Archives

Expérimentation animale, une honte

 

logo animaux de labo72592197_2892972117398892_7567745535331794944_nChaque année, l’expérimentation animale tue en moyenne 11,5 millions d’animaux 🐦🐟🐖🐑🐇🐀🐁🐓🐒 dans les laboratoires européens et 2 millions dans les établissements français.

Les animaux sont empoisonnés, mutilés, soumis à des décharges électriques, à des transplantations, des greffes de têtes ou d’organes divers. On les aveugle, on les ébouillante, on les éventre, on les brûle, on les prive de sommeil, on organise leur mise à mort par la faim, la soif, le froid ou le chaud, le plus souvent à vif.

L’expérimentation animale est vue comme l’étape incontournable de la protection de la santé, de l’environnement et de la sécurité. Mais cette vision change pourtant au fur et à mesure. Les textes juridiques peuvent en attester. Au-delà des dispositions générales sur la considération de la qualité d’êtres vivants doués de sensibilité imposant le respect du bien-être animal, il existe des dispositions spécifiques aux domaines d’utilisation des animaux à des fins scientifiques.

Il existe pourtant des méthodes alternatives comme les méthodes in vitro. On est ainsi parvenu, à partir de cellules-souches, à obtenir des ébauches d’organes qualifiés d’organoïdes (des organoïdes d’intestin, d’estomac, de pancréas, de cerveau, de prostate, de poumon, de rétine, de rein, de tissu mammaire, de foie). Ces mini-organes in vitro peuvent servir de modèles pour étudier certaines pathologies humaines et, à plus court terme, fournir des outils rapides et fiables pour tester des molécules et comparer des thérapies.

On sait depuis longtemps que l’animal n’est pas un modèle acceptable pour l’homme. Les différences entre les espèces sont énormes, comme le confirme le déchiffrage des ADN d’espèces de plus en plus nombreuses et diverses. On s’ingénie à continuer à suivre un modèle animal non adapté pour prendre des décisions graves concernant la santé d’êtres humains : c’est ainsi que la plupart des effets secondaires des médicaments n’apparaissent pas lors des tests de nocivité. Les animaux qui en font les frais n’ont pas les mêmes réactions que nous. Il en résulte que dans les pays développés, ces effets indésirables sont la 4ème cause de mortalité.

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » ~ Rabelais

https://www.facebook.com/severine.lt?__tn__=%2CdlC.g-R&eid=ARCZ5UStwCAxvBKOi1M7aPkzCnLDHPxaceA_uWXzonhJoLLNRCRRNPej4yt-u3XPGw3KYTg_kPqYafH_&hc_ref=ARTtxi4RQw5TV7l5o-Km2Txf5qjhWZ9pFcTqkFiCQJjvpkzut68fkyvQzNic8QpcNts

 

Publicités

Quand la faim ne justifie plus les moyens

00000000000000000000000000000000000000000000000000071318609_2414540595290309_7754922031157608448_n

 

Conscience Animale

  • 400.000 tonnes d’animaux morts en élevage chaque année,
  • Des centres d’équarrissage un peu partout sur le territoire,
  • Des camions qui sillonnent la campagne et ramassent les cadavres,
  • Ils seront transformés en farine et graisses animales,
  • Soit 42 millions de poulet, 5 millions de cochons, 2 millions de canards et 800.000 bovins qui meurent avant d’avoir atteint l’âge d’battage.

 

  • En France près de 3.5 millions d’animaux sont tués chaque jour soit 2.400 par minute.
  • Chaque minute 2.400 cœurs qui s’affolent pour tenter de pomper le sang qui s’échappe des artères sectionnées par une lame.

 

  • L214

Essayez, vous verrez

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000041779850_10215081762810254_504879955469926400_n

 

ESSAYEZ, VOUS VERREZ

« Le père d’Albert Camus disait « Un homme, ça s’empêche ».
Merveilleuse parole,qui signifie ceci: un homme ne doit pas se laisser conduire par ses pulsions, il doit savoir penser aux conséquences de ses désirs si ils entraînent des nuisances sur d’autres.
Alors certes, la viande, le fromage, les œufs, le foie gras, c’est « bon ».
Mais les animaux, eux, n’aiment ni être enfermés, ni être séparés de leurs petits, ni être broyés vivants (poussins mâles des filières pondeuses, canettes des filières foie gras); ni être écornés ou castrés, ni gavés jusqu’à l’os ni transportés dans des camions, ni être tués.
Un végétalien, c’est un homme qui sait s’empêcher.
Je comprends que ça puisse déranger les gens qui n’en ont pas l’intention.
Le plus beau c’est qu’on a tellement plus à y gagner qu’à y perdre…
Essayez, vous verrez. »

Michèle Végé

Pour essayer : https://vegan-pratique.fr/

Véganisme pour un débutant.

 

Banz.org est un site internet se veut une véritable « trousse de démarrage » pour devenir et rester végane. Il est donc plus particulièrement destiné à faire découvrir les bases du véganisme : bases éthiques mais aussi bases pratiques (alimentation, etc.)

Il est constitué en grande partie d’une traduction en français du livret d’informationde l’IVA (International Vegan Association) et repose sur les travaux du professeur Gary L. Francione.

Le site s’articule autour de 4 sections bien documentées :

– « Quoi et pourquoi » qui énonce de manière claire les éléments moraux et les constats qui mènent à devenir végane ;

– « Nutrition », consacré aux principes de base pour une alimentation végétalienne saine et équilibrée, indispensable au véganisme ;

– « Recettes », qui présente de nombreux exemples de recettes savoureuses qui feront voler en éclat le mythe d’un véganisme triste, fade et carencé ;

– « Vivre végane », une partie importante qui aborde la question de l’engagement au quotidien et de l’action d’éducation et d’information à mener au tour de soi.

Le site présente aussi d’autres ressources en ligne, notamment une section constituée de très nombreuses « fiches pratiques » abordant des thèmes relatifs au véganisme et aux droits des animaux.

https://banz.org/

L214

 

vege L214 dsc05204-brigitte-seb-4405541

Rien qu’en les regardant, on voit qu’il s’agit de belles personnes dont on devrait tous suivre l’exemple.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/l214-clermont-paris-passant-lyon-parcours-du-couple-fondateur-1717919.html?fbclid=IwAR1vFCXjxP1DLsKnstjXGAnCtSwYG0Llf3-6BUjio7N6UEF0ArGCK_kiENM