maltraitent leurs animaux souvent même en public

-qui se débarrassent des portées non désirées en les abandonnant  au lieu  de faire stériliser leur chien ou chat

-qui, par irresponsabilité, inconscience ou manque d’attention, se font dérober leur quatre pattes affolant ensuite tout l’entourage pour essayer de le retrouver alors que s’ils avaient agi en personnes réfléchies, rien de cela ne serait arrivé.

Mais j’allais oublier LES MILLIONS DE FRANÇAIS qui, informés de tout ce qui précède, et qui même parfois veulent nous faire croire qu’ils sont du bon côté, pleurnichent un instant pour ensuite aller se restaurer devant une bonne cuisse de poulet au four, ou encore un bon steak, ou pourquoi pas une truite aux amandes, le tout  suivi d’un délicieux fromage de vache ou de chèvre.

Nous FRANÇAIS ne sommes pas mieux que les autres peuples et c’est pourquoi, s’il est normal d’informer chacun de nous de ce qui se passe ailleurs, il est injuste et de très mauvais goût de faire des réflexions désobligeantes sur autres que nous  tout le temps que nous ne sommes pas capables de devenir un peuple modèle et compatissant, préférant les actes aux gesticulations et paroles inutiles.

Yaël

 

nouvel an 24852351_1768873913124921_4942942009936822208_n

les p’tits souvenirs du dimanche soir

800-large

 

 

images (3)

  • Quelle est votre insulte préférée?

Voici un moment que j’ai rayé de mon vocabulaire les insultes mais dans le temps j’aimais bien : « bordel de merde »

162

  • Si vous deviez enseigner quelque chose à quelqu’un pendant quelques heures, que lui enseigneriez-vous?

Tout dépend qui est ce « quelqu’un » :

 -A un enfant je lui expliquerais que la vie est entourée de belles choses qu’il faut découvrir,

-A un adolescent je lui dirais que son avenir est devant lui et qu’il a toute la vie pour le réaliser,

-A un adulte je lui conseillerais de vérifier qu’il est sur le chemin qui est le sien, ensuite de continuer à avancer,

-A une personne âgée, je lui dirais de faire le point, de réparer ce qui peut l’être et de se préparer au grand voyage en toute sérénité..

 

prélavements-obligatoires

Qu’est-ce que ça vous fait vraiment chier de devoir payer?

Rien ! je trouve normal de payer pour ce que j’utilise ; les questions argent ne font vraiment pas partie de mes préoccupations. Je fais avec ce que j’ai et ce que je ne peux pas m’offrir, je m’en passe très facilement.

enfant-donnant-l-exemple

  • Quels conseils donneriez-vous à vos (vrais ou futurs ou imaginaires) arrières-petits-enfants?

Je ne leur dirais pas grand-chose car je pense que les conseils se donnent par l’exemple plus que par les discours. J’essaierais de leur donner l’exemple d’une personne heureuse et épanouie pour qu’ils aient envie d’être comme moi. Je leur apprendrais à rire et à sourire le plus possible.

images (4)

  • Si on vous payait un voyage pour aller voir un monument célèbre n’importe où dans le monde, quel monument choisiriez-vous et pourquoi?

Avec l’argent reçu, je ne ferais aucun voyage, je l’utiliserais pour des tas d’autres choses à commencer par aider les refuges animaliers et je mettrais le reste de la somme de coté en attendant une occasion de l’utiliser au mieux.

their-planet

Quels animaux avez-vous aimé (ou aimez-vous toujours)?

J’ai toujours aimé les animaux en général, j’ai été famille d’accueil pour chats et j’ai eu aussi deux chiennes. Maintenant il me reste ma Sissi, une fifille  de bientôt 15 ans, je nourris les pigeons chaque jour et je milite pour la défense des animaux à plumes, à poils et à branchies et depuis que je ne les mange plus, je vis en parfaite harmonie avec ma conscience.

 

12931006_1176541112358207_1276100954718522738_n

 

La coupable se trouve ici : https://cestpasmoijeljure.com/2018/12/09/les-ptits-souvenirs-du-dimanche-soir-14/

Les p’tits souvenirs du dimanche soir

800-large

Comme chaque semaine, voilà les questions du dimanche soir. Je serai très heureuse de lire vos réponses dans les commentaires ou sur vos blogs (donnez le lien vers vos blogs dans mes commentaires sinon je risque de ne jamais trouver vos réponses)!

 

lettre-rupture

  • Avez-vous jamais perdu un objet auquel vous teniez énormément? Qu’est-ce que c’était? L’avez-vous retrouvé?

