Archives

Toujours et jamais. Paul Vincensini

 

 

Né en 1930, Paul fut, sa vie durant, un propagandiste de la vie poétique, organisant et multipliant les manifestations, rencontres avec les poètes, spectacles et festivals poétiques, n’hésitant pas à se lancer lui même dans des aventures éditoriales en créant les « Poèmes-missives » et le « Club du poème » qui publiera une quarantaine de titres. Mis à disposition par l’éducation nationale, Paul Vincensini accomplira un travail énorme de vulgarisation de la poésie dans les milieux scolaires, les associations, les organismes dépendant d’autres ministères que le sien. Il est aussi, avec Jean Pietri en 1982 le fondateur de la « Maison de la Poésie d’Avignon ».​

Ses compositions personnelles, mélange de cocasserie, d’ironie et d’absurde, apparaissent comme un gigantesque pied de nez au mal être et au tragique existentiel.

Paul disparaît le 10 novembre 1985, au soir d’une journée de travail sur la communication poétique.

http://www.paulvincensini.com/lapoesiedepaul

Publicités

Danza del Hada de Azúcar

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000 (1)

 

 

Line Rider est un jeu vidéo développé en Flash à l’origine par Boštjan Čadež (aussi connu comme « fšk »). Ce jeu consiste à dessiner une ou plusieurs lignes dans la zone de jeu pour ensuite y faire glisser un personnage sur une luge. Essais après essais, les pistes peuvent devenir très complexes et comporter des loopings, d’autres obstacles et peut exploiter quelques bugs du jeu pour un résultat plus spectaculaire. Le jeu a connu un certain succès : plusieurs communautés se sont mises en place et de nombreuses vidéos s’échangent sur des sites comme Dailymotion ou YouTube.

 

Le jour où la vérité et le mensonge se sont croisés.

00000000000000000000000000000000000000000000000000000La_Vérité_sortant_du_puits

 

Alex LeTont a partagé une publication.

« La légende raconte qu’un jour la vérité et le Mensonge se sont croisés.

– Bonjour, a dit le Mensonge.
– Bonjour, a dit la Vérité.
– Belle journée, a continué le Mensonge.
Alors la Vérité est allée voir si c’était vrai. Ça l’était.


– Belle journée, a alors répondu la vérité.
– Le lac est encore plus beau, a dit le mensonge avec un joli sourire.
Alors la Vérité a regardé vers le lac et a vu que le mensonge disait la vérité et a hoché la tête.


Le Mensonge a couru vers l’eau et a lancé …
– L’eau est encore plus belle et tiède. Allons nager !
La vérité a touché l’eau avec ses doigts et elle était vraiment belle et tiède. Alors la Vérité a fait confiance au mensonge. Les deux ont enlevé leurs vêtements et ont nagé tranquillement.


Un peu plus tard, le mensonge est sorti, il s’est habillé avec les vêtements de la vérité et il est parti.


La vérité, incapable de porter les habits du mensonge a commencé à marcher sans vêtements et tout le monde s’est éloigné en la voyant nue.

Attristée, abandonnée, la Vérité se réfugia au fond d’un puits. C’est ainsi que depuis lors les gens préfèrent accepter le Mensonge déguisé en vérité que la Vérité nue. » – La vérité sortant du puits – Jean-Léon Gérôme 1896


Merci Rebecca 💖💖💖💖💖💖💖« 

Ma vie

 

 

Ma vie

J’ai eu vingt ans et bientôt trente,
les quarante ont suivi et aussi les cinquante,
avec quelques années de plus pour perturber les comptes.
J’ai lu des magazines qui parlaient de mes rides,
de bouchers qui taillaient dans les bides
et remontaient des ventres à la file
comme dans les usines pour les automobiles.
Rester jeune, peu importe le prix !
Info, intox…
Alors, là, moi, j’dis stop.
Remonter le temps? Avoir encore vingt ans ?
Ça va pas, non ? Tu sais quoi ? J’ai pas le temps !

 

Demain, dans un mois, dans un an,
j’irai me balader pas très loin sur la plage
et je ramasserai des galets arrondis
que je colorierai aux couleurs du bonheur.
Je lirai des légendes, écouterai des contes
et puis les offrirai à qui voudra entendre.
Je me ferai des amis, au hasard
sur la toile, dans la rue ou au bar;
on discutera jusqu’au bout de la nuit
de la vie, de l’amour et de la mort aussi.

