Archives

Hommage à Frédéric Branche

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000profil-twitter-de-frederic-b.-jeune-soldat-lyonnais-du-99e-regiment-d-infanterie

 

 

Des lycéens font revivre un poilu de la Grande Guerre sur Twitter pendant quatre ans

 

En septembre 2014, onze adolescents – tous volontaires – du collège Irène-Joliot-Curie de Fontenilles, en Haute Garonne, commencent à travailler à partir des écrits de Frédéric B., préparés par leur professeur. « J’avais décidé de préserver l’anonymat du soldat pour éviter que les élèves ne puissent découvrir son histoire à l’avance », explique encore Yann Bouvier.

Chaque semaine, après une séance de lecture collective d’un l’extrait des carnets du jeune combattant, les collégiens rédigent et programment les tweets pour relater les événements au jour le jour, illustrés avec des images d’archives rigoureusement sélectionnées, pour éviter les anachronismes.

L’aventure se poursuit les trois années suivantes au lycée Clémence-Royer de Fonsorbes, toujours dans la région toulousaine, où le professeur a été affecté.

Au total, une vingtaine d’élèves de Première s’impliquent dans le projet.

https://www.geo.fr/photos/reportages-geo/des-lyceens-font-revivre-un-poilu-de-la-grande-guerre-sur-twitter-pendant-quatre-ans-189494

Publicités

Si elle avait vécu, elle aurait aujourd’hui 89 ans.

 · 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000035238286_1535931983196537_7355488676765237248_n

 

Anne Frank a rencontré ses 13 ans avec une grande excitation. Ses célébrations de 11 ans ont été annulées en raison de l’invasion nazie des pays-bas ; ses célébrations du 12 e anniversaire ont dû être annulées en raison de la maladie de sa grand-mère.

Mais le 12 juin 1942, la 13 ème d’Anne serait différente.

Anne S’est réveillée à l’aube, bien avant le reste de la maison. Quand elle ne pouvait plus rester au lit, elle a réveillé ses parents, sa sœur Margot, et a attrapé le chat de famille.

Quand la famille s’est finalement assise autour de la table du petit déjeuner, elle a été autorisée à ouvrir ses cadeaux. Elle n’aurait pas pu être plus heureuse avec les cadeaux : elle a eu un jeu de société, un casse-tête, des bonbons, une épingle à cheveux, un certificat cadeau à sa librairie préférée, et dernier mais pas le moindre – un journal.

Elle l’avait choisi elle-même à la librairie locale et a juré de le remplir avec des histoires, des contes et des lettres à son ami imaginaire, Kitty :

 » J’espère te dire tout ce que je ne pourrais jamais dire à personne jusqu’à maintenant. Et j’espère que vous serez un ami fidèle et solidaire. »

Moins d’un mois plus tard, la vie a pris un tournant pour le pire, et les parents d’Anne ont prévu ce qui devait venir. Ils ont décidé que la famille devait aller dans une cachette qu’ils avaient arrangée à l’avance.

La dernière entrée dans le journal d’Anne Frank est datée du 1 août 1944., trois jours plus tard, la Gestapo est entrée dans leur alcôve cachée et a arrêté les résidents. Otto Frank, le père d’Anne et Margot, était le seul à avoir survécu à l’horreur que la famille avait envoyée à l’est.

Le Journal D’Anne Frank a été publié pour la première fois en 1947, sous la direction d’Otto Frank Lui-même, que nous connaissons aujourd’hui beaucoup des pensées et des sentiments les plus intimes de sa fille.

 » bien que je n’ai que quatorze ans, je sais très bien ce que je veux, je sais qui a raison et qui a tort. J’ai mes opinions, mes propres idées et principes, et même si cela peut sembler assez fou d’un adolescent, je me sens plus d’une personne qu’un enfant, je me sens tout à fait indépendant de quiconque. »

Anne Frank aurait eu 89 ans aujourd’hui.

Crédit : Bibliothèque Nationale D’Israël

Le chaos extérieur est un moyen de trouver les vraies ressources qui sont en nous

 

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000035227323_1399576303475869_3408422411870142464_n

Bonjour les amis !
Allez hop ! Un peu de courage pour affronter la journée malgré la lune noire qui vient sans doute ajouter quelques perturbations à vos nuits … et encore ! Ce n’est pas certain !
Le chaos extérieur est un moyen de trouver les vraies ressources qui sont en nous .
Il vous permet petit à petit d’ouvrir les bonnes portes de votre existence et vous êtes peut-être surpris de votre aptitude à ce changement nécessaire .
Oui , C’EST DU CHAOS QUE VIENDRA LA VRAIE LUMIÈRE !
Allez hop hop ! Parez-vous pour cette nouvelle journée et accueillez ce qu’elle a à vous enseigner.
Vous êtes forts et capables ! N’en doutez jamais !
Vous n’êtes jamais seuls !

