Archives

Le chûgi ça vous tente ?

 

00000000000000000000000000000000000000000000papier

https://www.chosesasavoir.com/chugi-lancetre-papier-toilettes/ 

Publicités

La fin du contrat

 

 

0000000000000000000000000000000000000000000000000000030743511_10156053029720865_2618543922032530444_n

 

Joéliah

Lorsqu’une âme a terminé son contrat avec une autre, l’énergie stoppe d’elle même la relation.
Parfois la vie aide cette fin de contrat par un accident, un incident, une compréhension claire et nette ou un trop plein d’émotions qui fait sauter le bouchon assez loin pour ne pas le récupérer.

C’est pourquoi certaines personnes essayent en vain de se raccrocher à une autre qui est libérée de son karma ou de sa mission.
Elles désirent encore et encore recevoir des attentions de la première sans comprendre que c’est fini et elles souffrent.

Que ce soit en amitié, en couple, au travail, en association, dans un but humanitaire, lorsque le contrat arrive à expiration, il est caduque et il est bon de passer à autre chose.

Les supplications, les demandes de pardon, les essais de rattrapage, les accusations ou les attendrissements ne servent à rien.

Ce qui a été juste à un moment, ne l’est plus et c’est un cadeau à se faire de le comprendre, de l’accepter et d’évoluer en passant à d’autres relations ajustées dans l’énergie du moment présent.

Cela évite la rancœur, la tristesse ou parfois, comme on peut le voir lors de faits divers bien tristes, des vengeances qui créent à leur tour de la souffrance pour des familles entières et un karma bien plus important.

La paix de l’esprit s’installe et avec, la paix du coeur.
Joéliah

Véronique Lazare et ses corvidés.

000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000001016317_1379355689030766_3398158697207790852_n

Sur FB, il y a un mur très intéressant, qui traite des corvidés.

Je crois que c’est un oiseau que nous connaissons bien mal et dont les prouesses sont racontées par Véronique Lazare avec brio.

Pour ceux que cela intéresse, suivez le guide : https://www.facebook.com/profile.php?id=100008690437091&hc_ref=ARSIBgDVR1QN3WZRiJHJvXa4-aSBj__nyopJCVQgcY622y0lewhexWsFya_CCoQFdcg&fref=nf

 

L’histoire du jour :

0000000000000000000000000000000000000000000000000035497207_1882585742041089_6987088569915408384_o

Vous souvenez vous de la petite pie Maky, confiée par un centre de soins car elle était trop imprégnée, et ne pouvait être remise en liberté? Elle avait été adoptée par Monique, que je vois régulièrement, et qui lui offre une vie sécurisée dans un espace immense.

 

 

 

 

0000000000000000000000000000000000000000000035414625_1882585865374410_7667669671755120640_oLa semaine dernière, Monique a trouvé un jeune choucas (‘petite corneille’ dans le sud) tombé du nid.
Elle a, comme une cinquantaine d’autres personnes qui nous ont sollicitées le mois dernier, appliqué les conseils afin de maintenir le lien entre ce petit et ses parents.
En limitant au strict minimum les contacts avec l’oiseau, elle le montrait tous les jours à ses parents pendant 15 mn.
Dès qu’il a été capable de se poser seul sur une chaise, depuis le sol, j’ai incité Monique à replacer l’oiseau dans son milieu.
Voici le beau mail reçu aujourd’hui :

« Bonjour Véronique

Mission accomplie ! Une réussite totale…

Il a retrouvé sa liberté dans le parc. J’avais repéré le nid mais il se trouve à 6 ou 7 mètres de hauteur dans un platane. On avait pensé faire intervenir la nacelle du festival de piano, mais si le petit retombait il risquait de se tuer.

J’ai donc demandé l’autorisation de rentrer dans le grand parc du château attenant.

J’y suis allée accompagnée par deux amies ; Au début, pas de choucas en vue. J’y suis retournée un moment après, seule cette fois. Et là…les parents sont arrivés !

Je suis montée dans un arbre pour déposer l’oisillon sur une branche, j’ai pris un peu de recul et j’ai attendu. Les parents faisaient un raffut « de tous les diables » mais restaient à quelques mètres de lui. Et puis certainement encouragé par leurs cris, le petit s’est élancé (finalement il vole bien !). Les parents ont décollé aussi et l’ont suivi en criant !

Ils se sont posés une dizaine de mètres plus loin dans des arbres touffus. J’attendais… Et ce n’est pas tout… quelques instants après, un geai est arrivé en hurlant et a bondi sur le petit. Lui a paniqué, et finalement s’est envolé avec pratiquement collé à lui : un parent… et tous les deux sont passés hors de ma vue vers les grands platanes du parc. Et sur place, la colonie est restée pour s’occuper du geai ! il y a eu une bastonnade… Vous imaginez combien j’étais émue !

Quel moment intense ! j’étais émerveillée… je suis repartie sur un petit nuage dans le bonheur de l’avoir sauvé, rendu à ses parents et à sa liberté dans le cadre merveilleux du parc du Château de (…).

