Archives

Ne me demandez plus pourquoi je préfère les animaux

 

 

 00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000corrida-2_500x500

 

 

Pour une bonne corrida, il faut trois choses :

-Un cheval qu’on torture

-Un taureau qu’on assassine

-l’ Ersatz de l’humanité qui regarde et applaudit

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000ob_228a34_m-bain

Parmi les gens qui nous gouvernent, qui nous enchantent par leur musique, qui nous réjouissent par leurs films ou leur jeu d’acteur, il y en a beaucoup qui ne méritent pas notre attention.

Ci-dessous la liste de « certains » de ceux-ci car hélas, celle-ci n’est pas exhaustive.

 Nicolas Sarkosy – Charlotte de Turkeim – Henri Emmanuelle – Guillaume Durand – Daniel Guichard – Alain Juppé – Georgina Dufoix – André Santini – Michelle Torr – Regine – Béatrice Dalle – Pierre Arditi – Evelyne Bouix – Christine Bravo – Christian Clavier – Clémentine Célarié – Ines de la Fressange – Françoise Fabian – Jean Luc Godard – Gérard Juniot – Bernard Houchner – Christine Ockrent – Christian Lacroix – Claude Lelouche – Frédéric Miterrand –  Nicoletta – Jacque Lang – Vanessa Paradis – Mazarine Pingeot – Patrick Sébastien – Veronique Sanson – Jérome Savary – Anne Sinclair –DSK – Gérard Depardieu – Carole Bouquet – Pierre Perret – Michel Sardou – Annie Duperey – Marc Blondel – Jean Glavany – Michelle Vauzelle- Jean Louis Borloo – Jean Claude Gayssot – Victoria Abril – Patrice Drevet – Nelson Montfort – Anne So Aparis –

Comme quoi on peut avoir l’air sympathique, sembler s’intéresser aux autres, participer au téléthon voulant ainsi faire croire qu’on sait aimer  et en même temps  jouir du sang versé, confondre sport et cruauté, et même parfois se permettre de donner des leçons et conseils aux autres et de  parler d’humanité.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000066696766

Le monde à l’envers, c’est aussi ça !

 

 

Lettre d’information de GAIA – le 8 avril 2017

 

logo GAIAunnamed

 

GAIA ne lâchera rien !

Bonjour Yaël,

Les choses n’auront décidemment pas traîné pour rouvrir l’abattoir de cochons de Tielt. Alors que lundi dernier, 500 militants de plusieurs associations de défense des animaux – dont Animal Rights, GAIA, Animaux en Péril et Bite Back – se recueillaient sur place pour rendre hommage aux animaux victimes des atrocités révélées au grand jour et réclamer que justice soit faite, le gouvernement flamand a, de son côté, décidé de rouvrir l’abattoir jeudi passé…

Ce scénario que je redoutais s’est donc concrétisé : l’abattoir a bien tout mis en œuvre pour jeter de la poudre aux yeux et donner l’impression que les mauvais traitements infligés appartiennent au passé. Et les activités d’abattage principalement orientées vers l’exportation de viande porcine en Chine ont donc pu reprendre sans le moindre souci.

Les responsables soulignent cependant que les abatteurs doivent encore recevoir une formation qui leur apprendra à ne pas abattre les porcs comme des psychopathes. Ils n’ont pas encore reçu la formation mais peuvent tout de même à nouveau abattre. A quoi sert donc cette formation complémentaire puisqu’ils sont déjà des abatteurs accomplis ?

SOUTENEZ NOTRE ACTION

Face à cette vaste fumisterie, je ne compte évidemment pas en rester là ! Avec Animal Rights, nous n’avons d’ailleurs pas attendu une seconde pour porter plainte et faire ensemble le nécessaire pour que ces bourreaux et tous ceux qui sont responsables de ces cruautés soient punis pour leurs actes.