 

Demain, dans un mois, dans un an,
j’aurai les bras câlins de mes petits et arrières petits enfants
à mon cou enroulés pour mieux me protéger.
Mes enfants seront là et nous nous sourirons,
heureux d’avoir su traverser sans sombrer
les tempêtes, les naufrages et puis quelques orages.
Il m’arrivera encore de chanter, de danser
et de me régaler de gâteaux, de bonbons,
de p’tits plats mijotés
sans penser aux kilos ou bien à ma santé.

 

Demain, dans un mois, dans un an,
Je sortirai la nuit avec tous les hiboux
et verrai le soleil sur la mer se lever.
Je marcherai longtemps en goûtant le silence
J’aimerai les odeurs de la mousse en automne
et du foin en été
et le chant des cigales et le soleil brûlant.
J’écouterai toujours le malheur qui se plaint.
J’éprouverai encore les bouffées de colère
face à la bêtise et la haine étalées.
Jamais ni l’injustice ni l’infamie je n’accepterai
et lèverai en l’air, mon poing avec rage.

 

Demain, dans un mois, dans un an…
Et si la mort survient,
car elle survient toujours, la garce,
elle me trouvera debout, occupé et ridé.

Texte de Mireille Bergès…

L’image contient peut-être : une personne ou plus, chapeau, plein air et gros plan

C’est quoi la vie ?

 

Aldebert
– La vie c’est quoi ?
.C’est quoi la musique?
C’est du son qui se parfume.
C’est quoi l’émotion?
C’est l’âme qui s’allume.
C’est quoi un compliment?
Un baiser invisble.
Et la nostalgie?
Du passé comestible.
C’est quoi l’insouciance?
C’est du temps que l’on sème.
C’est quoi le bon temps?
C’est ta main dans la mienne.

C’est quoi l’enthousiasme?
C’est des rêves qui militent.
Et la bienveillance?
Des anges qui s’invitent.
Et c’est quoi l’espoir?
Du bonheur qui attend.
Et un arc-en-ciel?
Un monument au vivant.
C’est quoi grandir?
C’est fabriquer des premières fois.
Et c’est quoi l’enfance?
De la tendresse en pyjama.

Mais dis, papa,
La vie c’est quoi?
Petite, tu vois,
La vie, c’est un peu de tout ça, mais surtout c’est toi.
C’est toi.

C’est quoi le remord?
C’est un fantôme qui flâne.
Et la routine?
Les envies qui se fânent.
C’est quoi l’essentiel?
C’est de toujours y croire.
Et un souvenir?
Un dessin sur la mémoire.
C’est quoi un sourire?
C’est du vent dans les voiles.
Et la poésie?
Une épuisette à étoiles.

C’est quoi l’indifférence?
C’est la vie sans les couleurs.
Et c’est quoi le racisme?
Une infirmité du cœur.
C’est quoi l’amitié?
C’est une île au trésor.
Et l’école buissonnière?
Un croche patte à Pythagore.
C’est quoi la sagesse?
C’est Tintin au Tibet.
Et c’est quoi le bonheur?
C’est maintenant ou jamais.

Mais dis, papa,
La vie c’est quoi?
Petite, tu vois,
La vie, c’est un peu de tout ça, mais surtout c’est toi.
C’est toi

Dans tes histoires, dans tes délires, dans la fanfare de tes fous rire,
La vie est là, la vie est là
Dans notre armoire à souvenirs, dans l’espoir de te voir vieillir,
La vie est là, la vie est là

Cervelle d’oiseau

0000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000reportage-animaux-pensent-pensée-intelligence-arte-documantaire-arte-animal-compagnie-animogen-8

Commentaire de Deanna :

 

Tant d’animaux qui savent résoudre des

situations difficiles ! perroquets, pies, corvidés,

etc, mais aussi par exemple les pieuvres, hyper

fortiches pour les épreuves trés pointues et qu’elles

montrent à des jeunes pieuvres pour leur enseigner,

les singes idem ,l es gorilles sont en tête

et j’en oublie !!

 

https://drive.google.com/open?id=0B4MGe1wYEF9ncGdfNWJwR2FsWlg3dnRuXzljTVBsNUE3TjBJ