Archives

Pour ceux qui veulent aimer la vie.

 

 

Gerard Gerster a partagé une publication.

Extrait de Promenades en mer et étonnements heureux, d’Olivier de Kersauzon :

« Le jour où je vais disparaître, j’aurai été poli avec la vie car je l’aurai bien aimée et beaucoup respectée.

Je n’ai jamais considéré comme chose négligeable l’odeur des lilas, le bruit du vent dans les feuilles, le bruit du ressac sur le sable lorsque la mer est calme, le clapotis. Tous ces moments que nous donne la nature, je les ai aimés, chéris, choyés. Je suis poli, voilà. Ils font partie de mes promenades et de mes étonnements heureux sans cesse renouvelés.

Le passé c’est bien, mais l’exaltation du présent, c’est une façon de se tenir, un devoir. Dans notre civilisation, on maltraite le présent, on est sans cesse tendu vers ce que l’on voudrait avoir, on ne s’émerveille plus de ce que l’on a. On se plaint de ce que l’on voudrait avoir. Drôle de mentalité !

Se contenter, ce n’est pas péjoratif. Revenir au bonheur de ce que l’on a, c’est un savoir-vivre. »

Reconnaître les vrais plaisirs, seules sources d’un bonheur véritable, savourer le présent, apprécier ce que l’on a et en être reconnaissant… Voilà sans doute les clefs d’une vie accomplie.

Merci Olivier de Kersauzon.

Publicités

Végétaliser son assiette avant qu’il ne soit trop tard

 

 

« Quand le dernier arbre aura été abattu – Quand la dernière rivière aura été empoisonnée – Quand le dernier poisson aura été péché – Alors on saura que l’argent ne se mange pas » …

🙏 Faire le choix de végétaliser son assiette n’a rien d’anodin, il contribue à épargner des vies, à protéger notre santé et à sauver la planète 🌍REAGISSONS ⚠️

♥️ Choisir d’ouvrir ses yeux sur nos contradictions c’est prendre conscience qu’il faut changer ses habitudes et ouvrir davantage son cœur … pour Eux, pour Nous, pour Elle.
🐷🐮🐥 – 👫👬👭 – 🌍

Aucun texte alternatif disponible.

La survie de Monsieur « Polype »

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000remedes-grand-mere-polypes-575x262

Aujourd’hui, j’avais rendez vous à l’hôpital pour statuer sur le sort du polype qui m’habite depuis plus de 8 ans.

Partie de la maison à 9h 30, je suis rentrée à 14 h après avoir visité l’hosto de haut en bas, renvoyée que j’étais de bureau  en bureau par les services de renseignements de l’établissement.

00000000000000000000000000000000000000000000000000000606d6211107093.560f1c7320073

Tout cela pour rien car, si je veux être débarrassée de l’intrus qui m’habite, je dois :

  • Aller chez un cardiologue pour obtenir de lui son OK pour subir une opération du fait de l’état de mon cœur en état de divagation.

000000000000000000000000000000000000000000000000000canstock9468273

  • S’il dit oui, me rendre alors chez l’anesthésiste pour obtenir la permission de me supprimer un médicament que je prends pour fluidification du sang et qui est incompatible avec un endormissement quelconque.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000horloge_dhumour_danesthesiste-re87ccdac4d934434a5d6409c221ad77f_fup1y_8byvr_512

  • Dans le cas où tout serait OK, il me faudra alors effectuer : tests sanguins, électrocardiogramme et radio des poumons.

00000000000000000000000000000000000000000000000000002092190485_small_1

Autant vous dire que le parcours du combattant est une balade comparée à ce que l’on me demande de faire car à mon âge et dans mon état, tout ceci est pratiquement impossible à faire sans hélicoptère.

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000002040282477_1

Aussi, ai-je décidé d’aller consulter mon généraliste, en qui j’ai entière confiance afin de voir ce qu’il  pense de tout cela.

Mais, pour vous dire la vérité vraie, j’ai envie de ne rien faire, de rester avec « Polype » qui a toujours été très correct avec moi et d’attendre la finale qui me libérerait d’une vie qui commence à me peser grave et que je quitterais bien sans regret.