Qui a mangé mes cornichons ?

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000051GzPSRRwsL

La collections V des éditions L’Age d’Homme publie un album jeunesse tout à fait intéressant. Un peu sur le thème d’Un Loup dans le potager, mais plus beau encore, et une vraie enquête policière à la portée des tout-petits.

Il était un hérisson, une grenouille, une tortue, des souris, lapins, oiseaux, que les hurlements lointain d’un loup n’empêchait pas de qui cultiver paisiblement leur jardin. Toutes les nuits sans exception, les mûres, les radis noirs, le maïs et même les capucines étaient chapardés. Les petits animaux des bois se décidèrent à aller demander de l’aide au loup. Ô surprise, de sa tanière s’échappaient des effluves de confiture et de champignons en friture : Carny le loup était végétalien (le terme, c’est agréable, est en toute lettres dans le livre). C’était même ce qui le rendait, dit-il, encore plus fort et musclé. Les animaux des bois échangèrent alors leur savoir-faire de jardiniers contre la promesse de ne plus rien leur dérober.

Mes élèves ont adoré le titre, les immenses yeux jaunes du loup luisant du fond de sa tanière, le blaireau à lunettes et la chouette à chapeau melon, le plan de bataille et les pièges imaginés par la faune de la forêt (en vain !), et les mille et uns petits détails qui agrémentent les magnifiques illustrations. J’ai été priée de relire “les cornichons” un certain nombre de fois dans la même de semaine.

Écrit par une famille vegan 100% gourmande, ce livre ressemble à ses auteurs.
Pour vous faire un idée du style graphique, nous avons placé en haut de l’article la superbe dédicace que nous avons eu la joie de découvrir.

https://www.vegactu.com/actualite/qui-a-mange-mes-cornichons-27407/

 

Pensée juive – l’abondance

000000pensée juive l abondance SXWt9837523

 

Une abondance matérielle

par Menahem Brod

 

Nos Sages ont décrit1 les Temps Messianiques comme une ère d’extraordinaire abondance : « La Terre d’Israël fera pousser des miches de pain et des vêtements précieux… Les épis de blé se dresseront comme des palmiers et atteindront les cimes des montagnes… Un grain de blé sera aussi gros que les deux reins d’un grand bœuf. » Le Rambam lui-même écrit2 dans cette même veine : « Les bienfaits seront disponibles en abondance, et les délices seront trouvés comme la poussière. »

Toutefois, si l’on considère le sens et la nature véritables des Temps Messianiques, toute cette abondance paraît totalement insignifiante. En effet, en ces temps-là, D.ieu se révélera au monde, nous deviendrons capables de percevoir les secrets de la Création, les degrés spirituels les plus élevés descendront se révéler ici-bas, de sorte que nos aspirations seront exclusivement tournées vers la sainteté et la spiritualité, comme le dit le Rambam : « Le monde entier ne s’occupera que de la seule connaissance de D.ieu. » Qui donc pourra bien s’intéresser à cette abondance matérielle ?

De fait, le Rambam lui-même a suggéré cette indifférence lorsqu’il écrivit que « les délices seront trouvés comme la poussière » : tous les délices matériels extraordinaires qui existeront alors seront considérés à nos yeux comme rien de plus que de la « poussière », car notre esprit sera occupé par quelque chose d’incommensurablement plus élevé : comprendre le Créateur. S’il en est ainsi, à quoi bon toute cette abondance matérielle que nous décrivent nos Sages ?

Supprimer les soucis

Ceci peut peut-être s’expliquer d’après l’approche générale du Rambam3 vis-à-vis des promesses d’ordre matériel présentes dans la Torah. Selon lui, ces bénédictions ne sont pas uniquement à considérer comme une récompense divine, car la rétribution des Mitsvot est infiniment plus élevée, mais comme un moyen de supprimer les difficultés et les soucis qui entravent le service de D.ieu. Lorsqu’un Juif suit le chemin de la Torah et accomplit la volonté de D.ieu, Celui-ci lui épargne la faim, la guerre et la maladie et lui accorde une large bénédiction matérielle pour qu’il puisse Le servir avec joie et enthousiasme.