 J’ai gardé durant plus de vingt ans, la lettre de rupture du seul homme que j’ai vraiment aimé. Elle se trouvait la plupart du temps dans mon portefeuille pour la bonne raison que j’espérais qu’un jour je le reverrais et qu’alors, je lui prouverais que je ne l’avais jamais oublié. Un jour on m’a volé mon portefeuille dans le bus et c’est ainsi que j’ai perdu la preuve de ma fidélité. J’ai su, ce jour là, que je ne le reverrais  jamais. Il s’appelait Georges Kaïk.

conflitsparentsenfants

  • A propos de quoi n’étiez-vous (ou n’êtes-vous toujours) vraiment pas d’accord avec vos parents?

 

Il est difficile d’être d’accord ou pas avec des parents qui ne vous parlent pratiquement jamais, qui vous disent en guise de réponse à vos questions : « tu sauras ça quand tu seras plus grande » ou encore : « arrête avec tes questions idiotes et va faire tes devoirs ».

Tout le temps que j’ai souffert du vide de mon enfance je leur en ai voulu pour tout, les rendant responsables de mes souffrances et ce n’est que beaucoup plus tard, quand j’ai fait la paix avec moi-même  que j’ai compris que j’étais née dans la famille qui correspondait à ce dont j’avais besoin pour réaliser mon destin. Mes parents traînaient avec eux un passé très lourd qui ne leur a pas permis de sortir du lot et d’innover en matière de rapports avec autrui et d’éducation. Et c’est parce que je n’ai rien reçu qu’il m’a fallu tout chercher et tout apprendre par moi-même et à mes dépens ce qui fait de moi maintenant une personne riche d’expériences variées me permettant de comprendre beaucoup de choses et de relativiser les événements qui ont jalonné mon existence.

 

accords toltèques23380296_714136435448259_239146079611403612_n

 

  • Si vous pouviez changer ou créer une loi dans votre pays, qu’est-ce que ça serait, et pourquoi?

 

Si je le pouvais, j’apprendrais aux gens :

  • A être heureux de ce qu’ils ont,
  • Réfléchir avant de parler et d’agir,
  • A développer les facultés qu’ils ont reçues à la naissance et à s’en servir pour leur satisfaction personnelle et pour le bien de la communauté,
  • A respecter la vie sous toutes ses formes et à vivre avec une éthique proche de la spiritualité.

Je ne créerais aucune loi, ce  qui pour moi est synonyme d’obligation et de contrainte mais j’insufflerais  dans leur cœur la petite graine d’amour et de compassion sans laquelle rien n’est possible.

 

Cartoon Elderly Couple

  • Quel est l’un des meilleurs souvenirs que vous avez de vos grands parents?

 

Toujours ce même désert qui accompagne mon enfance. Je n’ai pas connu mes grands-parents maternels ; du côté de mon père, nous allions passer les congés chez ses parents, dans la Mayenne, dans l’hôtel de mon grand- père mais je n’ai aucun souvenir de fête ou de réunions familiales.

 

images

 

  • Que ne pouvez-vous pas résister à acheter quand vous en voyez? Qu’est-ce qui vous fait toujours craquer malgré vos bonnes résolutions?

 

J’ai dû, une grande partie de ma vie, faire attention à mes dépenses car j’étais de situation modeste. Ma mère qui était une excellente femme d’intérieur, m’avait donné comme conseil, quand j’ai commencé à travailler (15 ans ½), d’ouvrir des enveloppes  pour chacune de mes dépenses ( nourriture, électricité, transport, habillement etc, la dernière étant « loisirs » s’il restait quelque monnaie) et j’ai fait cela pendant des années.  Quand je me suis retrouvée en Afrique, durant 6 ans, avec un salaire plus que confortable, j’ai su que c’était là l’occasion de mettre de l’argent de côté pour « le cas où ». A 42 ans, je me suis expatriée et j’ai dû recommencer tout à zéro mais comme j’avais été à bonne école, cela n’a pas été trop dur. Maintenant que je suis retraitée avec une toute petite pension, je vis très bien, avec ce que j’ai, je ne fais aucun excès car je n’en éprouve pas le besoin. C’est peut-être pour cette raison que j’ai tant de mal à accepter les jérémiades d’un grand nombre de mes semblables se plaignant de tout ce qu’ ils n’ont pas et de ce qu’ ils ne peuvent pas faire.

du_burre

 

  • Quand vous étiez à l’école, qui était votre prof préféré(e) et pourquoi?

 

Là, j’ai deux souvenirs : le premier se situe vers 1947, j’ai 9 ans. Et voici qu’intervient l’histoire de « la motte de beurre »  En classe, c’est l ’époque des « chouchoutes » toujours assises en avant, près du bureau de la maîtresse et qui apportent chaque lundi, qui des chocolats, qui des fleurs et qui, en guise de remerciements, reçoivent une douce caresse sur leur tête aux cheveux bien peignés pendant que le reste de la classe tire la langue de dépit et de jalousie.