Nous aurons évidemment besoin de tout votre soutien pour que justice soit faite pour ces cochons sans défense, traités comme de la viande sur pattes, et victimes de maltraitances inouïes. D’autant plus que la volonté des dirigeants de l’abattoir de Tielt est d’augmenter ses capacités d’abattage, de 1,5 million à 2,5 millions de cochons par an. C’est de la pure folie. A cette cadence, il est impossible de garantir le moindre respect des animaux !

Bref Yaël, autant vous dire qu’il y aura de l’effervescence autour de ce scandale dans les prochains jours et semaines. Aussi, je vous invite à rester branchés pour la suite des événements sur notre page Facebook ou via www.gaia.be.

Merci infiniment pour votre soutien !

Animalement vôtre,

Michel Vandenbosch, président de GAIA

P.S. : (Re)découvrez en vidéo ci-dessous notre émouvant hommage rendu aux cochons victimes d’atrocités à l’abattoir de Tielt.

 

Parti animaliste.

Connaissez vous la différence entre un lapin et une carotte ? 🙂
Attention un lapin peut en cacher un autre…

« Le jeudi chez Bebee c’est la TV !
Bienvenue dans l’univers de « Les Objections de Maître Hélayel » ! 💼📚
Aujourd’hui pour sa première, Catherine nous parle de la catégorisation des animaux. 🐶🐢🐞🐷🐣👧🐦👨🐟
Attention ceci n’est pas un lapin de Pâques. Nous répétons, ceci n’est pas un lapin de Pâques ! 🐰🐰🐰🐰
Bonne journée !
Au fait ! Il suffit d’un clic pour s’abonner, c’est gratuit et pour nous ça vaut des tonnes de beeeeeeeez ! 🐝🐝🐝🐝🐝🐝
Petite astuce 😉 Pensez à actionner la cloche 🔔 sur notre chaîne YouTube pour être prévenus de la mise en ligne des vidéos !
Belle journée ! » ( texte de Bebee Productions)

https://www.youtube.com/watch?v=ZRmxm2NBTS8 

Nous sommes là et vous défendrons jusqu’à la victoire

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000015317976_1736895253287949_5410777042026868051_n

Je n’ai aucun pouvoir, je suis une voix perdue dans le bruit de vos cris d’agonie

Parfois, devant tant de souffrance et d’horreurs, mon cœur n’en peut plus, je voudrais ne pas savoir, ne plus voir  mais alors ce serait vous trahir et vous abandonner et ça je ne le peux pas, je ne le veux pas.

Featured Image -- 7551

Si cela pouvait soulager un peu votre souffrance, sachez que nous sommes de plus en plus nombreux à dénoncer les traitements qui vous sont infligés, nous qui avons été élevés dans le culte du bon steak bien rouge, du poulet rôti, de la dinde de Noël , de la carpe farcie, des cuisses de grenouilles, des bons fromages qui ont été fabriqués avec le lait qui a été volé à vos enfants les petits veaux ou encore les brebis.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000animaux11040144_1786021898290286_2135580701_n

De plus en plus d’êtres humains dignes de ce nom ont pris l’engagement de ne plus vous faire de mal, de ne plus participer, de quelque manière que ce soit, à votre  génocide et je suis fière d’en faire partie même si c’est bien peu comparé à votre souffrance.

De plus en plus de mes semblables dénoncent l’inacceptable et luttent contre tous ceux pour qui la mort est un métier comme un autre ou encore un sport, une tradition.

végé15622152_1246968435369958_3816215984489655770_n

Un jour viendra où toutes ces horreurs sans nom cesseront et où on vous rendra la dignité qui est la vôtre.

Vous n’êtes plus seuls, nous vous aimons et nous irons jusqu’au bout, sans violence mais avec  une détermination inébranlable.