000000000000000000000000000000000000000000000000image-001,71,001,3197-un-ange-sur-son-nuage

Reste à savoir ce que l’on en pense à l’étage supérieur ?

sentiments contradictoires

 

chat paradis26047057_10213908997513063_8572428902810482869_n

 

En ce moment je me pose la question de savoir : quelle attitude avoir lorsqu’un chat sorti de la rue, meurt à la maison alors qu’on pensait lui  avoir offert un avenir radieux  ou encore, avons-nous le droit de mettre fin à une vie de souffrance ?

Si on devait faire une différence entre le règne humain et animal et leur signification respective, je crois que celle-ci réside dans le fait que l’homme à un destin à accomplir et il ne pourra le faire qu’en réfléchissant et en prenant toutes sortes de décisions et sera ainsi le bâtisseur de son destin.

ANIM.chats des rues

Le chat des rues, lui, vit en fonction  de ce que son instinct lui commande et  en dehors de sa survie, se reproduire est son principal souci.

Je me suis aussi souvent demandé pourquoi, contrairement aux humains, les chattes accouchent de plusieurs petits à chaque portée ?  Perdurance de la race  féline ? gros risque de morts- nés à la naissance  prévu par Dame nature ? autre ?

Si un grand nombre de petits chatons poussent comme des champignons, certains déclinent rapidement et nous quittent et il est difficile d’accepter ce coup du sort après tout ce que l’on a fait.

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000036425809_10214771513675869_932718041714655232_n

Il n’y a pas de solution miracle mais il est important  de canaliser sa souffrance et de la ramener à de justes proportions.

Très souvent, ces petites boules de poils sont nées avec des malformations ou déficiences qui ne sont pas apparentes et de toutes façons, ils seraient morts dehors et dans des conditions bien plus horribles car à la maison, ils ont été choyés, ils ont connu  le confort d’une couverture bien chaude, de la  nourriture à satiété, et ils seront partis accompagnés jusqu’à la dernière seconde.

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000037377567_10214904850289201_4961848315453898752_o

Nous ne sommes pas des créateurs, nous sommes seulement des exécutants et il nous est demandé, pour donner une valeur à la vie que nous avons reçue, de nous servir de toutes les facultés qui nous ont été données et qui passent obligatoirement par la raison mais aussi et surtout par le cœur.

Alors ne serait- il pas plus sage de faire ce que nous croyons en laissant, à la nature, à l’univers et aux entités, la décision finale qui, d’après eux, sera la meilleure ?

frise-00_C3_A03b-png

Les « Pattounes de l’espoir  » ont besoin de vous.

 

Il n’y a que ceux qui s’intéressent vraiment à la souffrance animale qui savent combien les associations souffrent du manque de moyens,  de bénévoles, de famille d’accueil et combien le travail pour sauver ce qui peut l’être est sans fin.

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000037703990_510775372710874_8638339217023303680_n

 

La communauté Félix s’est donné pour tâche, entre autre, de faire connaître sur son mur les associations animalières  dignes d’être citées en exemple. https://www.facebook.com/cedrice.nadege/

 

Patrizia les pattounes 18765879_1521440071230673_2045741478039979969_n

 

Aujourd’hui, nous vous présentons Patrizia Muttoni et son association «  les pattounes de l’espoir » située à Port de Bouc 13110  dans les Bouches du Rhone. https://www.facebook.com/profile.php?id=1666007781&fref=ts

 

Nous la connaissons personnellement et nous savons qu’elle consacre sa vie et tous ses revenus aux chats de sa commune, ne recevant aucune subvention.

0000000000000000000000000000000000000000000000037791089_10214951349771659_6147177422778269696_o

Très active dans son domaine, elle ne se plaint jamais

Très bien organisée elle nourrit, soigne, câline repoussant sans cesse les limites du possible

Malgré les difficultés rencontrées au cours de sa journée, elle ne manque jamais de donner des nouvelles sur son mur FB et ceci est fait dans des termes choisis, sans colère, sans grossièreté et sa prose donne envie de connaître la suite des opérations entreprises et surtout de l’aider comme on le peut.

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000037377567_10214904850289201_4961848315453898752_o

Comment aider une association comme la sienne ?

