Archives

Je suis croyante

spiritualité13342883_292533601085217_5418292545166346533_n

Je suis croyante et cela m’apporte tellement de choses, aussi bien au quotidien que dans les moments de doute, que j’aimerais en faire profiter toute personne qui passe sur mon chemin.

Beaucoup qui étaient croyants ou encore qui ne l’étaient pas mais se demandaient s’ils ne devraient pas l’être, décident, en regardant ce qui se passe dans notre monde, que c’est dans la religion que l’on trouve l’incitation au meurtre et à toutes les horreurs qui nous entourent. Et de ce fait, préfèrent être athées voire même haïr D-ieu et ce qu’Il représente.

Mais ce qu’ils voient, ce n’est pas la religion ; se sont des gens qui la pratiquent, certains à grands cris et qui la déforment à leur profit.

Je souhaite que personne ne passe à côté de quelque chose de très beau mais aussi de très enrichissant qui permet de comprendre ce qu’est la vie que nous avons reçue et ce que nous devons en faire. Et pour cela, c’est très simple : Avoir l’esprit ouvert, se documenter seul ou  se renseigner auprès de personnes de confiance, ouvrir son cœur à une meilleure connaissance de ce que sont les « écritures » et seulement après, décider d’y adhérer ou pas.

Ceux qui disent : je ne crois pas, doivent alors s’expliquer pourquoi et ensuite analyser leurs réponses

Ceux qui disent : je crois, n’auront plus besoin de répondre à cette question car la foi en quelque chose de divin et par conséquent de beau et de pur, donne la certitude d’être sur le bon chemin. Cela ne veut pas dire qu’ils n’auront pas de problèmes à résoudre ou de durs moments à traverser, cela veut simplement dire  qu’ils accepteront ces épreuves sans maudire ciel et terre et que leur esprit étant libéré de toute colère ou peur, il  leur indiquera le moyen de trouver en eux la réponse à leur question, compte tenu du fait qu’ils seront alors l’acteur de leur décision et non victime d’une situation qu’ils  ne dominent pas.

Vous ne savez pas qui vous fréquentez

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000menorahcandle

Etre juif, c’est bien pour celui qui l’assume mais parfois il faut être blindé et bardé d’humour pour rire des énormités qui sont dites sur nous. 

Vous le savez déjà :

-nous avons tué « Jésus » et rien que pour cela nous méritons l’enfer, ensuite, tout au long des siècles,

-nous étions des voleurs, des receleurs, des usuriers. Un peu plus tard,

-nous sommes devenus des assassins qui tuaient les enfants pour en extraire le sang dont nous nous servions pour fabriquer notre pain azyme.

En un mot comme en cent, nous ne sommes pas fréquentables. 

Et puis, Hitler est arrivé ;  grand orateur, il a enthousiasmé les foules qui lui ont obéi au doigt et à l’œil et qui l’ont aidé à remplir les camps de concentration de millions d’individus  dont la plupart n’avaient qu’un seul tort : être de confession mosaïque.

On ne peut pas reprocher aux allemands et à tous ceux qui ont aidé à la réalisation de « la grande œuvre du Furher » de ne pas y avoir mis tout leur cœur,  pourtant, malgré la bonne volonté des uns et des autres, il est resté ici et là quelques « youds »  car il faut le reconnaître, ils sont indestructibles. 

Et puis voila qu’un jour, le monde s’est senti coupable de quelque chose d’assez indéfinissable mais de suffisamment gênant pour considérer qu’un geste devait être fait pour donner aux survivants un endroit où ils pourraient aller vivre tout en espérant que les voisins finiraient le travail qui avait été commencé.

Eh bien non, ils ne sont ni morts ni enterrés ; avec l’énergie du désespoir ils ont résisté, construit, inventé, et en 2017 ils existent toujours.

Je ne vais pas vous embêter avec des questions de détails mais vous le savez, ils se sont très mal conduits une fois encore, élevant des murs de haine, installant l’apartheid, faisant de ce  petit point presque invisible sur la carte une sorte de paradis où il fait bon vivre et où surtout personne ne les traitera jamais de « sale juif »

Mais vous savez aussi ce que c’est, la haine est une glu tenace surtout quand elle est faite de jalousie et c’est pourquoi on peut lire encore de nos jours, des commentaires émanant d’intellectuels qui prétendent tout savoir et tout avoir compris 

Et voila que l’histoire recommence, mais au moins cette fois ils sont accusés d’avoir mis la main sur la finance mondiale et les médias en un mot d’être les « maitres du monde »   

Alors je vous le dis, faites bien attention et  choisissez bien vos relations de façon à ce que vous soyez, quoi qu’il arrive, du bon côté de la barrière 

Yaël

Vivre sa vie

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000010491209_272019242986764_7393748748862313337_n

Un jour, nous sommes venus au monde. Nous n’y sommes pour rien, nous n’en sommes pas responsables et pendant des années, nous allons vivre toutes les étapes de ce que  l’on appelle « une vie »

Enfants et adolescents, les adultes sont responsables de nous ils nous guident, nous conseillent, nous interdisent………… et nous préparent comme ils le peuvent à la suite.