En retournant vers la voiture ; des choucas sont encore venus à ma poursuite dans les arbres au-dessus de moi en poussant des cris : ma réputation de « voleuse d’oisillons » n’a pas fini de me suivre dans cette rue…

Merci pour tout Véronique… Cette histoire s’est bien terminée avec vos conseils. Maky va pouvoir retrouver sa maîtresse avec plus de temps à lui consacrer… »

Je reçois de nombreux messages confirmant que cette technique que je conseille depuis plusieurs années, fonctionne parfaitement.
Ces oiseaux ont 2 caractéristiques : ils s’attachent trop vite à l’homme (et son donc condamnés à une vie de captivité ) + ils restent très longtemps avec leurs parents ( minimum 6/8 mois et jusqu’à 2 ans) .
Les sauver, ce n’est donc pas les ramasser au sol, les nourrir et leur ouvrir la fenêtre dès qu’ils savent voler.
C’est les rendre à leur groupe et à leurs parents, qui leur enseigneront tout ce qui leur permettra de vivre longtemps et libres.
Les conseils sont là : http://www.ladel.fr/oisillon-trouve/
PARTAGEZ ces conseils sans modération
(et tant que j’y suis, rappel du teaming : https://www.teaming.net/soins)

Une guillotine en gage

Le ciel de Leyenda

guillotineAu moment où la popularité de M. Anatole Deibler atteint son apogée et où M. Clemenceau lui-même prend ombrage de cette rivalité politique, il n’est pas sans intérêt de rappeler quelques anecdotes concernant les « bourreaux ».

Nul ne se souvient aujourd’hui de l’affaire Samson, en 1847. Henri-Clément Samson était le dernier d’une illustre famille d’exécuteurs. D’une moralité déplorable, ce fonctionnaire avait gaspillé un patrimoine important. Il se trouvait à bout de ressources et vivait d’expédients. Harcelé par ses créanciers, il fut enfermé à Clichy. Alors, dans la crainte légitime de perdre sa place, Samson s’avisa d’un procédé ingénieux. Comme il n’avait pas le sou pour désarmer ses féroces créanciers, il porta simplement la guillotine chez l’un d’eux et la plaça en gage. 

Mais voilà que, quelques jours après, il reçut l’ordre de procéder à une exécution. Henri-Clément Samson courut chez le créancier, réclama son instrument, supplia, menaça. En vain, le créancier demeura inflexible. 

L’affaire dut suivre son cours. Le garde des sceaux, informé, dut payer les trois…

View original post 27 mots de plus

Hommage à Frédéric Branche

 

00000000000000000000000000000000000000000000000000profil-twitter-de-frederic-b.-jeune-soldat-lyonnais-du-99e-regiment-d-infanterie

 

 

Des lycéens font revivre un poilu de la Grande Guerre sur Twitter pendant quatre ans

 

En septembre 2014, onze adolescents – tous volontaires – du collège Irène-Joliot-Curie de Fontenilles, en Haute Garonne, commencent à travailler à partir des écrits de Frédéric B., préparés par leur professeur. « J’avais décidé de préserver l’anonymat du soldat pour éviter que les élèves ne puissent découvrir son histoire à l’avance », explique encore Yann Bouvier.

Chaque semaine, après une séance de lecture collective d’un l’extrait des carnets du jeune combattant, les collégiens rédigent et programment les tweets pour relater les événements au jour le jour, illustrés avec des images d’archives rigoureusement sélectionnées, pour éviter les anachronismes.

L’aventure se poursuit les trois années suivantes au lycée Clémence-Royer de Fonsorbes, toujours dans la région toulousaine, où le professeur a été affecté.

Au total, une vingtaine d’élèves de Première s’impliquent dans le projet.

https://www.geo.fr/photos/reportages-geo/des-lyceens-font-revivre-un-poilu-de-la-grande-guerre-sur-twitter-pendant-quatre-ans-189494

Lebenstunnel, tome 1, d’Oxanna Hope

pour les amoureux de lecture

Roseleen

J’essaie de rattraper mes chroniques de lecture en retard, vous risquez d’être un peu inondés d’avis de lecture…

Je vais parler aujourd’hui de ma toute première lecture d’uchronie, un genre qui a assez été decrié (« on ne refait pas l’histoire », toussa toussa…) mais je voulais me faire ma propre opinion. Alors j’ai débuté la trilogie « Lebenstunnel » d’Oxanna Hope dont j’avais beaucoup entendu parler en bien par les booktubeuses que je suis.

Et j’ai vraiment apprécié ce tome 1, « Allégeance ». Je l’ai lu d’une traite le week-end dernier, bien calée dans mon canapé et mes coussins.

200 ans après la victoire d’Hitler, en 2145 donc, la jeune Krista mène une vie bien rangée, à Germania.

Dans ce monde où il n’y a de place que pour les personnes aux cheveux blonds comme les blés et aux yeux d’un bleu bien spécifique, tout geste, toute posture, tenue, pensée, est contrôlé. L’armée sillone…

View original post 340 mots de plus