Archives

« Plus blanc que blanc »

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000046874

 

Fontainebleau, XVIe siècle. Entouré d’une armée d’assistants, l’artiste italien Primatice est chargé de décorer une partie du château. Pour anticiper ce qu’il doit peindre, rien ne vaut un petit croquis !

Mais plusieurs de ses dessins sont aujourd’hui ponctués de curieuses taches sombres… Que s’est-il passé ?

C’est tout simple. Pour donner l’illusion de la lumière dans son dessin, Primatice a utilisé une technique courante dans les arts graphiques – des œuvres réalisées sur du papier. L’artiste a disposé quelques touches de peinture blanche sur le papier, comme si la lumière venait du côté gauche…

Cette peinture s’appelle du blanc d’argent, ou du blanc de plomb. Et, depuis des siècles, c’est le meilleur ami des artistes : on ne connaît pas de pigment blanc plus opaque. Sauf que le blanc d’argent a deux gros défauts…

00000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000046908

Le premier est bien visible ici : ce blanc d’argent, s’il n’est pas verni ou mélangé à de la résine, se transforme avec le temps au contact de l’air. C’est pourquoi ce qui devait apparaître comme des touches lumineuses sur le dessin de Primatice ressemble désormais à des taches noirâtres et disgracieuses…

Le second défaut du blanc d’argent est beaucoup plus inquiétant. C’est une peinture très toxique ! Comme elle contient du plomb, elle peut provoquer de dangereuses intoxications qui attaquent le système nerveux.

Il faut attendre 1925 pour que les chimistes de la maison Bourgeois mettent au point le blanc de titane. En plus d’être inoffensif, il est suffisamment opaque pour rivaliser avec le blanc d’argent.
Malheureusement, c’est un peu trop tard pour que Primatice puisse s’en servir !

logoartipsa5dc85d4-c648-432f-b8ac-0352298fb60a

 

Un peu d’histoire de l’art

 

Aujourd’hui : « Pari risqué »

Où l’on apprend qu’il vaut mieux ne pas jouer contre le roi.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000moise_sauve_des_eaux_1647_-_nicolas_poussin_-_louvre

Moïse sauvé des eaux de Nicolas  Poussin

En 1665, vingt-cinq tableaux entrent dans les collections royales. Pas moins de treize sont signés de la main du célèbre peintre Nicolas Poussin. Le roi est ravi !
D’autant plus qu’il ne s’agit pas d’un achat. Est-ce le cadeau d’un riche collectionneur ? Pas vraiment

Le propriétaire d’origine est le duc de Richelieu. Petit-neveu de l’éminent cardinal, il est ainsi l’héritier d’une des familles les plus riches de France. Tout le prédestine à un glorieux avenir.

Grand amateur d’art, il dépense sans compter auprès des artistes et constitue ainsi une précieuse collection de peintures italiennes et françaises.
On y retrouve notamment des œuvres de Nicolas Poussin, l’un des plus grands peintres de l’époque. Son cycle de tableaux Les Quatre Saisons constitue même le joyau de la collection.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000nicola-poussinfour-seasons-autumn

La grappe de raisin de Nicolas Poussin

Mais depuis son adolescence, le duc enchaîne les frasques et impertinences à la cour. Duchesses, marquises et même princesses succombent à son charme.
Si aucune dame ne lui résiste, lui-même a bien du mal à résister à l’appel du jeu ! Il joue et dépense sa fortune, tente de la regagner, la reperd…

Criblé de dettes envers le roi, il lui propose un pari : s’il gagne contre lui au jeu de paume, l’ancêtre du tennis, le roi effacera ses dettes. Richelieu perd. Comme il ne lui reste pas un sou, il cède une partie de sa collection au roi en guise de paiement.
On peut donc aujourd’hui remercier son amour du jeu, même s’il a causé sa perte, car c’est grâce à lui que ces chefs-d’œuvre se trouvent désormais dans les salles du Louvre !

logoartipsa5dc85d4-c648-432f-b8ac-0352298fb60a

Magnifique vidéo

 

Proyecto Ambiental

9 décembre 2016 ·

Nous partageons cette vidéo avec un excellent contenu de communication sur la « Conférence des Nations Unies sur la biodiversité » présenté par semarnat – la secrétaire de l’environnement et des ressources naturelles du gouvernement mexicain.
www.proyecto-ambiental.com École D’éducation à l’environnement

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000pic01

hc_ref=NEWSFEEDhttps://www.facebook.com/ProyectoAmbientalConsultoria/videos/10154758864898194/?