Et puis un jour, nous allons voler de nos propres ailes, persuadés que nous avons tout compris, que nous allons faire ce que nous voulons de cette vie qui maintenant nous appartient

Durant plusieurs décennies, c’est vrai que nous allons construire : avenir, famille, amis ; voyager, aimer, réaliser des projets, réussir ou du moins essayer.

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000

Lorsqu’arrive le moment de laisser la place aux plus jeunes que nous, nous allons  faire partie de ce « troisième âge » et c’est alors que nous saurons si ce que nous avons fait de toutes ces années passées nous a conduit vers cette partie de vie  qui nous apportera tout ce dont nous  n’avons pas pu jouir jusque là : le temps, les passe-temps, le recul, l’expérience, la sagesse, et pour ceux qui réussirons ce passage, ils découvriront alors que ce laps de temps est  agréable  et vaut le coup d’être vécu car il se vit lentement, dans la satisfaction du devoir accompli , période dans laquelle les exigences ont été remplacées par l’acceptation mais aussi le contentement de soi.

Il y a hélas ceux pour qui ces dernières années seront un calvaire car ils n’auront aucun souvenir auxquels se raccrocher, aucun fait glorieux dont ils pourraient être fiers, tout simplement parce qu’ils se sont trompés dans les choix qu’ils ont faits et qu’ils n’ont pas réussi à construire leur havre de paix pour leurs vieux jours et souvent, ces personnes se suicident  ne pouvant supporter le vide qui les entoure.

C’est la dernière erreur qu’ils commettront en voulant régler l’acte ultime  de leur existence  sur lequel ils n’ont aucun droit. Le suicide est le dernier acte raté d’une existence  construite sur une montagne d’erreurs de jugement  et de choix en confondant trop souvent : réussir sa vie et réussir dans la vie.

Yaël

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000reussir-sa-vie

la rupture

000000000000000000000000000000000000000000000000000000rupturebl4-la-rupture-grande

Qu’il s’agisse de famille, de compagnon, ou d’amis, la rupture est toujours pénible car elle suppose qu’une partie de notre vie s’achève, la plupart du temps après une période plus ou moins longue d’entente, suivie de conflits ou de découvertes durant laquelle tout a été dit dont, des choses difficiles à entendre.

Il s’ensuit pendant les premiers jours, une douleur intense qui étreint le cœur et le ventre, accompagnée ou suivie d’une colère envers l’autre en effet,  il est humain, au début, d’accuser tout le monde sauf soi-même car être victime plutôt que bourreau est beaucoup plus supportable.

Au bout d’un temps plus ou moins long car il dépend de la personnalité de chacun, un certain ordre s’opère dans l’esprit, on voit mieux ce qui s’est passé, on comprend mieux le pourquoi et c’est alors qu’arrive la question de savoir : et maintenant, qu’est ce que je fais ?

Plusieurs solutions s’offrent alors :

-on peut s’enfermer dans sa douleur, se promettant qu’à l’avenir une pareille chose n’arrivera plus,

-on peut essayer de rattraper la relation en voulant une fois encore dialoguer, s’expliquer, questionner,

-on peut aussi tirer un trait et recommencer à zéro mais

-on peut également, avant de décider quoi que ce  soit, lorsqu’on est enfin capable de raisonner froidement, analyser la situation passée, chercher à savoir quand elle a commencé, quels sont les indices que l’on n’a pas vus, quelles sont les choses que l’ont a pas faites, a-t-on eu raison de laisser la situation se dégrader ? n’a- t- on rien vu ? ou encore n’a- t- on pas voulu voir ?

Et c’est là qu’il faut éviter les regrets et les sentiments de culpabilité inutiles car ils empêchent d’avancer dans l’examen de la situation.

Personne n’a entièrement raison ou tort, mais parfois, les erreurs ne sont pas partagées moitié-moitié, elles sont plus fortes d’un côté que de l’autre  et c’est à partir du moment où on a compris par où on avait péché qu’on va pouvoir comprendre la part de responsabilité que l’on a prise dans la dégradation de ce couple ou de cette relation.

La vie est faite d’expériences, les plus douloureuses étant les plus profitables car on jouit de ce qui nous plait et on apprend de ce qui nous fait mal.

Si cela vous intéresse, racontez vos expériences en la matière et dites quelle solution vous avez choisie. Avec le recul, pensez vous avoir bien fait ou non ?

Yaël

100 happy days

 

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000joie-de-vivre

 

Je viens de m’inscrire sur ce site (instagram) car le petit jeu proposé me plait.https://www.facebook.com/groups/1ooHappyDays/?notif_t=group_r2j_approved&notif_id=1494147251546936 

Je l’ai découvert grâce à  Roseline (WordPress) que je lis chaque jour. https://roselineveutunbikini.wordpress.com/2017/05/07/happy-days/

Voici donc mon préambule qui sera suivi chaque jour de mes aventures racontées à ma manière :

Premier jour : le 07/05/2017 : Bonjour, je vous ai découverte sur le blog de « Roseline » (wordpress) que je suis avec plaisir et merci à Lilian Botman de m’y avoir acceptée. Si j’ai bien compris le principe, il s’agit de poster chaque jour, un petit texte résumant la journée vécue ou en cours et ce pendant 100 jours.