Yaël

aimer les animaux jusqu’à la mort

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000animaux11040144_1786021898290286_2135580701_n

Bob Comis des fermes Stony Brook est un éleveur de porc professionnel. C’est un bon éleveur. Comis connaît ses cochons, il les aime et les traite avec une remarquable dignité. Ses animaux vivent dans un décor bucolique et «aussi près de la nature que possible». Il écrit qu’ils sont comme les porcs de Platon, avec «la forme idéale du cochon». Ses pâturages à Schoharies dans l’État de New York semblent être des parcs d’attractions porcins: «ils sautent, ils se prélassent, ils mangent, ils dorment, ils s’affalent, ils courent, ils jouent». Et quand le jour fatidique de délivrance arrive, «ils meurent inconsciemment sans souffrance ou douleur».

On comprend les clients de Bob Comis — des consommateurs éduqués intéressés par de la viande de bêtes élevées humainement — on les comprend d’être avides de remplir leurs assiettes de ce porc. À leurs yeux, Comis représente une nouvelle sorte de rebelles agraires qui bottent le derrière d’une industrie si hypertrophiée qu’à elle seule, une entreprise – Smithfields Foods — produit six milliards de livres de porc par année. Comis propose une solution de rechange à ce modèle industriel et un beau jour, si tout se passe comme le souhaitent les réformistes du Food Movement3, toute la viande sera produite localement et humainement pour le «carnivore consciencieux».

Sauf qu’il y a un problème. Comis, l’éleveur de porcs bien élevés, croit que ce qu’il fait dans la vie est mal. Moralement mal. «Comme éleveur porcin, je mène une vie qui n’est pas éthique», écrivait-il récemment dans le Huffington Post. Il est bien conscient qu’il «pourrait bien être une très mauvaise personne de tuer ainsi des animaux pour gagner sa vie». Pour Bob Comis, le principal problème avec son travail c’est l’abattage d’êtres sensibles et capables d’émotions. Son verdict est sans équivoque: sa vie est «nimbée d’un voile de justifications en vue de l’acceptation sociale». À ceux qui veulent leurs côtelettes de porc bien élevé, il déclare «je suis un propriétaire d’esclaves et un meurtrier» et «ce que je fais est mal». Même si «je ne peux rien y faire pour l’instant», il conclut «je le sais jusqu’au plus profond de mes os».

La suite ici : http://versusmagazine.co/01/lire/aimer-les-animaux-jusque-a-la-mort/ 

 

Un jour, nous serons tous vegans

vege15622152_1246968435369958_3816215984489655770_n

-Il y a ceux qui ne savent pas,

-Il y a ceux qui ne savent pas parce qu’ils ne veulent pas savoir,

-il y a ceux qui savent mais qui font comme s’ils n’avaient rien vu, rien entendu

-Il y a ceux qui savent, qui voudraient changer leur façon de faire mais qui n’y arrivent pas

-parce que c’est difficile  de changer ses habitudes,

-parce que ne pas faire comme tout le monde c’est être montré du doigt,

-parce que c’est quand même bien bon  une belle cuisse de poulet rôti

Alors entre les « il y a «  et les « parce que» se présente une avenue d’hésitations, de bonne volonté et d’absence de volonté.

vegan15740927_10154854443301677_6136988555065932572_n

Et pendant ce temps là, des millions d’animaux de toutes sortes sont maltraités, roués de coups, poussés avec violence dans le couloir de la mort par des êtres qui estiment  qu’ils ne font que leur travail.

-Je fais partie de ceux qui ont pris conscience que le changement devait tout d’abord venir de moi avant de l’exiger des autres.

-Je fais partie aussi de ceux qui savent que la lutte qu’ils mènent est semé d’embuches, que la victoire est loin d’être gagnée d’avance, mais

-je fais aussi partie de ceux qui n’abandonneront jamais le combat et que cela plaise ou non, je continuerai à dénoncer la barbarie de mes semblables, je lutterai de toutes mes forces mais sans violence

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000014520372_1700764343567707_7379408656921925869_n

Tout simplement parce que je sais que j’ai raison.