On pourrait expliquer de la même manière l’abondance matérielle des Temps Messianiques : elle aura pour but que nous puissions « être adonnés à la Torah et à sa Sagesse » sans être perturbés par des préoccupations matérielles. D.ieu nous accordera une immense largesse matérielle, et nous pourrons nous consacrer à l’étude des « choses cachées »4 dans la sérénité et la satisfaction.

On pourrait également expliquer les choses de la manière suivante : la description de l’abondance matérielle a pour but du susciter l’intérêt en la venue de Machia’h chez les personnes qui ne sont pas encore au niveau de comprendre et d’apprécier les bienfaits spirituels qui l’accompagneront. Car si on leur dit que l’Ère Messianique sera uniquement marquée par une révélation spirituelle, ils ne ressentiront pas d’impatience quant à la venue de Machia’h. C’est pourquoi nos Sages décrivent à leur intention l’aspect matériel du monde à cette époque (qui est véritable, car le monde connaîtra effectivement cette extraordinaire abondance), de sorte qu’ils aient eux aussi hâte de l’avènement messianique.

Les jambes dansent

Cependant les explications qui précèdent ne sont, à elles seules, pas satisfaisantes. Les nombreuses descriptions détaillées de nos Sages sur l’abondance matérielle qui régnera lors de l’Ère Messianique ne sauraient se réduire à une fonction secondaire et accessoire, ayant pour seul objet de permettre l’étude sereine de la Torah ou d’éveiller parmi les masses le désir de voir la venue de Machia’h. L’accent mis sur la bénédiction matérielle suggère qu’il s’agit d’une fin en soi.

Voici comment cela peut être expliqué5 : lors des Temps Messianiques, la force infinie de D.ieu se révélera dans le monde. Une révélation de cet ordre s’inscrira nécessairement dans toutes les dimensions de la réalité. S’il devait n’y avoir qu’une seule dimension dans laquelle cette révélation ne serait pas exprimée, ce serait une atteinte à son infinitude, car le véritable infini pénètre et influence toute chose. C’est la raison pour laquelle l’Ère Messianique ne sera pas uniquement marquée par une grande révélation spirituelle mais aussi par une immense bénédiction matérielle. La révélation de l’Infini ne se cantonnera pas au plan spirituel mais se déversera également au sein du monde matériel. L’abondance matérielle infinie annoncée par nos Sages sera la conséquence de cette révélation.

On retrouve ce même mécanisme chez l’être humain : lorsqu’une joie véritable s’empare de lui, non seulement son esprit et son cœur se réjouissent, mais ses jambes se mettent d’elles-mêmes à danser. Quand son intensité est telle qu’elle déborde, la joie du cœur pénètre les jambes matérielles et les fait se mouvoir. C’est de cette même manière que l’immense révélation divine de l’Ère Messianique agira sur les « arbres des champs » de sorte qu’ils « battront des mains »6 et donneront leurs fruits en abondance.

https://fr.chabad.org/library/article_cdo/aid/4043484/jewish/Une-abondance-matrielle.htm#utm_medium=email&utm_source=97_magazine_fr&utm_campaign=fr&utm_content=content

Pensée juive

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000menorah-au-laser-au-festival-des-lumieres-1006

 

Béhaalotekha

Allumez la lumière !

Vous êtes dans un espace bien éclairé, participant à des choses importantes, et soudain la lumière s’éteint. Vous localisez immédiatement l’interrupteur le plus proche, vous vous élancez et rétablissez la clarté dans la pièce, au grand bonheur de tous.

Dites-vous maintenant que chaque personne est un lampadaire qui éclaire notre réalité.

Si l’un d’entre eux s’éteint, donnant lieu à un vaste périmètre de ténèbres, ne ressentirez-vous pas le même sentiment d’urgence à lui rétablir le courant ?

Chacun d’entre nous possède une lumière qui lui est propre, à même de révéler le monde sous un jour unique.

Nous avons besoin de toutes ces lumières, de toutes ces perspectives.

Parce que c’est dans l’infinie diversité de la création que s’exprime le mieux l’unité du Créateur.

Chabbat Chalom !
Emmanuel Mergui
au nom de l’équipe éditoriale de Chabad.org