Mon premier jour : aujourd’hui 07/06/2017
J’ai 28683 jours d’existence. C’est pas une bonne nouvelle ça ?
Comme ma journée vient de commencer, je ne peux pas vous raconter grand chose mais demain, c’est promis, je vous dirai tout.
Juste un petit détail me concernant : on m’aime ou on ne m’aime pas mais je ne laisse personne indifférent. (qu’on se le dise)

A demain

C’est quoi maman ?

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000soulconnection3

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai eu des enfants et arrivés à un certain âge qui varie pour chacun, ils me posaient des questions du genre : c’est quoi maman D-ieu ? suivi de : et toi tu y crois ?

Un peu plus tard, j’ai eu droit aussi à : c’est quoi maman la droite et la gauche, le communisme…. ? puis tout de suite après : et toi maman t’es pour qui ?

Je ne suis pas comme certains parents qui ne parlent de rien à leurs enfants sous le faux prétexte « de ne pas les influencer afin qu’ils décident plus tard par eux-mêmes. »

J’ai expliqué à mes enfants qu’en ce qui concerne « D-ieu » personne ne l’avait jamais vu mais que certaines personnes, dont je faisais partie, avaient l’impression qu’IL existait  et s’adressant à Lui pour recevoir une aide, ils sentaient qu’ IL répondait.

En ce qui concerne la politique, je leur ai dit qu’il ne serait pas vivable que tout le monde pense pareil et que c’était les idées différentes qui faisaient avancer les choses et l’histoire.

J’ai aussi ajouté que toutes les religions étaient belles mais que certains hommes les dénaturaient pour s’en servir pour régner sur les peuples et qu’il en était de même pour la politique.

Je leur ai donc donné le conseil d’analyser avant de décider, de se servir de leur libre arbitre et de voter pour le parti que s’approchait le mieux de leurs convictions profondes et de leur moralité  mais surtout, de toujours se demander « ce qu’ils pouvaient faire pour leur pays et non ce que leur pays pouvait faire pour eux ».

Yaël

 

 

la valse des mots

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000006e8dfabdf76490e42ea41149be091c40

Hier matin, Paresse était à mon chevet quand je me suis réveillée, heureusement que Courage était à côté d’elle sinon, je serais restée toute la journée sous la couette.

Aidée par Volonté j’ai vaqué, nettoyé, balayé, jusqu’à ce que Gourmandise fasse son apparition. Deux toasts beurrés et un café plus loin, Impatience était  déjà là, entrain d’ouvrir l’ordinateur et Curiosité ne tenait plus en place. Les messages ont été lus avec Avidité, les réponses ont fusé avec Rapidité puis est enfin venu le moment tant attendu d’écrire mes articles.

Un peu plus tard, Satisfaction était présente  mais Ennui commençait à montrer le bout du nez, que faire maintenant ? Imagination me soufflait ; « fais un autre petit article » et Exagération ajoutait : « chiche » ? Réflexion me conseillait d’arrêter, Prudence me disait d’en garder pour demain, Hésitation se balançait comme à  son habitude et Décision pour une fois ne disait rien. Propreté me souffla : « et la douche alors c’est pour quand ? »

Lustrée comme un sou neuf, Question me demande : « et maintenant tu fais quoi ? » et Ludique de répondre : « elle joue pardi ! » et là tout y a passé : lettris, bookworm, élément Z, pyramides, solitaire,. Heureusement que  Temps était là, car Fatigue commençait à s’impatienter, l’heure de la sieste avait sonné, Sommeil a fait le reste.

Quelques  Heures plus tard, de nouveau sur pieds, Orientation me conduit directement vers la cuisine et Préparation me mijote un petit cappuccino.Instruction me rappelle que dans quelques minutes « questions pour un champion » commence et Silence fait signe à chacun de se taire . C’est alors que Panne choisit ce moment pour inviter Dame Electricité à jouer un tour à Laviane qui n’émet plus. Colère est dans tous ses états il appelle à son secours, vociférations ainsi que Connaissance qui à eux deux réparent les dégats.

Quelques questions plus loin, les Estomacs se réveillent et Whiskas remplit les gamelles, puis toaster se met en route, laitue cherche sa sauce, Camembert coule comme un long fleuve tranquille, Fourchette et Couteau sont déjà en place  Festin peut commencer.

Satiété s’est affalée de tout son long, Interrogation se demande : « que regarder ce soir ? » Ordinateur rouspète : « alors ! eh moi on m’oublie ? »

Et c’est ainsi que se termine Journée, pleine de Noms, d’ Adjectifs, d’Actions, de Plaisir, de Qualités et de Défauts sachant que viendra bientôt  Demain qui est un autre Jour.

Yaël