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000037237327_10214887545216585_5319304038179667968_o

  • Répondre présent à chaque fois que c’est possible soit par le biais du bénévolat, soit encore être famille d’accueil,
  • aider lors d’un covoiturage sollicité,
  • lui envoyer des colis pour ses protégés,
  • parrainer une ou plusieurs de ses boules de poils.
  • Adopter l’une d’elles
  • S’inscrire sur les réseaux tels que Teaming, une plateforme de  micro dons https://www.teaming.net/lespattounesdel-espoir
  • L’aider à créer un refuge pour les chats sortis de la rue et remis sur pieds puisque la municipalité de Port de Bouc, sollicitée de nombreuses fois, n’a pas daigné donner une suite favorable à ce projet.

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000036425809_10214771513675869_932718041714655232_n

Joignez vous à nous, faites connaissance avec Patrizia en visitant son mur FB, aidez-la comme vous le pouvez, elle a besoin de vous et de toutes les bonnes volontés.

Merci pour elle

Des écrits bien trop tardifs

 j’ai écrit un livre : une autobiographie sous forme de roman.
Dans celui-ci, je parle de mon enfance, de mon parcours professionnel, de ma vie familiale, de mon séjour de 6 ans en Afrique pour terminer par ma venue en Israël voici plus de trente ans.
Mais dans ce livre aussi je parle du parcours de mon esprit pour essayer de comprendre les évènements qui s’étaient passés à ma naissance à savoir la seconde guerre mondiale et ce n’était pas une mince affaire que d’avoir des renseignements sur cette période car à l’époque de mes recherches, l’histoire n’était pas écrite et les gens de mon entourage « ne savaient rien » !!!!!!!

Il y a un certain temps, on  a parlé parle du courage de Monsieur Chirac d’avoir reconnu la responsabilité de la France dans certains événements (après des années de silence) on y joint celui de Monsieur Hollande qui a confirmé  le discours de l’ancien Président de la République (70 ans de réflexion !) et on ajoute dans un autre article que 42% des français interrogés ne connaissent pas l’histoire de la rafle du Veld’hiv !
 
Moi, citoyenne lambda je prétends que :
-oui ! il était facile d’avoir connaissance de la rafle du vél d’hiv (la preuve j’en parle dans mon livre écrit voici plus de 20 ans)en y ajoutant l’ignominie  de la chose et la responsabilité de chacun)
-oui !, il était possible de se poser beaucoup de questions sur le rôle de la France et des français durant cette période (c’est ce que j’ai fait durant des années sans l’aide de personne)
-oui ! il était facile de comprendre que si des français s’étaient conduits avec honneur, un bien plus grand nombre d’autres avaient pactisé avec l’occupant, avait dénoncé des voisins, ou tout simplement s’était voilé la face lors d’une arrestation en pleine nuit  dans leur immeuble,
-oui !  il était plus que sûr qu’après la guerre, naitraient une foule de résistants ou de justes de la dernière heure pour crier bien fort tout le bien qu’ils avaient fait alors qu’il est bien connu que ceux qui vraiment ont agi avec honneur sont restés dans l’ombre et n’en n’ont jamais parlé et qu’il serait vitre très difficile, voire impossible de trier le bon grain de l’ivraie.
Arrêtons de féliciter et d’applaudir ces reconnaissances bien trop tardives qui ne changent rien au fait que des innocents sont partis en fumée à cause de la lâcheté de beaucoup et si nous voulons croire que de tels actes ne se reproduiront jamais, apprenons aux plus jeunes non seulement notre histoire mais aussi et surtout avouons leur  ce que nous, êtres humains, français, citoyens avons été capables de faire par peur, opportunisme, lâcheté, jalousie, et disons leur aussi que le poids de notre culpabilité était si lourd que nous avons enterré tout cela au fond de notre mémoire espérant ne jamais avoir à y repenser.

 

Yaël Avraham
 
 

Ane mon bonheur !

000000000000000000000000000000000000000000000037718534_643654382677888_3600861402274725888_n

Mon âne

Je témoigne à mon âne
Une amitié profane
Sentiment très profond
Je pressens dans le fond
Cette immense injustice
Dont les ânes patissent.
On les prétend tétus
Sans la moindre vertu
Sans qualité aucune
Mais remplis de rancune.
Pour comble de l’horreur
On a poussé l’erreur
A les trouver stupides
Fades et insipides.
Mais tout est archi-faux
Ils n’ont pas ces défauts,
Ils sont doux et fidèles
Et de vertu modèle.
Bien plus intelligents
Que bien souvent des gens
Qui ne savent que braire
Quand ils devraient se taire !

B. Casadeus