Pour une raison que j’ignore car cela n’arrivait jamais, ma mère me donne une motte de beurre (que mon père avait surement « empruntée » à son travail (je rappelle qu’il était cuisinier))que je dois remettre à mon enseignante, Madame Forget,  ce que je fais sans poser de questions.

A la fin du mois, je reçois mon carnet de notes qui devrait être aussi lamentable que d’habitude et oh ! surprise, d’avant dernière, ma place habituelle, je suis passée septième. Et si mes notes dans les matières principales n’ont pas évoluées, c’est en conduite, écriture et présentation que j’ai fait un bond prodigieux qui me vaut cette avancée spectaculaire.  Moi la petite idiote à qui on ne parle pas, je comprends quand même que la motte y est pour quelque chose et même si je continuerai à raffoler du beurre pendant des années, je détesterai toujours l’injustice et le favoritisme.

maitresse-d-ecole

Le second arrive vers l’âge de 11 ans. Je suis dans une école de soeurs et à part en instruction religieuse ou j’ai les meilleures notes, le reste est toujours aussi lamentable. Mes parents, qui m’ont mis dans cet espèce de cloître, persuadés que sans une éducation adéquate, je finirai sur le trottoir, me font donner des leçons particulières pour essayer de rattraper un peu le niveau.

Et c’est ainsi que Mademoiselle Maillard,  ma maîtresse, me reçoit une fois par semaine dans sa chambre pour m’expliquer les règles des participes passés ainsi que celles des trains qui se croisent et des robinets qui fuient.

Mademoiselle Maillard est une vieille fille plus que dodue, avec une énorme tache de vin sur la joue et des yeux globuleux à tel point qu’ils donnent l’impression parfois de vouloir tomber sur la table surtout quand je n’arrive pas à comprendre certaines règles pourtant fort simples d’après les adultes.

Un jour, je comprendrai que cette femme, laide et obèse était un puits de savoir qu’elle mettait à la disposition des petites filles qui seraient demain l’avenir du pays et c’est du fond du cœur que je la remercie de m’avoir consacré un peu de son précieux temps pour faire de moi l’ adulte que je n’aurais peut-être pas été sans elle. Merci Mademoiselle Maillard.

Ici le lien pour remercier la responsable de mes confidences.https://cestpasmoijeljure.com/2018/12/02/les-ptits-souvenirs-du-dimanche-soir-13/

Une leçon aux gilets jaunes

Voila une façon de revendiquer qui me plait. Pas d’insultes, pas de violences et un silence qui parle. Si seulement les gilets jaunes avaient pu en faire autant !!!!!!!

 

 

Damien Bertaud

Nous, l’ensemble des sapeurs pompiers de Cholet, avons décidé de tourner le dos pendant la cérémonie officielle de la sainte barbe à notre élu, M. Brault, qui est notre président du service départemental d’incendies et de secours du Maine et Loire.

Cette personne et notre directeur départemental n’écoutent pas nos revendications et nous poussent à faire cette démarche. Nous pouvons remarquer sur cette vidéo, un certain inconfort de l’élu ainsi que du Maire de Cholet.

Certes, cette démarche à choqué certaines personnes mais il y a des moments où on ne plaisante pas avec la sécurité des citoyens français. La vie des gens n’est pas un jeu et passe avant tout, (le confort de certaines personnes).

Les Sapeurs Pompiers du Maine et Loire vous remercie de votre soutien, en espérant que le message passe. Merci de partager au maximum car les pompiers le font pour votre sécurité.

VIEILLIR EN BEAUTÉ

Vieillir en Beauté

 

VIEILLIR EN BEAUTÉ… ET EN SAGESSE

« Ce n’est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne de vieilles pommes. »
– Félix Leclerc.

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec son cœur,
Sans remords, sans regret, sans regarder l’heure.
Aller de l’avant, arrêter d’avoir peur,
Car à chaque âge se rattache un bonheur.

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec son corps,
Le garder sain en dedans, beau en dehors.
Ne jamais abdiquer devant un effort.
L’âge n’a rien à voir avec la mort.

Vieillir en beauté, c’est donner un coup de pouce!
À ceux qui se sentent perdus dans la brousse,
Qui ne croient plus que la vie peut être douce
Et qu’il y a toujours quelqu’un à la rescousse.

Vieillir en beauté, c’est vieillir positivement.
Ne pas pleurer sur ses souvenirs d’antan.
Être fier d’avoir les cheveux blancs,
Car pour être heureux, on a encore le temps.

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec amour,
Savoir donner sans rien attendre en retour,
Car où que l’on soit, à l’aube du jour,
Il y a quelqu’un à qui dire bonjour.

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec espoir,
Être content de soi en se couchant le soir.
Et lorsque viendra le point de non-recevoir,
Se dire qu’au fond, ce n’est qu’un au revoir!

Ne regrette pas de vieillir.
C’est un privilège refusé à beaucoup!

felix1
Beau poème de Félix Leclerc sur la vieillesse.